TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e



Air France va beaucoup plus mal qu'on ne pense...

les vrais chiffres révélés par "Libération"



C’est un vrai pavé dans la mare qu’a balancé “Libération” aujourd’hui. En effet, le quotidien s’est procuré les chiffres d’Air France (non consolidés avec ceux de KLM), et le bilan de la compagnie tricolore est loin d’être fringuant… c’est le moins que l’on puisse dire.


Rédigé par Jean da Luz le Mardi 8 Mai 2018

Air France est déficitaire dans deux segments sur trois /photo dr
Air France est déficitaire dans deux segments sur trois /photo dr
Aux chiffres on leur fait dire ce qu’on veut, dit le proverbe. D’autres affirment que c’est la 3e façon de mentir.

Quoi qu’il en soit, force est de constater que le Groupe Air France nous fait des cachotteries et le fait de s’abriter derrière son partenaire batave pour rendre la mariée plus belle, ne lui réussit pas vraiment.

Car cette stratégie est une arme à double tranchant ; en affichant des résultats positifs, le transporteur s’est aussitôt attiré la convoitise puis l’ire des Syndicats qui n’ont pas tardé à exiger leur dîme.

Résultat : une entreprise qui vacille et qui affiche déjà un 1er trimestre 2018 dans le rouge, selon les chiffres révélés par notre confrère.

Cette méprise pourrait coûter cher car le tableau est loin d’être reluisant, n’en déplaise à tous ceux qui croient que leur Compagnie vole sur l’or…

Personne n’ignore que les 13 jours de grève ont coûté “bonbon” (300 millions d’euros). Et que la sanction de la Bourse n’a pas tardé : l’action de la compagnie a dévissé de près de 11% en une seule séance.

Un bénéfice d’exploitation qui doit être nuancé

Par ailleurs, l’annonce il y a quelques semaines d’un bénéfice d’exploitation d’environ 1,5 milliard d’euros pour la totalité du Groupe, doit être nuancée.

Si les chiffres de KLM sont très solides (la Cie néerlandaise est à l’origine de deux tiers des bénéfices du Groupe) ceux de son partenaire révèlent des faiblesses structurelles, selon le document confidentiel sur les comptes 2017 que s’est procuré le quotidien.

Certes, il constate des résultats stables en 2017 par rapport à 2016, «mais une forte dégradation des coûts de production par rapport au budget initialement prévu».

Il en va de même à propos du bénéfice d’exploitation (+218 millions d’euros) car il ne faut pas oublier qu’en 2016, les grève ont coûté près de 120 millions d’euros.

“Après correction, la progression du bénéfice se ratatine et atteint seulement 95 millions d’euros sur 15 milliards de chiffre d’affaires…”

Les pertes de Hop ont quasiment doublé

Plus inquiétant, le recul de la compagnie tricolore sur son marché.

Si sur les longs courriers le bénéfice d’exploitation ( 651 millions d’euros) reste confortable, les vols moyen courrier sont déficitaires de 179 millions d’euros.

Il en va de même pour Hop, dont les “pertes ont quasiment doublé, passant de 55 à 104 millions d’euros.”

Passons sur ls ventes des “bijoux de famille” (Servair, Amadeus, flotte A380…) qui ont “appauvri” et diminué la valeur intrinsèque du Groupe toujours poussé dans ses retranchements par la concurrence qui n’épargne aucun de ses segments d’activité.

Le départ de J.-M. Janaillac aura eu au moins un mérite : mettre l’accent sur une entreprise verrouillée socialement, métastasée de l’intérieur et qui n’a pas (plus) les moyens de son développement.

Un électrochoc qui a eu (?) un premier résultat :la demande de l’Intersyndicale ce mardi de ne plus appeler à la grève pour rendre le dialogue plus facile.
Dommage de ne pas avoir commencé par là...

Lu 4482 fois

Notez



1.Posté par Penky le 15/05/2018 14:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme quoi, le manque d'informations fiables et honnêtes à destination des salariés a toujours des conséquences ... rarement positives
Dommage que ce soit "Libération" qui ramène le dialogue au seing d'Air France
Finalement en période de grève pourquoi ne pas nommer un médiateur extérieur ???

2.Posté par Caroline Morin le 18/05/2018 11:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette grève a de grosses conséquences sur le secteur du tourisme. C'est d'ailleurs le cas quand on voit la chute financière des colonies de vacances. Nous pensons malgré tout que ce secteur en difficulté puisse se relever notamment avec les offres attractives proposées par les différents organismes et notamment Cap Juniors.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.
Partenaire de Depositphotos.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle