TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Comité Interministériel : le fonds de solidarité étendu à l'ensemble des entreprises de moins de 50 salariés sans condition !

Jean Castex a décidé de supprimer les plafonds de chiffres d'affaires et de revenus



Le comité interministériel du tourisme se déroulait ce jour, sous l'égide du Premier Ministre Jean Castex, et le moins que l'on puisse dire c'est que les Entreprises du Voyage n'ont pas fait le déplacement pour rien. Le Premier Ministre a fait sauter tous les plafonds de revenus et de chiffre d'affaires permettant aux entreprises d'accéder au fonds de solidarité.


Rédigé par le Lundi 12 Octobre 2020

Jean Castex a décidé de supprimer les plafonds de chiffres d'affaires et de revenus - Capture écran
Jean Castex a décidé de supprimer les plafonds de chiffres d'affaires et de revenus - Capture écran
C'est une nouvelle qui doit au mieux rassurer les patrons du secteur du tourisme.

Quatre jours après l'extension du fonds de solidarité aux entreprises de moins de 50 salariés, de nouveaux plafonds ont été supprimés par Jean Castex pour permettre d'accéder à cette aide.

"C'est une excellente nouvelle, même si ça ne fait pas revenir les clients dans les agences," lâche comme une victoire Valérie Boned, la secrétaire générale des Entreprises du Voyage (EDV).

Auparavant, il fallait une baisse de moins de 80% du chiffre d'affaires, ainsi qu'un plafond de 60 000 euros de revenus pour l'année précédente et ne pas dépasser deux millions d'euros de chiffre d'affaires.

"Lors des enquêtes que nous avons faites auprès de nos adhérents, ces deux critères étaient totalement contreproductifs, car ils empêchaient les entreprises de pouvoir bénéficier de cette aide," selon la secrétaire générale.

Dorénavant, toutes les entreprises de moins de 50 salariés pourront accéder au fonds de solidarité.

Et bientôt une exonération des charges sociales ?

"L'arbitrage sur les critères a été faite par le Premier Ministre, Jean Castex, à la demande des ministres présents.

Nous nous retrouvons avec un dispositif éligible à toutes les entreprises, sans autre critère que d'avoir perdu 70% de son chiffre d'affaires, par rapport à la même de l'année dernière et ne pas dépasser 50 salariés,
" se félicite Valérie Boned, à la sortie du comité interministériel.

D'ici quelques jours, les agences de voyages ou tour-opérateurs pourront bénéficier d'une aide équivalente à 10 000 euros par mois, plafonné à 60% du chiffre d'affaires réalisé l'année dernière.

"C'est une réelle avancée, sous la pression des EDV. Nous n'avons pas lâché et nous avons été entendus," rapporte la secrétaire générale du syndicat.

Jusqu'à présent 55% des entreprises interrogées avaient demandé d'accéder au fonds de solidarité, avec 85% des dossiers éligibles.

La suppression des deux critères devrait permettre à 90% des agences françaises de pouvoir postuler à cette aide.

Les Entreprises du Voyage communiqueront à leurs adhérents, tous les détails sur l'aspect opérationnel du dispositif. Il sera nécessaire d'attendre sans doute quelques jours de plus.

"Il reste encore le sujet des holdings familiales, mais nous n'avons pas eu de réponses concrètes.

Notre autre demande concernait l'exonération des charges sociales patronales, comme nous avions pu en bénéficier de février à mai,
" précise Valérie Boned.

A ce sujet, pour les entreprises ayant perdu au moins 50% de leur chiffre d'affaires, une réponse sera donnée mais... au cas par cas.

Les discussions se poursuivent avec les ministres pour généraliser cette mesure à toutes les entreprises du secteur ayant perdu au moins 50% de leurs revenus.

Les tests antigéniques pourraient être généralisés

Alors que le secteur du tourisme n'arrive pas à départir de la question des tests, la secrétaire générale des Entreprises du Voyage est aussi montée au créneau.

Même si la pression se fait moins grande sur les laboratoires et qu'il devient de moins en moins compliqué d'obtenir un résultat selon les exigences des destinations, le tourisme ne pourra pas repartir sans montrer patte blanche.

Et pour cela, il est primordial de généraliser des tests ayant une réponse quasi instantanée afin de fluidifier le processus de départ et rassurer les autorités à destination.

"Nous avons demandé à Jean Castex la généralisation des tests antigéniques. Le Premier ministre nous a dit qu'il appuierait notre demande au Conseil de sécurité (réunion mercredi 15 octobre 2020, ndlr). C'est un point très important," selon la secrétaire générale des Entreprises du Voyage (EDV).

Le syndicat par cette proposition souhaite démontrer que le secteur n'est pas en hibernation et seulement dans la complainte, mais qu'il est en mesure de vivre avec la covid-19.

"Le virus est là, il faut arrêter d'attendre sa disparition. Nous devons intégrer ces nouveaux dispositifs permettant de voyager à nouveau," conclut une Valérie Boned déterminée, mais contente des réponses obtenues auprès du Gouvernement.

Le chemin sera long, d'autant que le Premier ministre n'a pas hésité à rappeler que la France se trouvait dans un moment très dur au niveau de la circulation du virus.

Des décisions encore plus restrictives devraient tomber dans les prochaines heures...

Qu'est-ce que les tests antigéniques ?

Tout comme les tests PCR, les tests antigéniques consistent en un prélèvement par le nez mais avec pour avantage de délivrer un résultat en seulement 30 minutes.

Au lieu de rechercher le matériel génétique du virus, ce test va tenter de trouver une protéine présente dans le virus. Un peu moins fiable que la version PCR, le dispositif a tout de même été adoubé par la Haute Autorité de la Santé (HAS).

La technique d’analyse est plus rapide et ne nécessite en général pas d’équipement spécifique. Ces tests se font pour le moment sur prélèvement nasopharyngé, avec un rendu des résultats dans les 30 minutes.

"La HAS se prononce aujourd’hui favorablement à leur utilisation et leur remboursement par l’assurance maladie en utilisation diagnostique, c’est-à-dire chez les patients symptomatiques.

Ces tests peuvent être réalisés au sein des laboratoires de biologie médicale, mais peuvent également être déployés en dehors de ces laboratoires (en pharmacie, en cabinet de médecine générale, etc.) en test rapide d’orientation diagnostique (TROD),
" précise l'instance dans un communiqué du 25 septembre 2020.

Selon nos confrères de RTL, les tests antigéniques devraient être déployés en France à la fin du mois d'octobre, le temps qu'ils soient homologués et de rédiger un arrêté.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 7410 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Philippe UGNON-FLEURY le 12/10/2020 23:21
Et concernant les activités dites "connexes", c est à dire dont l'activité est en lien très étroit avec les TO et AGV (mon cas : TPE formation spécialisée pour les pros du tourisme) mais qui n'ont pas un code APE d agent de voyage....quelque chose à été dit ? Help ! Nous aussi on voit le bouillon (96% de perte de CA). Si vous avez des infos...je suis preneur ! Merci www.pertinences.net

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • CampingMag
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance