TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


FUTUROSCOPIE - AĂ©rien : "A" ... comme Airbus ! 🔑

Nouvelle série sur les tendances 2022 : des mots et des maux



Afin de vous Ă©clairer sur les humeurs de vos clients, sur celles du monde et sur l’avenir de vos mĂ©tiers, Josette Sicsic pour Futuroscopie et Jean Da Luz pour TourMaG.com ont choisi de dĂ©crypter tous les jours pendant ce mois de janvier, les mots, les faits, les Ă©vĂ©nements passĂ©s reflĂ©tant un changement capable d’influencer le secteur du tourisme. De "A" comme AnxiĂ©tĂ© Ă  "W" comme Woke, en passant par "C" comme CroisiĂšres, "T" comme tĂ©lĂ©travail ou "R" comme recrutement, c’est parti ! Voici, nos analyses, qui seront rĂ©unies dans un E-book rĂ©capitulatif.


Rédigé par le Mardi 4 Janvier 2022

MalgrĂ© les projets Ă  grande vitesse d’interconnexion entre capitales europĂ©ennes, l’avion restera encore longtemps le seul moyen de connexion intercontinentale.  Depositphotos.com Auteur vsurkov
MalgrĂ© les projets Ă  grande vitesse d’interconnexion entre capitales europĂ©ennes, l’avion restera encore longtemps le seul moyen de connexion intercontinentale. Depositphotos.com Auteur vsurkov
Le constructeur aérien Airbus est sur un petit nuage.

Face à son concurrent américain Boeing qui patauge toujours un MAX 735 dans la semoule, il enchaßne les commandes et prend le large.

Le courant semble porteur, malgré les vaticinations des aprÚs-covidiens qui voulaient rogner les ailes au transport aérien.

Certes, le contexte actuel n’est pas favorable mais il ne semble pas devoir entamer la tendance lourde d’une industrie qui prĂ©voyait, il y a peu, de doubler la mise Ă  l’horizon 2037.

MalgrĂ© les projets Ă  grande vitesse d’interconnexion entre capitales europĂ©ennes, l’avion restera encore longtemps le seul moyen de connexion intercontinentale.

On comprend les dĂ©fenseurs de l’environnement qui veulent en finir avec ce moyen de transport polluant.

Un appareil Ă©lectrique ou Ă  l’hydrogĂšne ce n'est pas pour demain

Pour réduire leur empreinte environnementale, constructeurs et compagnies devront faire des efforts.

Mais il ne faut pas rĂȘver : on ne verra pas de sitĂŽt voler un appareil Ă©lectrique ou Ă  l’hydrogĂšne, prĂ©tendent les spĂ©cialistes.

Pour ĂȘtre de plus en plus vert
ueuse, l’industrie Ă©voluera grĂące Ă  des petits pas, des nouvelles technologies, de nouveaux matĂ©riaux et des appareils de moins en moins gourmands en kĂ©rosĂšne.

Airbus peut donc produire, vendre et dormir sur ses deux ailes.

On n’en jurerait pas pour Boeing




Jean Da Luz Jean Da Luz Directeur de la rédaction - TourMaG.com
Voir tous les articles de Jean Da Luz
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 1956 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitÎt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus












































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos MĂ©dias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • LuxuryTravelMaG
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias