TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Confinement : vers une dérogation "transport" permettant aux clients de pouvoir voyager ?

Les Entreprises du Voyage ont évoqué le sujet avec Jean-Baptiste Lemoyne



Le gouvernement est clair : il n'est pas possible de voyager en dehors et en France. Surfant sur cette contestation et une situation économique des plus délicates, les Entreprises du Voyage souhaitent que le gouvernement vienne en aide aux acteurs du tourisme que ce soit par une dérogation ou un soutien financier.


Rédigé par le Jeudi 12 Novembre 2020

C'est l'un des principaux débats du secteur depuis la nouvelle version du confinement : est-il possible de voyager ?

Le gouvernement ne cesse de le répéter "il est interdit de voyager en Polynésie ou ailleurs pour des raisons autres que professionnelles," nous précise Valérie Boned, la secrétaire générale des Entreprises du Voygage.

Et pourtant alors que le risque représente une amende de 135 euros, des Français quittent la France chaque jour et pas toujours pour travailler.

Une situation ubuesque, alors que le pays est confiné dû à un texte en contradiction avec la directive européenne sur la libre circulation des personnes et des contrôles assez peu fréquents.

Alors que l'activité reste engluée proche du fond, le syndicat maintient les discussions avec l'exécutif sur cette question.

"Il y a des échanges sur ce sujet. Nous sommes allés voir des ministres pour savoir comment gérer le fait qu'il soit interdit de se déplacer pour des raisons autres que professionnelles, alors que les aéroports sont ouverts, les avions volent et que des clients doivent partir," précise la responsable.

La dérogation "transport" a été demandée, mais sans réponse pour le moment

Pour l'heure, il n'est pas question que le gouvernement revienne sur un dispositif qui permet de faire fléchir la courbe des contaminations. En somme, il n'y a aura pas de dérogation pour les voyageurs.

Dans ces conditions, les Entreprises du Voyage demandent au gouvernement d'aller plus loin. Alors que l'Europe connait un pic épidémique, il n'est pas question d'une réouverture des frontières ou d'un laissez-passer pour les voyages loisirs.

"Nous avons fait une demande de prise en charge, pour que les décisions de l'Etat soient suivies d'aides quand nous nous retrouvons dans de telles situations," précise Valérie Boned.

Avant d'aller plus loin dans les aides, les Entreprises du Voyage souhaitent qu'une politique de mise en place de tests rapides soit déployée partout dans les points d'entrée et sortie du territoire.

"Il faut un effort de déploiement stratégique de l'Etat, cela permettra de desserrer l'étau sur cette problématique. C'est un vrai sujet qu'il faut traiter maintenant," souhaite la secrétaire générale des EDV.

En somme, le déploiement des tests antigéniques doit être fait maintenant, que ce soit au départ, mais aussi au retour, afin de mieux contrôler l'épidémie.

b[De plus, alors que certains Français se rendent dans les aéroports, la question d'intégrer une dérogation "transport" dans celles des déplacements possibles des Français a été abordée.]b

"Nous l'avons demandé déjà lors du couvre-feu et nous l'avons fait à nouveau, surtout pour éclaircir des interrogations.

Cette problématique pourrait être réglée grâce au déploiement des tests antigéniques, car nous pourrions demander de figurer dans la liste des exemptions de déplacement, mais ce n'est pas le cas .
"

Pour le moment aucune réponse n'a été apportée.

Des nouvelles aides pour le tourisme ?

Ce n'est pas la seule action des Entreprises du Voyage pour sauver le secteur.

En effet, des nouvelles aides ont été débloquées ou élargies.

Depuis le début du nouveau confinement, les acteurs du tourisme bénéficient d'une exonération de charge qui perdura tout au long de cet épisode.

"Nous l'avons obtenu pour toute la durée du confinement. Nous menons une bataille pour les holdings familiales de plus de 50 salariés et celui des congés payés qui est lourd pour les entreprises," précise Valérie Boned.

Malgré le chômage partiel, les salariés continuent de bénéficier, il est normal, des congés payés, sauf qu'une fois pris, leurs employeurs doivent verser les montants.

"Il n'est pas question de revenir sur ce droit, mais nous souhaitons une aide de l'aide. Sur les loyers, nous avons obtenu un crédit d'impôt pour les bailleurs s'ils renoncent aux encaissements des loyers un mois sur trois."

Si ce premier pas est salué, il n'est pas suffisant, car il est volontaire et le montant n'est pas suffisant, les EDV aimeraient au moins 50 % des loyers. Certains acteurs satellites au tourisme sont aussi rentrés dans le cadre des aides de l'Etat au secteur, avec une rétroactivité possible.

"Nous nous battons pour la presse professionnelle. D'ailleurs nous en avons parlé avec Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d'Etat chargé du tourisme il y a quelques jours, puis nous allons poursuivre le combat pour intégrer d'autres secteurs," explique Valérie Boned, la secrétaire générale des Entreprises du Voyage.

Si les voyages sont assez peu nombreux, les batailles elles le sont.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 123357 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Cecile le 13/11/2020 04:13
Mise à part la dictature, en quoi ça regarde les clowns du gouvernement si un français veut sortir du pays? C'est un droit non? Nous ne sommes pas leurs enfants, ils ne sont pas nos tuteurs !! Il faut arrêter le délire de voler nos libertés et pourrir nos vies , de nombreuses personnes ont de la famille à l'étranger, et cette raison devrait être incluse comme essentielle, ras le bol d'être manipuler pendant que les riches, les sportifs, les célébrités voyagent comme bon leur semble!! Quant à ceux qui aimeraient partir en vacances, pourquoi les privés si le pays de destination est ouvert?? Ah non, c'est vrai, il faut voyager en France, bah non moi mes economies se sera pour rejoindre ma famille hors EU et rien d'autre. Le Covid n'est qu'un prétexte, il faut être idiot pour ne pas comprendre que le problème est ailleurs!

2.Posté par Noémie le 13/11/2020 16:15
Tout à fait d'accord il faut que l'on réouvre les frontières hors UE, nous serions d'accord de faire un test antigenique au départ et à l'arrivée de France, mais il faut absolument faire repartir ce secteur de l'économie.

3.Posté par Patrick Alexandre le 14/11/2020 06:27
Maintenant que nous avons des tests « à tout va » (pour le bonheur des fabricants de tests qui doivent engranger des profits indécents), interdire les gens de voyager est devenu une mesure parmi tant d’autres, liberticide. Pour voyager, encore faudra-t-il trouver des destinations ouvertes et proposant mieux qu’un séjour confiné ou sous couvre-feu. J’attire également votre attention sur la lenteur de nos politiques pour répondre à des cas d’extrême urgence : en effet, depuis mars 2020, vous avez quelques milliers de personnes dans notre Pays, qui n’ont pas le droit de revoir leur moitié (e), parfois leurs enfants, tout cela sous prétexte d’une épidémie. Ces personnes sont prisonnières d’un système et vivent une double-peine dont les effets sont destructeurs. Je travaille moi-même dans le secteur du tourisme international et ma fiancée, elle même dans le monde du tourisme, vit à Moscou. Impactés de plein fouet par cette crise sanitaire devenue une crise géo-politique, nous sommes séparés depuis plus 8 mois maintenant et vivons un ENFER. Quel -le) homme ou femme politique aura le cran de monter au créneau et prendre des décisions en faveur de ces couples binationaux séparés et privés de liberté de voyager pour s’aimer? JB Lemoyne a lancé depuis mi-aout un Laissez-Passer (rien que le nom fait froid dans le dos) pour imiter nos voisins allemands sur le sujet, sauf que la délivrance de ces « cézams » porteurs d’espoir pour des milliers de personnes en souffrance, se fait au bon vouloir des consulats de France à l’étranger, et là, un autre enfer administratif surgit. Désolé d’être sorti un peu du sujet du Tourisme outgoing, mais cette situation reflète le marasme que nous vivons depuis 8 mois maintenant ainsi que l’incapacité de nos dirigeants à prendre des décisions sensées sous couvert de pandémie. Nous sommes rentrés dans une forme de Dictature, et pour ma part, je rêve de vivre dans un pays libre ou je pourrai voir mes amis, acheter un livre dans ma librairie de quartier et boire un thé dans un salon ouvert à la clientèle.... LA RUSSIE
À méditer

4.Posté par Isabelle le 14/11/2020 07:25
Je vis à l'étranger et je compte bien venir m'occuper de ma mère très âgée qui souffre encore une fois de ne pouvoir avoir des connectés humains a pas les infirmieres qui passent dix minute une fois par jour. C'était déjà compliqué de partir cette été, ayant attendue l'automne je pensait qu'on decantrait finalement les renouvellement de passeports avec des rendez vous pousses des mois dans le future. Alors je vais me fâchée si on ne me laisse pas rentré m'occuper de ma mère. Les seniors se laissent mourir. Mon oncle s'est laissé partir cette été. Personne n'avait pu le voir à la famille d'accueil, ce qui fait que lorsque ma cousine et sa femme on pu le changer d'endroit et finalement le revoir, il ne voulait plus se lever, ni parler puis... plus manger. Il s'est laissée mourir. N'avait pas de maladie...C'est degueulasse ce qui se passe. La pharmaceutique est certainement derrière car contrôler les masses c'est pouvoir imposer ce qu'on veut...Bill Gate le disait bien il y a plus de 12 ans... je paraphrase... cela prendrait une dizaine d'années pour faire plié la France pour les vaccins soient tous obligatoire. Si la France plie, l'Europe suivra dit il...après une question qui tt de même il fallait considérer que les risques existeront et que tt le monde ne peut être vacciner... il repondait que ' de toute façon, nous sommes trop nombreux sur la terre...' !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • CampingMag
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance