Nos bureaux sont fermés du 01/08 au 21/08. Retour de la newsletter quotidienne le 22/08/2022. Bel été !
TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Emmanuel Macron : "Devenir la 1ère destination durable d'ici 2030"

Retour sur le Sommet "Destination France" à l'Elysée



Emmanuel Macron a dévoilé ses ambitions en matière de tourisme, à l'occasion du 1er Sommet Destination France organisé ce jeudi 4 novembre 2021 à l'Elysée. Le Président de la République a présenté les défis que doit relever le secteur pour les 10 prochaines années devant une soixantaine de PDG et CEO de groupes nationaux et internationaux. Reportage.


Rédigé par Céline Eymery en direct du Sommet Destination France le Jeudi 4 Novembre 2021

Emmanuel Macron a accueilli à l'Elysée une soixantaine de PDG et CEO de groupes nationaux et internationaux lors du 1er Sommet Destination France - Photo DR
Emmanuel Macron a accueilli à l'Elysée une soixantaine de PDG et CEO de groupes nationaux et internationaux lors du 1er Sommet Destination France - Photo DR
Emmanuel Macron, le Président de la République, a donné le cap à suivre pour le secteur du tourisme lors d'un discours adressé à une soixantaine de PGD et CEO de groupes nationaux et internationaux à l'Elysée, jeudi 4 novembre 2021, lors du Sommet Destination France.

Et s'il n'a pas sanctuarisé le tourisme comme en appellait Jean da Luz, il a voulu donner une impulsion à notre industrie.

La France, première destination touristique en nombre de visiteurs (90 millions de visiteurs étrangers en 2019, un record) doit désormais se relever après la pandémie.

"Si le virus a bien un ennemi, ce sont bien les métiers de la convivialité ce qui est au cœur de vos activités. Le tourisme a été le secteur le plus impacté, cela a été dramatique à l'international. Le choix a été d'accompagner les professionnels du tourisme de manière assumée" a lancé le chef de l'Etat.

Début septembre 2021, le niveau d'aides pour le secteur s'est élevé à 38 milliards d'euros a-t-il rappelé. "Le système le plus protecteur au monde. La France est aussi l'un des premiers pays à avoir soutenu le secteur", a-t-il ajouté.

Pour Emmanuel Macron, les forces historiques de la France (culture, patrimoine, sport, terroir, etc.), le plan de relance, la stratégie sanitaire avec le déploiement du vaccin et du pass sanitaire, mettent la France "en bonne situation" pour la suite.

"Nous devons passer d'une réflexion quantitative à une réflexion qualitative"

Car pendant la crise, "la France n'a pas été la première destination mondiale" et il faut donc "se remettre en ordre de marche." L'an passé, la France a accueilli 40 millions de visiteurs étrangers.

L'objectif affiché est de redévelopper "notre rang de destination France en étant plus résilient sans refaire ce que nous faisions avant, en développant la synergie entre tous nos atouts".

"Notre défi est de continuer à se développer et contribuer à nouer des synergies avec tous les acteurs pour transformer la destination France."

Pour ce faire, le chef de l'Etat souhaite pousser le curseur de la qualité : "si nous sommes premiers en nombre de visiteurs étrangers, nous ne sommes pas les meilleurs en terme de panier moyen. Nous devons passer d'une réflexion quantitative à une réflexion qualitative.

Les touristes viennent chercher une expérience et nous avons un atout formidable, la French touch. Cette French touch, c'est la mise en synergie de tout ce qui fait l'excellence à la française"
.

Transport : refaire de la France un hub régional et international

L'autre défi passera par l'adaptation des infrastructures de transport. "Nous avons beaucoup de travail à faire", a lancé Emmanuel Macron.

Ferroviaire, aérien, maritime... Le chef de l'Etat veut ouvrir le chantier de la "modernisation et de la revalorisation".

"Nous devons refaire de la France un vrai hub régional et international, et c'est un vrai défi vis-à-vis des enjeux liés au climat".

Intermodalité, développement des voies vertes et bleues font partie des sujets.

Autre élément du discours d'Emmanuel Macron la montée en gamme de l'hôtellerie et de la restauration, aussi bien en métropole que dans les territoires d'Outre-Mer.

"Nous avons sur le territoire français un énorme défi de modernisation de nos infrastructures, nous devons y travailler massivement. Nous avons des trésors en Outre-mer et quand on se compare avec certains voisins, nous ne sommes pas au niveau de l'infrastructure.

Sur ce sujet, je veux qu'on arrive à mobiliser une réponse en lien avec la Caisse des Dépôts, mais aussi les initiatives privées et publiques. Nous devons bâtir un cadre pour attirer les investisseurs."

"Le secteur du tourisme représente 11% de nos émissions de gaz à effet de serre"

L'emploi et la gestion des ressources humaines seront l'un des autres défis à relever. "Nous sommes confrontés dans tous nos métiers à des besoins de main-d'œuvre qui sont non pourvus."

Il faudra réinventer "un modèle pour attirer les jeunes et les garder", citant rémunération, cycle horaire, plan de formation, etc. "Je crois beaucoup au compagnonnage à l'apprentissage" souligne-t-il.

Le Président de la République souhaite aussi un développement touristique durable et responsable. "La France devra également accélérer sur la transition touristique et nous donner les moyens de devenir la première destination durable sur le plan social et environnemental d'ici à 2030.

Le secteur du tourisme représente 11% de nos émissions à effet de serre vis-à-vis de nos engagements internationaux et de la planète, nous devons réenvisager les choses. Ma philosophie, c'est que nous ne devons pas en faire un élément de contrainte, mais d'opportunités"
.

Pour le chef de l'Etat, c'est un "levier formidable d'attractivité que d'être exemplaire en la matière".

Sommet Destination France : viser les 20 milliards d'euros d'investissement

Enfin, dernier pilier de la stratégie présidentielle : le numérique et la digitalisation.

"Nous devons accélérer la numérisation des acteurs les plus petits, des TPE et PME". A côté du dispositif France Relance, "nous devons continuer à avancer sur la digitalisation qui est essentielle".

Pour Emmanuel Macron, le niveau d'investissement dans le secteur qui était de 15 milliards d'euros par an avant la crise doit atteindre 20 milliards d'euros.

Le Chef de l'Etat a conclu en lançant : "Nous devons déployer dans le contexte actuel une ambition redoublée. Il faut penser à 5 à 10 ans pour que la destination France redevienne une destination phare."

Dans le même temps, Accor a annoncé d'une centrale de réservations pour les JO 2024 et la Word Cup de Rugby qui se déroulera en France en 2023.

Le Sommet Destination France se poursuivra à l'hôtel de la Marine dans le cadre de tables de rondes et de workshop B2B entre les PDG et CEO invités et les Ministres et Secrétaires d'Etat présents dont Jean-Baptiste Lemoyne (Tourisme) et Jean-Baptiste Djebbari (Transports).

Des discussions qui viendront alimenter le plan de relance du secteur qui viendra compléter le plan d'investissement que le Premier ministre Jean Castex présentera à la mi-novembre...

Céline Eymery Publié par Céline Eymery Rédactrice en Chef - TourMaG.com
Voir tous les articles de Céline Eymery
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 5210 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus












































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias