Nos bureaux sont fermés du 02/08 au 22/08. Retour de la newsletter quotidienne le 23/08/2021. Bel été !
TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

France : le train peut-il réellement remplacer l’avion sur les lignes aériennes intérieures ?

Le Réseau Action Climat publie une étude sur le sujet



Alors que les sénateurs examinent, depuis lundi 14 juin 2021, le Projet de Loi "Climat et Résilience" et notamment l’article 36 qui porte sur la fermeture des lignes aériennes intérieures en cas d'alternative en train de moins de 2h30, le Réseau Action Climat publie une étude sur la faisabilité de l’absorption des voyageurs des vols métropolitains par le train.


Rédigé par La Rédaction le Mercredi 16 Juin 2021

Il existe aujourd’hui 108 lignes métropolitaines aériennes en France, reliant deux villes sur le territoire national, à l’exception des territoires d’Outre-Mer et de la Corse.

"À trajet équivalent, le transport aérien a un impact sur le climat considérable en comparaison du train : en prenant en compte les seules émissions de CO2, l’avion est 14 à 40 fois plus émetteur de CO2 que le train par kilomètre parcouru et personne transportée sur un trajet national", explique le Réseau Action Climat dans sa dernière étude (cliquez ici pour y accéder).

Celle-ci vient évaluer la faisabilité du report de la demande aérienne sur le train dans le cadre d’un scénario de fermeture des lignes aériennes pour lesquelles il existe une alternative en train en moins de 4h.

Le train en capacité d'absorber les voyageurs aériens ?

Cette étude intervient dans le cadre de la proposition de la Convention citoyenne pour le Climat (CCC) visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports, avec notamment l’interdiction des vols intérieurs réalisables en 4h en train.

En effet, l’article 36 du projet de loi Climat et Résilience adopté en première lecture à l’Assemblée nationale n’a repris que très partiellement cette proposition, en proposant de fermer les liaisons aériennes intérieures quand il existe une alternative en train de moins de 2h30.

Les liaisons Paris-Bordeaux, Paris-Lyon, Paris-Nantes, Paris-Rennes et Lyon-Marseille sont ainsi concernées.

"Cette étude montre que la proposition initiale de la Convention Citoyenne pour le Climat de supprimer les vols en cas d’alternative en moins de 4h peut être facilement mise en œuvre, sans impact majeur sur l’offre de train et les usagers", précise le Réseau Action Climat dans un communiqué.

Pour mémoire, lors des débats à l’Assemblée nationale sur le Projet de Loi Climat en mai dernier, "le Gouvernement a justifié son refus de reprendre la proposition de la Convention Citoyenne pour le Climat du fait de la faible performance du train au-delà de 2h30.

La Ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, confortée par le Ministre des Transports, a notamment déclaré ne pas souhaiter "mettre en difficulté les territoires enclavés, accessibles uniquement en avion""
, rappelle le Réseau Action Climat.

Généraliser l'offre combinée "Train + Air"

Le Réseau Action Climat, qui regroupe 25 associations nationales de défense de l’environnement, de solidarité internationale, d’usagers des transports et d’alternatives énergétiques, avec l’appui technique du bureau d’études Egis Rail, a examiné cette affirmation en passant au crible la performance du train vis-à-vis de l’avion sur les trajets métropolitains.

Voici ce qu'il en ressort : "l'élargissement du champ de la fermeture des lignes de 2h30 à 4h permettrait de multiplier par 3 le bénéfice climatique de la mesure, avec une réduction des émissions de CO2 issues des vols métropolitains de 33,2% contre 11,2%.

Sur ces liaisons, le temps de trajet total est moindre ou très proche de celui de l’avion (moins de 40 minutes de différence), et le coût n’est pas plus élevé.

Les gains de confort et de temps de trajet "utile" sont également maximisés avec l’usage du train
.

Les résultats de l’étude démontrent que l’ensemble des voyageurs aériens des 23 lignes pour lesquelles il existe une alternative en train en moins de 4h pourrait être reporté sur le train, tant à l’échelle de la journée entière qu’en heure de pointe.

L’absorption du trafic aérien journalier est ainsi possible sans aucune modification de l'offre ferroviaire pour 21 des 23 lignes.

"Pour les lignes Paris-Biarritz et Lyon-Rennes, il suffirait de proposer des trains de plus grande capacité (type TGV Duplex double rames) pour absorber la clientèle aérienne. La fermeture de ces lignes aériennes ne justifie donc aucun investissement supplémentaire sur le réseau, ajoute le Réseau Action Climat.

Il est également possible d’aller au-delà des 4 heures en adaptant l'offre en heure de pointe via l'ajout de créneaux horaires très tôt le matin, le développement de trains de nuit, ou encore l’amélioration ponctuelle de la performance du réseau".

Le Réseau Action Climat appelle donc les sénateurs, les députés et le Gouvernement à mettre en œuvre dès à présent la proposition de la Convention Citoyenne pour le Climat, et à travailler à un élargissement progressif de la fermeture des lignes aériennes au-delà de 4h.

Il recommande également aux opérateurs ferroviaires et aériens de généraliser l'offre combinée "Train + Air" afin de faciliter les voyages en correspondance.

Lu 2058 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Juillet 2021 - 14:44 Ponant obtient la certification Green Marine Europe








































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias