TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e





Air France : j'ai testé pour vous le 1er vol JOON à destination de Barcelone

un reportage test effectué par Christophe Hardin


Rédigé par Christophe Hardin le Dimanche 3 Décembre 2017

Christophe Hardin, expert aérien, a effectué le premier vol Joon entre Paris et Barcelone. Il a pu tester cette nouvelle compagnie qui a pris son envol le 1er décembre 2017. Il nous fait partager son avis sur Joon qui s'élancera sur le long-courrier au printemps 2018. Petite précision qui a son importance : ce reportage a été financé et effectué en toute indépendance par TourMaG.com.



JOON vient prendre sa place dans cette Europe du moyen-courrier ou les compagnies traditionnelles n’ont plus vraiment d’avenir - Photo CH
JOON vient prendre sa place dans cette Europe du moyen-courrier ou les compagnies traditionnelles n’ont plus vraiment d’avenir - Photo CH
Tout beau dans sa livrée bleu et blanche l’A320 de JOON était bien là au rendez-vous.

Un 1er vol à destination de Barcelone dans ce petit matin froid et neigeux du 1er décembre 2017 à CDG.

Après des mois d’une communication axée sur le côté innovant, décalé, branché et dévoilant peu à peu son style, et la liste de ses produits à bord, me voilà devant les comptoirs de la petite sœur d’Air France avec des questions absolument inédites par rapport à un voyage aérien….

C’est comment une hôtesse en baskets ?
6 heures du matin est-ce une heure pour un Millénnial ?
Le jus de Baobab ça va avoir quel gout ? C
Celaa se marie bien avec les pop-corns au marshmallow ?

Plutôt des passagers habituels d’Air France un vendredi

En attendant l’expérience du vol JOON, nous patientons avec les quelques 150 passagers prévus sur le vol.

Moins médiatisé que le deuxième vol à destination de Barcelone prévu un peu plus tard, avec à son bord, Jean Michel Mathieu, le PDG de JOON, une délégation Air France et le petit monde de l’aérien, j’ai le loisir de pouvoir observer qui sont les passagers en partance.

Les Millénnials ? Pas évident. Plutôt les passagers habituels d’Air France, un vendredi en direction d'une grande ville (encore) européenne : ainsi ces deux couples, joyeux participants d’une escapade espagnole, le temps d’un week end.

Employés à la Mairie de Chelles, ils ont achetés leur billet sur le site d’Air France et s’étonnent gentiment du dispositif de bienvenue en porte d’embarquement, avec ballons bleus et petits cadeaux aux couleurs de la compagnie.

JOON ? "Non on ne connaissait pas". Des hôtesses en basket ? "Why not, c’est marrant (sic) Nous ce qu’on veut c’est arriver à l’heure"

…Et c’est à l’heure que l’embarquement est lancé.

L’accueil à bord est assuré par Philippe Chef de Cabine et sa collègue Danièle, baskets blanches immaculées et uniforme bleu électrique.

Mais, malgré un changement radical par rapport à l’uniforme très stylé d’Air France, il reste dans le style de ces robes trapèze à l’esprit marinière, ces pantalons et ces petits tops à manches longues, un petit quelque chose de chic à la française.

Des PNC expérimentés attirés par la compagnie

Les PNC Joon sont expérimentés. JOON, avec ses offres de contrat en CDI, a opéré une véritable razzia sur les compagnies aériennes. - Photo CH
Les PNC Joon sont expérimentés. JOON, avec ses offres de contrat en CDI, a opéré une véritable razzia sur les compagnies aériennes. - Photo CH
La cabine est propre avec des sièges en cuir bleu nuit, plutôt élégant.

Ils sont inclinables (un chouïa) avec, un appui-tête pouvant se rabattre de chaque côté pour mieux somnoler. Un petit crochet latéral pratique pour le manteau et, excellente chose, une prise USB dans l’accoudoir

A l’aise (dans leur baskets) les 4 PNC accueillent les passagers avec des sourires.

Jeunes, on les sent cependant expérimentés et ils le sont. JOON, avec ses offres de contrat en CDI, a opéré une véritable razzia sur les compagnies aériennes.

Pour la plupart en CDD au sein des autres compagnies, les PNC ont postulé en masse. J’échangeais hier (jeudi ndlr) avec une hôtesse française et ses collègues PNC dans une compagnie du Golfe : "J’ai montré JOON aux collègues ! Ils sont fan ! ils veulent tous venir ! (Sic)"

On vient chez JOON pour un CDI mais aussi parce que c’est la possibilité de rejoindre le groupe Air France à des conditions d’emploi, n’en déplaise à certains, meilleures que ce que propose le marché.

Rémunération sur 13 mois, primes pour les heures supplémentaires, plannings stables, vols long et moyen-courriers, 45 jours de congés, 10 jours de repos mensuels, lever tôt comme pour ce Barcelone ? Oui mais pas plus de 4 consécutifs …

Voilà.

Une appli gratuite simple d'utilsation

L'appli Joon - Photo CH
L'appli Joon - Photo CH
Selon que vous serez puissant syndicaliste Air France ou misérable PNC Ryanair, vos jugements sur JOON seront blanc ou noir.En tout cas ce matin, on les sent heureux les PNC de pouvoir enfin voler sur la compagnie qui les a recrutés.

Et c’est parti pour un vol d’1h55 vers Barcelone. Pas d’écran individuel mais un vrai plus avec la possibilité de se connecter avec son smartphone sur le réseau de l’avion.

Gratuite, l’application est très simple d’utilisation et propose l’accès à des séries des web TV, des cartoons et des news. Vous pouvez également consulter la liste des produits en vente à bord ainsi que des infos sur le vol en cours avec notamment la position de l’avion.

Pensez à emmener votre câble d’alimentation pour profiter de la prise USB qui alimentera votre smartphone.

Arrive le moment du service. Pour les clients des quelques rangées de l’avant commercialisées en business et séparés par un rideau, collations et boissons sont gratuites.

2,5€ le pain au chocolat ; café, thé, jus d'orange gratuits

2,5€ le pain au chocolat, mais il est vraiment bon, bio et servi tiède ! - Photo CH
2,5€ le pain au chocolat, mais il est vraiment bon, bio et servi tiède ! - Photo CH
Après le rideau, la petite sœur d’Air France a quand même hérité des bonnes manières de sa respectable grande sœur et offre le café, le thé, le verre d’eau ou le jus d’orange. C’est bien.

Pour ce qui est des boissons et snack payants, les produits classiques le disputent à ceux étranges, alléchants pour certains et bien représentatifs de ce voyage "nouvelle génération" : Smoothie myrtille-framboise, jus de baobab, tisane glacée menthe poivrée, graines torréfiées aux épices, pop-corn marshmallow….

En cette heure matinale j’opte pour un café gratuit et une viennoiserie. Deux euros cinquante le pain au chocolat… un prix à traumatiser un certain Jean-François C… qui pensait les acheter une quinzaine de centimes. Mais il est vraiment bon, bio et servi tiède !

Le jus de baobab (4 euros) sera goûté au retour. Goût subtil et agréable. Pendant la descente, j’ai le temps de poser deux ou trois questions à mon voisin.

La trentaine, Nicolas, infirmier, part avec des amis à Barcelone pour fêter l’anniversaire de l’un d’entre eux. Au départ pour ce séjour, il a recherché sur internet une formule "vol+ hôtel".

Il me dit vouloir des tarifs intéressants avec cependant quelques exigences quant à la qualité.Sensible à la marque Air France, il n’est pas déçu par Joon. Le style, le système de divertissement, il trouve ça plutôt "cool’" et ira surement "jeter un œil sur le site de cette nouvelle compagnie."

Il me dit ne pas connaître le mot mais moi je crois avoir trouvé mon Millennial, cœur de cible de JOON.

"Le low cost au sein du groupe Air France c’est Transavia"

Le certificat de Vol - Photo CH
Le certificat de Vol - Photo CH
Le vol prend fin. L’Airbus A320 vient crânement se ranger en plein territoire Vueling filiale low cost du groupe IAG qui déclenchera les hostilités long courrier au départ de Paris l’été prochain avec LEVEL dont nous avons récemment parlé dans TourMaG.com.

Confiant Jean-Michel Mathieu, avec qui j’échange quelques mots à l’arrivée, insiste et assume son positionnement : "le low cost au sein du groupe Air France c’est Transavia. Nous proposons un choix différend à nos passagers et les appareils moyen-courrier de JOON qui sont là pour alimenter le HUB de CDG."

Plus chère que la cousine Transavia et la rivale Vueling et en attendant ses avions long-courrier, JOON vient prendre sa place dans cette Europe du moyen-courrier ou les compagnies traditionnelles n’ont plus vraiment d’avenir.

Elle a un style original et séduisant, un service de qualité et une grande sœur sur qui s’appuyer. Croissance dépendante du bon vouloir des syndicats, coûts d’exploitation encore élevés, il n’y a pas que des bonnes fées autour de cette nouvelle née.

Et dans l’énorme bouleversement attendu (et souhaité) pour le ciel français bien malin aujourd’hui celui qui pourra d'ores et déjà désigner les futurs champions...

Air France : j'ai testé pour vous le 1er vol JOON à destination de Barcelone
Christophe Hardin a à son actif plus de vingt années au service de plusieurs compagnies aériennes.

Il est le créateur du site www.terciqual.fr partenaire des transporteurs pour l'évaluation de la qualité, le respect des standards de service et le professionnalisme des équipes au contact du passager.

Il dispense également des conseils aux postulants à la fonction de PNC pour optimiser leur candidature et une préparation adaptée et efficace.

Lu 13616 fois

Notez


1.Posté par PhL le 04/12/2017 09:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ni plus ni moins qu'un PUBLI REPORTAGE.

2.Posté par Christophe le 04/12/2017 14:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis un fan d'Air France (que je défend sur les sites anglo-saxons) mais je n'aime pas qu'on me prenne pour un con.
Ce publi-reportage a peut-être été financé par Tourmag mais je n'imagine pas une seconde que son auteur n'en retire pas de profits à l'occasion de prochains voyages sur les lignes du groupe AF/KLM.
Auteur qui, hommage au soucis de relative transparence de Tourmag, est propriétaire d'un site "partenaire des transporteurs".
Même pas la critique de noter que beaucoup des passagers du vol testé avaient acheté un billet AF et non un billet JOON même s'ils volent sur JOON avec un billet AF. Mr Hardin peut-il nous dire si ces personnes ont également payé leur mini pain au chocolat 2,50 € ou s'il leur a été offert du fait qu'ils avaient acheté un billet AF (dans lequel la collation est comprise) et non un billet JOON (dans lequel la collation est en supplément) ?
Dernière question : combien cet article a-t-il
été rémunéré, d'une manière ou d'une autre ?
Dernier observation : un pain au chocolat servi tiède dans un avion a été réchauffe au micro-onde. AF et le TGV font la même chose et j'imagine qu'un certain nombre de low-cost en font de même.

3.Posté par Céline Eymery le 04/12/2017 14:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Il ne s'agit nullement d'un publi-reportage. L'article a été réalisé par l'un de nos experts aériens. Nous n'avons pas été invités par la compagnie, nous avons payé le billet d'avion pour réaliser ce test, ainsi que le pain au chocolat :-)
Bien cordialement
Céline Eymery, Rédactrice en Chef de TourMaG.com

4.Posté par CEdro le 04/12/2017 18:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Expert aérien, ah bon?... et quel diplôme existe t’il pour obtenir un tel titre prestigieux?...

5.Posté par Albatros75 le 04/12/2017 21:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout nouveau, tout beau! tel est le résumé de cette expérience qui n'en est pas une. AF veut faire croire à une nouvelle compagnie, ce n'est que l'ombre de la compagnie mère: avions issus de sa flotte, sans aucun aménagement particulier, sticker extérieur qui cache le logo de la grande soeur, numéros de vol AF, tromperie auprès de la clientèle LC qui croit continuer sur des vols AF. La seule nouveauté c'est l'embauche en CDI de centaine de PNC soit au chômage soit trimbalés de cie en cie au gré de CDD éternels. Ah oui,c'est pour ça qu' ils sont expérimentés et content d’accéder enfin à un CDI. Mais ne soyez pas dupes, pressés comme des citrons, payés au lance pierre, bien loin du vrai métier de PNC, ils sont le reflet d'une compagnie en panne de stratégie face à une concurrence exacerbée. C'est sur eux que repose l'ensemble des économies qu’espère retirer la direction de cette mascarade. Rien que sur eux, parce que, devant dans le cockpit, les PNT sont issus d'AF, sur la base du volontariat , mais à taux plein. Oh! mais le SNPL va bien réussir à leur dégoter une prime supplémentaire.
Quand à moi, on ne me la fait pas, mes vols en business sont assurés sur d'autres compagnies depuis bien longtemps et je ne changerai pour rien au monde,

6.Posté par Laurent le 05/12/2017 01:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour’
C est incroyable d etre autant suspicieux.
Je viens aussi de voler avec Joon
mais en tant que pilote.
Je peux vous dire que cette compagnie amène
un veritable vent de fraicheur.
Et voir ces nouveaux Pnc souriants
et motivés, est aussi un vrai plaisir.
merci a eux.

7.Posté par Christophe le 05/12/2017 15:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il ne s'agit pas d'être suspicieux mais simplement de ne pas être pris pour un imbécile.
Des articles "j'ai testé pour vous ..." visant à décrire l'expérience de voyage avec une compagnie aérienne déterminée, on en trouve beaucoup, y compris certains pour lesquels le billet du rédacteur de l'article a été payé par la compagnie aérienne qu'il teste. Dès lors qu'il le précise dans on article, cela ne me pose aucun problème.

Là où les choses me gênent plus, c'est lorsque l'article rédigé par une personne qui a manifestement des relations professionnelles avec Air France, se permet d'aller bien au delà du fait de relater son expérience voyage et qu'il va jusqu'à faire la publicité de la politique sociale du transporteur en question et qui passe sous silence une pratique pour le moins contestable d'AF consistant à déclasser des passagers ayant acheté un billet AF pour les replacer sur des vols Joon (j'en sais quelque chose car ayant réservé un AR pour Istanbul sur AF en juin prochain, j'ai eu la surprise de constater que j'avais été replacé sur des vols Joon sans avoir été prévenu et sans aucune indemnisation visant à compenser la différence de service entre AF et Joon).

Mon deuxième commentaire (celui-ci étant le troisième) visant à répondre à Céline Eymery n'a pas été publié et je le regrette car cela jette un trouble supplémentaire sur l'honnêteté journalistique qui entoure cet article. Encore une fois je me moque de savoir qui paie le billet d'avion de celui qui rédige une critique de son voyage mais je n'aime pas que l'on prenne prétexte de cela pour, en revendiquant une qualité d'expert qui n'a pas grand chose à voir avec l'objet de l'article, dresser un panégyrique de la compagnie concernée.

J'aime beaucoup Air France mais je déteste être pris pour plus bête que je ne pense être.

8.Posté par Caroline le 06/12/2017 09:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qd on bosse depuis plus de 30 ans dans l'aérien, que se soit auprès des PNC (de Stewart à chef PNC dans plusieurs Cie du pavillon français ou encore pour le développent de la formation des PNC), aupres de la CRPN ou de syndicats patronaux de la branche, je pense qu'on peut parler d'expert.

9.Posté par Dark_Jador le 06/12/2017 21:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pathétique tout ça, ou comment AF fait du neuf avec du vieux !
Et le pire c'est qu'ils croient duper tout le monde en faisant prendre des vessies pour des lanternes.
Pour prendre Joon autant prendre Transavia car c'est nettement moins cher et pour les mêmes prestations. Car la différence de prix entre les 2 cela fait cher la boisson dite "gratuite".

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Décembre 2017 - 17:03 Air Canada se dote d'un nouveau B737 Max


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com