TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Aérien : les revenus additionnels des compagnies s'élèvent à 15,11 milliards d’euros en 2010



Bagages payants, facturation à la carte de services à bord, tels que la Wifi, les films à la demande, repas, etc. En 2010, les revenus additionnels de 47 compagnies aériennes interrogées par Idea Work, avec Amadeus, représentaient 15,11 milliards d'euros, selon une étude publiée le 1er juin 2011.


Rédigé par La Rédaction le Mercredi 1 Juin 2011

United Continental enregistre 3,5 milliards d'euros de revenus additionnels en 2010 - DR : United Continental
United Continental enregistre 3,5 milliards d'euros de revenus additionnels en 2010 - DR : United Continental
Le cabinet de consultants Idea Works et Amadeus publient ce mercredi 1er juin 2011 une étude sur les revenus additionnels de 104 compagnies aériennes, des services à la carte ou dégroupés, aux services soumis à commission, tels que réservations d'hôtels ou de véhicules, et les services additionnels divers (cartes de crédits en co-marquage, programmes de fidélité, etc).

Il ressort de l'étude que 3 compagnies américaines -United Continental, Delta Airlines et American Airlines- arrivent en tête du palmarès, grâce aux revenus tirés de la facturation des bagages et de l'utilisation de cartes de crédit en co-marquage.

Autre tendance : les revenus additionnels ont doublé entre 2008 et 2010, passant de 7,68 milliards € sur 35 compagnies à 15,11 milliards € pour 47 compagnies.

En 2007, seules 23 compagnies annonçaient avoir réalisé des recettes dans ce domaine, pour un total global qui peinait à atteindre 1,72 milliards d'euros

Les revenus additionnels ne sont plus réservés aux low cost

Par ailleurs, les compagnies déjà présentes sur ce segment continuent d'élargir leur offre de produits (mise en service de nouvelles prestations à la carte et adoption de méthodes de distribution autres que le site Internet du transporteur, notamment).

Enfin, ces acteurs sont de plus en plus pointus en matière de vente. L'accent est mis sur la marque, la tarification est plus sophistiquée et un nombre croissant d'options est désormais proposé lors de la procédure de réservation.

Les travaux de recherche indiquent également que les revenus additionnels ont évolué depuis leurs débuts, lorsqu'ils étaient confinés au secteur des compagnies low-cost. En 2007, les champions du secteur étaient des compagnies comme Ryanair, easyJet ou Aer Lingus.

La flambée du prix du pétrole, en 2008, a entraîné des pertes considérables et incité les compagnies aériennes américaines à facturer les bagages enregistrés. La pratique a fini par se propager à un nombre croissant de transporteurs, qui se sont mis à envisager à leur tour la facturation à la carte de certains services. D'où une progression spectaculaire des résultats de 778% depuis 2007.

Depuis, les grosses compagnies aériennes ont à leur tour appris à réaliser de confortables recettes additionnelles.

Les revenus additionnels risquent de plafonner à 30%

Continental a révélé pour la première fois le montant de ses revenus additionnels lorsqu'elle a fusionné avec United. Le transporteur issu de ce mariage est aujourd'hui un géant des revenus additionnels, avec des résultats annuels qui dépassent les 3,5 milliards d'euros, soit près de 5 milliards de dollars (aux taux de change actuels).

Classée 2e, Delta est devenue une inconditionnelle des revenus additionnels, comme le montre la généralisation des bagages payants sur les vols transatlantiques ou encore la facturation à la carte de services à bord, tels que la Wifi, les films à la demande, certains repas ou encore l'accès au salon SkyClub.

Le transporteur a ainsi déclaré des revenus issus de la vente de divers services à la carte de l'ordre de 2,1 milliards de dollars pour 2010, le programme de fidélité SkyMiles apportant quant à lui 1,6 milliard de dollars supplémentaires.

Qantas a pour sa part annoncé 252 millions d'euros de « revenus additionnels », provenant de sources à la carte classiques. Toutefois, son programme Frequent Flyer lui permet de faire de confortables bénéfices.

Néanmoins, Idea Works indique que ces revenus risquent de plafonner à 30%, les compagnies les plus performantes dans ce domaine enregistrant des taux allant de 20 à 29%.

"Il ne fait aucun doute que les revenus additionnels constituent un apport précieux et atténuent sensiblement l'impact du prix du carburant. Mais on peut douter qu'ils remplacent un jour les revenus issus de la vente des billets".

Lu 2077 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >








































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias