TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Brittany Ferries : deux nouveaux navires hybrides pour remplacer le Bretagne et le Normandie

Sur les lignes St Malo/Portsmouth et Caen-Ouistreham/Portsmouth



Brittany Ferries annonce l’affrètement de deux nouveaux navires hybrides propulsés au GNL et équipés de batteries électriques, qui rejoindront la flotte en 2024 et 2025. Ces deux nouvelles unités opèreront sur les lignes St Malo/Portsmouth et Caen-Ouistreham/Portsmouth.


Rédigé par La Rédaction le Mercredi 21 Juillet 2021

Brittany Ferries annonce la commande de deux nouveaux navires hybrides, dans le cadre de son plan de relance sur 5 ans, qui repose sur le renouvellement de sa flotte et son implication renforcée dans la transition énergétique.

LIRE AUSSI : C. Mathieu (Brittany Ferries) : "Nous en appelons à l’Etat, pour éviter de devenir une entreprise zombie"

Ces deux nouveaux navires seront propulsés au gaz naturel liquéfié (GNL) et équipés de batteries électriques (tout comme le Salamanca et le Santoña, dont l’arrivée est prévue respectivement en 2022 et 2023 pour opérer sur les lignes reliant le Royaume-Uni à l’Espagne).

Ils devraient rejoindre la flotte de la compagnie en 2024 et 2025 et opérer sur les lignes St Malo/Portsmouth et Caen-Ouistreham/Portsmouth.

"Le choix de leur gabarit et de leur mode de propulsion ont été opérés spécifiquement et de façon optimisée en fonction de leurs deux ports d’attache", précise Brittany Ferries dans un communiqué.

Ces deux nouveaux navires remplaceront le Bretagne et le Normandie

DR : Brittany Ferries
DR : Brittany Ferries
Affrétés à Stena RoRo pour une durée de 10 ans, avec option d'achat à 4 ans, ces deux nouveaux navires remplaceront le Bretagne entré dans la flotte il y 32 ans et aujourd’hui affecté à la ligne Saint-Malo/Portsmouth et le Normandie qui assure liaison Caen/Portsmouth depuis son arrivée, il y a 30 ans.

En effet, chacun de ces deux navires a été spécifiquement conçu pour sa route maritime en intégrant les études prospectives en termes de trafics de passagers et de marchandises.

"Actuellement, le Bretagne et le Normandie ont une capacité potentielle élevée en passagers, pouvant néanmoins se trouver limitée en traversée de nuit du fait du nombre de cabines. Les navires de demain lèveront ces limites avec l’optimisation de la capacité garage, un nombre de lits plus important avec une offre de type de cabines adaptée à la demande", précise la compagnie.

Seront proposée des cabines de 2 à 6 personnes, de la suite de luxe aux cabines standard, de celles pouvant accueillir des voyageurs avec leur animal domestique jusqu’au tout nouveau concept d’hébergement économique.

Cabines et sièges seront équipés en connectivités, (Wi-Fi à bord, ports USB, prises électriques aux normes UE et UK, etc.).

Des salons de détente ainsi que cinq bars et restaurants seront ouverts sur chaque navire, mais aussi un spot de gymnastique sur le pont.

Deux espaces de jeux offrant des animations pédagogiques sont ouverts aux enfants gratuitement.

Tous les espaces publics de ces deux navires sont adaptés à la distanciation sanitaire de rigueur.

Une série de divertissements (films en streaming, musique, jeux, informations touristiques régionales, actualités) sera accessible gratuitement via les TV des cabines, les tablettes, les téléphones et les écrans interactifs.

"Les deux navires seront dotés de duty-free, source de revenus complémentaires légitimes depuis la sortie du Royaume-Uni de l’U.E., mais également d’espaces de valorisation de produits régionaux de qualité, bretons ou normands", ajoute Brittany Ferries.

Enfin, un Office du tourisme installé à bord des deux navires valorisera respectivement la destination Normandie ou Bretagne, nouveau relai à l’attractivité des territoires desservis.

Quel remplaçant pour Le Bretagne ?

Affecté à la ligne Saint-Malo / Portsmouth, le remplaçant du Bretagne a une longueur de 194.7 m (soit 43.5 m de plus que Le Bretagne) et 27,8 m de largeur.

Pourvu de 10 ponts, capable d’une vitesse moyenne de 23 nœuds, ses deux moteurs ont une puissance de 13 740 KW chacun.

Sa configuration intérieure a été repensée pour une plus grande capacité de fret toute l’année (+ 23 camions, + 24 voitures, + 20 fret avec complet voitures), pour des cabines plus spacieuses, plus confortables et plus nombreuses (28 cabines de plus que le Bretagne) et pour une capacité passagers adaptée aux besoins de la ligne, en particulier en saison intermédiaire.

Son garage est également plus haut et plus long, permettant de transporter plus de camping-cars, plus de caravanes et 63 camions contre 37 sur l’actuel Bretagne.

Un potentiel annuel de 3 000 camions de plus que la capacité du Bretagne et + 1.35 millions d’euros de chiffre d’affaires par année.

Un potentiel de 35 000 à 40 000 passagers de plus vers la Bretagne et de + 5.5 à + 6.2 millions d’euros de chiffres d’affaires hôtelier annuel.

Un ferry conçu pour augmenter de 10% le nombre de visites en Bretagne d’avril à mi-juillet et en automne, soit un potentiel de 12 000 passagers de plus sur la ligne bretonne et + 1.65 millions d’euros de chiffre d’affaires par an.

Au total, un potentiel de + 50 000 passagers et + 8.5 millions d’euros de chiffre d’affaires par an.

Quel remplaçant pour Le Normandie ?

Affecté à la ligne Portsmouth / Caen-Ouistreham, le remplaçant du Normandie a une longueur de 194.7 m (soit 43.5 m de plus que le Normandie) et 27,8 m de largeur.

Pourvu lui-aussi de 10 ponts, capable d’une vitesse moyenne de 23 nœuds, ses deux moteurs ont, comme pour le remplaçant du Bretagne, une puissance de 13 740 KW chacun.

Sa configuration intérieure a été repensée pour une plus grande capacité de fret toute l’année (+ 35 camions, + 11 fret avec complet voitures), pour des cabines plus spacieuses, plus confortables et plus nombreuses (11 cabines de plus que le Normandie), pour un nouveau concept d’hébergement économique et pour une capacité passagers adaptée aux besoins de la ligne, en particulier en saison intermédiaire.

Son garage est également grand, permettant de transporter 120 camions soit 35 de plus que sur l’actuel Normandie.

Pour les chauffeurs de poids lourds, le nouveau ferry offrira des cabines plus confortables de deux lits avec douche et WC et un embarquement facilité grâce à la configuration optimisée des ponts du garage.

Enfin, ce ferry sera doté de nombreuses prises électriques pour la recharge, pendant la traversée, des véhicules électriques et hybrides.

Un potentiel annuel de + 5 000 camions de plus que la capacité du Normandie et + 2 millions d’euros de chiffre d’affaires par année.

Lu 856 fois
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus







































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • TourMaG Travel Media Group
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • TravelManagerMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias