TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


211010-26 : Quelle est la portée de l'article L.211-16 alinéa 1er du Code du tourisme, par rapport à l'article L211-17 (ancien 23 de la loi du 13 juillet 1992) ?



SOS litiges : Emmanuelle Llop, Avocat à la Cour, répond aux questions des lecteurs de TourMaG.Com.


Rédigé par La Rédaction le Jeudi 21 Octobre 2010

La définition - Les textes :

- L'ancien texte prévoyait que "toute personne physique ou morale qui se livre aux opérations mentionnées à l'article 1er est responsable de plein droit à l'égard de l'acheteur de la bonne exécution des obligations résultant du contrat, que ces obligations soient à exécuter par elle-même ou par d'autres prestataires de services, sans préjudice de son droit de recours contre ceux-ci.(...)

- L'article L.211-16 du Code du tourisme issu de la loi Novelli prévoit que toute personne physique ou morale qui se livre aux opérations mentionnées à est responsable de plein droit à l'égard de l'acheteur de la bonne exécution des obligations résultant du contrat, que ce contrat ait été conclu à distance ou non et que ces obligations soient à exécuter par elle-même ou par d'autres prestataires de services, sans préjudice de son droit de recours contre ceux-ci et dans la limite des dédommagements prévus par les conventions internationales.

Cette limitation était déjà prévue dans la Directive européenne sur les voyages à forfait du 13 juin 1990 mais la loi de 1992 ne l'avait pas reprise.

L'orientation proposée :

L'article L.211-16 du Code du tourisme apporte deux précisions de sorte à être en adéquation avec l'évolution technologique et les accords internationaux. Dans ce dernier cas, il s'agit de confirmer le fait qu'un client peut rechercher la responsabilité de l'agence mais dans les limites des montants plafonnés par certaines conventions internationales.

- Les textes visés sont notamment les Conventions de Varsovie (12 octobre 1929) et de Montréal ( 28 mai 1999, qui régissent la responsabilité des transporteurs aériens : dans le cadre de l'action d'un client contre son agence, et si le litige porte sur les questions aériennes, le juge ne pourra condamner l'agence - responsable de plein droit - au-delà des plafonds de responsabilité prévus par les conventions.

En outre, l'agence pourra exercer son recours en garantie contre la compagnie : une certaine logique est désormais préservée afin d'éviter une disparité entre le sort de l'agence et celui de la compagnie, responsable final.

- La nouvelle rédaction de l'article L.211-16 du Code de tourisme rappelle un principe de limitation qui existait auparavant, et que les tribunaux appliquaient avec plus ou moins de bonheur : désormais il ne devrait plus exister d'hésitation à ce propos.


Emmanuelle LLOP
Avocat à la cour


Lu 8508 fois

Notez




Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
CampingMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CampingMaG CruiseMaG DMCmag
La Travel Tech Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel