TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


Gilets Jaunes : l'énorme coup de gueule de la directrice "d'une agence dévastée" à Bordeaux !

Chaque samedi "c'est la guerre", selon Emmanuelle de Globe Travel



Les week-ends se suivent et se ressemblent partout en France. Tous les samedis, les Gilets Jaunes défilent, et à Bordeaux, les commerces sont vandalisés par dizaines. L'acte IX aura été celui de trop pour l'agence Globe Travel, qui a été totalement dévastée par des casseurs. Face à l'injustice, Emmanuelle, la directrice, se confie à TourMaG.com au sujet des Gilets Jaunes, mais aussi de la cagnotte Leetchi, lancée par un voisin.


Rédigé par le Lundi 14 Janvier 2019

L'agence Globe Travel de Bordeaux a été totalement saccagée, le mobilier a été incendié en pleine rue, ce samedi 12 janvier 2019 - Crédit photo : Jean Sim
L'agence Globe Travel de Bordeaux a été totalement saccagée, le mobilier a été incendié en pleine rue, ce samedi 12 janvier 2019 - Crédit photo : Jean Sim
TourMaG.com - Nous venons de voir votre cagnotte Leetchi, appelant à "un coup de pouce" de la part des internautes, pour remettre sur pied une agence de voyages qui a été "totalement vandalisée et saccagée ce samedi 12 janvier 2019". A quoi va servir cette cagnotte ?

Emmanuelle, directrice de Globe Travel :
Ce n'est pas moi qui ait créé la cagnotte, mais un couple de voisins ayant assisté à la scène.

Ce sont des amoureux du voyage, qui ne sont même pas clients, mais qui veulent nous venir en aide. C'est un très beau geste.

Notre agence est située en plein centre-ville de Bordeaux. Nous avons encore fait les frais des Gilets Jaunes, samedi 12 janvier 2019, au soir. C'est la 3e fois qu'ils cassent notre vitrine, sauf que cette fois-ci, ils ont réussi à rentrer.

Ils ont vidé la totalité de notre local, allant même jusqu'à arracher les radiateurs. Il ne me reste que les quatre murs et le sol. Tout le matériel a été brûlé.

"C'était très violent. Ils ont vidé et mis le feu à l'agence. En 5 minutes nous n'avions plus rien..."

TourMaG.com - Vous dites que c'est le 3e épisode de vandalisme pour Globe Travel. Pouvez-vous nous expliquer ?

Emmanuelle :
La première fois, nous avons eu des dégâts au niveau de la vitrine, puis la seconde, ils ont réussi à la faire tomber. Tout le local était alors grand ouvert, c'était samedi dernier.

Suite à cela, une entreprise est venue pour poser des plaques de bois, en attendant que les assurances se renvoient la balle. Malgré les constatations des huissiers, personne n'a bougé.

Notre agence se trouve sur un cours très passant, à côté de la mairie. Et comme à chaque fois que les forces de l'ordre repoussent les manifestants de l'Hôtel de ville, ces personnes se rendent dans les rues annexes.

Ainsi, samedi dernier, ils se sont retrouvés dans notre cour, ils ont tout défoncé, arraché... Nous avons les vidéos, c'était très violent. Ils ont vidé et mis le feu à l'agence. En 5 minutes nous n'avions plus rien.

TourMaG.com - Un acte totalement gratuit...

Emmanuelle :
Bien évidemment. Encore une fois, nous avons les vidéos et ces personnes sont à 50% des Gilets Jaunes et 50% des casseurs. Ils n'ont rien volé, ils ont juste détruit pour détruire.

"Nous n'allons pas lâcher. Nous allons revenir aux feuilles..."

TourMaG.com - Maintenant, quel est votre quotidien ? Pouvez-vous travailler ?

Emmanuelle :
Nous sommes présents dans l'agence. Les amis et les conjoints sont venus ce week-end pour nettoyer. La solidarité fonctionne dans ces moments-là. Des voisins nous ont prêté des tables et des chaises.

La situation est provisoire, mais nous sommes dans nos locaux. Le réseau TourCom a été formidable, il nous a apporté du soutien. Les fournisseurs, les commerciaux, les clients mais aussi des inconnus viennent nous aider.

Je veux que les gens sachent que nous sommes là, et que nous travaillons. Nous n'allons pas lâcher. Nous avons appris à travailler sur des feuilles et bien, nous allons revenir à cette méthode.

TourMaG.com - Un message d'espoir, dans cette période délicate...

Emmanuelle :
En effet, l'agence Promovacances située à proximité m'a appelé ce lundi matin (voir encadré plus bas). Elle subit aussi depuis des semaines les manifestations et le vandalisme. Pour éviter le drame, le directeur monte la garde tout seul devant son agence.

Nous continuons notre activité, nous ne les laisserons pas faire, ni gagner. A Bordeaux, l'état d'esprit est très positif, ça fait chaud au cœur, une personne nous a même proposé un local.

"Ces manifestations et la violence vont nous enterrer les uns après les autres..."

TourMaG.com - Quelles vont être les prochaines démarches ?

Emmanuelle :
Nous allons rentrer dans une longue période de démarches administratives, notamment avec les assurances. Nous ne sommes pas propriétaires des murs, donc tout le monde se renvoie la balle.

Puis nous allons essayer de nous faire entendre des politiques, à la mairie par exemple, pour que nous soyons défendus. Les commerçants ne peuvent et ne veulent pas mourir. Ces manifestations et la violence vont nous enterrer les uns après les autres.

Au-delà du chiffre d'affaires, le temps passé avec les assurances ne peut pas l'être avec les clients, je ne peux pas faire mon travail de directrice.

TourMaG.com - Quel est votre quotidien avec les Gilets Jaunes ?

Emmanuelle :
Tous les samedis nous sommes fermés. Il y a une perte de chiffre sur ces journées, mais nous ne pouvons pas estimer les pertes. Toutefois, nous essayons de travailler de chez nous.

La situation est compliquée, ça fait mal. Nous avons acheté le fonds de commerce en mai 2016, nous sommes une petite boite.

Je ne veux pas dire que les casseurs doivent s'attaquer aux grosses agences ou entreprises, bien sûr que non, mais ce sont des entités qui peuvent plus facilement se relever.

Par chance, notre agence existe depuis 18 ans et nous avons une bonne renommée, donc nous pouvons compter sur nos clients. Je n'imagine pas le cas d'une plus petite agence, je pense qu'elle aurait mis la clé sous la porte.

"Des commerces sont en train de mourir en France à cause de ce mouvement"

TourMaG.com - Attendez-vous un geste des professionnels du tourisme ?

Emmanuelle :
Nous avons été surpris par la cagnotte en ligne, nous avons eu énormément de contacts. Nous sommes adhérents des Entreprises du Voyage, de l'APST, nous verrons bien.

Certains tour-opérateurs nous apportent leur soutien, par le biais de leurs commerciaux.

Je ne veux pas servir d'exemple, mais j'aimerais qu'il y ait une prise de conscience, pas seulement au niveau des agences de voyages, mais tout simplement car des commerces sont en train de mourir en France à cause de ce mouvement.

Je veux rassurer mes clients, mes fournisseurs et partenaires, nous sommes peut-être un peu boiteux, mais sommes toujours debout. Le problème est plus important que les agences de voyages, c'est le tourisme entier qui est touché.

Je pense que les voyageurs étrangers ne veulent plus venir en France, imaginez le manque à gagner pour les personnes qui vivent du tourisme. Le gouvernement doit écouter le secteur, sinon nous allons mourir.

TourMaG.com - Comment anticipez -vous le prochain week-end ?

Emmanuelle :
D'ici là, nous allons peut-être avoir la réponse de la mairie ou des autorités. Depuis des semaines, nous lançons des alertes, nous avons écrit au Préfet, en lui disant que nous sommes en danger.

Sauf que personne n'a bougé, ni répondu. Face à tout ça, nous allons murer l'agence, pour préparer le prochain acte des Gilets Jaunes. Nous sommes arrivés à un point où Bordeaux est en guerre, c'est l'impression que nous avons samedi après samedi.

Nous avons une vitrine de 8 mètres de long, que nous allons murer. Je n'ai pas d'autre solution. Nous allons aussi sans doute monter la garde avec certains commerçants du quartier.

TourMaG.com - Financièrement, Globe Travel tient-elle le choc ?

Emmanuelle :
Oui, il n'y a aucun problème financier. Il n'y a que des dégâts matériels. Heureusement, nous sommes plus intelligents que les personnes qui veulent nous mettre à genoux. Nous trouvons d'autres moyens de travailler.

Nous avons pignon sur rue, mais nous avons une clientèle nationale et régionale, avec laquelle nous travaillons par téléphone et par mail. Donc que je sois chez moi ou au bureau, cela ne change rien pour eux.

L'entreprise n'est pas en péril, il y aura des pertes, mais il nous tarde que le mouvement s'arrête.

Richard Vainopoulos le président de TourCom :

"L'événement donne le sentiment que les manifestants ont agi par revanche, car il y a une semaine ils n'avaient pas pu pénétrer dans l'agence.

Ce samedi 12 janvier 2019, ils ont réussi, ils étaient même à deux doigts de brûler l'agence. Quand j'ai appris ça, j'ai appelé Emmanuelle.

Nous allons mettre à disposition une somme d'argent pour acheter un maximum de matériel. Avec certains de nos fournisseurs technologiques et comptables, nous allons remettre en place tout le système informatique gratuitement.

De plus, nous avons demandé aux tour-opérateurs d'être disponibles au maximum dans le cadre de leur activité, car ils ont perdu tous leurs dossiers.

Dans le même temps, nous avons demandé à nos adhérents de venir en aide à l'agence en cas de besoin.

C'est un ensemble de petites choses qui peuvent soulager Globe Travel dans ses différentes démarches administratives et leur remonter le moral.

L'agence de Bordeaux est fort heureusement la seule touchée.

Avec ce mouvement, les points de vente situés dans des bons quartiers, dits riches, sont considérés comme des cibles en raison de leur localisation.

Ce qui m'inquiète, c'est l'absence de contrôle des manifestations, notamment en province."

Laurent Menanteau, de l'agence Promovacances du Cour Alsace Lorraine à Bordeaux :

"Mon agence est située non loin de la place de la mairie, dans un cours où les manifestants terminent souvent leurs combats. Tous les samedis, je ne suis plus agent de voyages, mais de sécurité.

J'ai eu beaucoup plus de chance que ma collègue de Globe Travel, sa situation est catastrophique. L'association des commerçants du cours a alerté la mairie sur notre situation qui se précarise, par le biais de la presse locale.

Suite à cette démarche, nous avons pu rencontrer Alain Juppé, qui semblait être sensible à notre courrier, et nous a demandé ce qu'il pouvait faire pour nous aider. Depuis nous avons créé une chaîne d'informations, pour se tenir au courant des avancées des manifestations.

Je ne vais pas vous cacher que je suis en difficulté. Le chiffre d'affaires en décembre a chuté de 40%, et cela continue samedi après samedi. Pour survivre, avec mon expert-comptable, nous travaillons pour étaler le paiement de l'URSSAF et des charges, car cela devient trop compliqué.

Le problème étant qu'il y a une escalade. Avant, quand je gardais mon agence, je subissais des insultes, mais samedi dernier, j'ai du m'interposer physiquement devant deux individus qui voulaient casser ma vitrine.

Dès que je suis dans mon agence, dès le mercredi, je ne pense plus qu'à la manifestation de samedi, ça m'obsède.

Si le mouvement des Gilets Jaunes se poursuit de cette manière, dans 2 mois, l'agence est foutue."

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 8507 fois

Notez



1.Posté par Thorel le 15/01/2019 07:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La c........... e n a pas de limites...
Refus de la propriété
Refus du commerce
Refus de liberté
Les gilets jaunes qui cassent les agences devraient aller en Corée du Nord : c est leurs revendications... Ça feraient au moins des voyages de groupe intéressants, c est leur niveau : et là ils comprendraient qu ils ont de la chance de vivre en France.

2.Posté par mille sabords le 15/01/2019 10:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A ne pas confondre gilet jaune et casseur .On a laissé les banlieues et un rand nombre de jeunes personnes arrogantes et violentes sans éducation faire la loi ... casser pour casser... pourquoi? ... alors qu'ils sont quasiment tous connus des services de police..
Le problème est plus profond que cela il y a une fracture sociétale abyssale violente exprimée par ces casseurs qui ne respectent personne ni la démocratie ni le droit de défiler pour une cause.
Depuis des décennies la France.distribue de l'argent sous le couvert d'aides sociales ( c'est pourquoi il fait bon vivre en France). Mais certaines familles en ont fait leur mode de vie, ont fait des enfants pour les avantages financiers qu'ils en retirent au regard du droit du sol ,mais les enfants sont élevés dans la rue, alors que l''éducation d'un enfant commence par la famille.
Voilà le résultat. On a fabriqué des casseurs qui ne travaillent pas et vivent de fruits d'expédients pour
arriver en pleine crise actuelle à confondre gilet jaune et casseur.
Il ne faut pas oublier que grand nombre de familles n'arrivent plus a vivre correctement de fruit de leur travail ( et par conséquent partir en vacances), de même que les retraités se privent entre autre de voyager alors que seulement 47% des français payent l 'impôt sur le revenu.
Dans un régime de répartition le compte n'y est pas. Le déséquilibre est profond il ne s'agit plus de dire simplement qu'un commerce situé dans de beaux quartiers est susceptible d' être plus vandalisé qu'un autre....
Hélas depuis des décennies le système a fabriqué des casseurs lambda. qu' il faut mettre au travail, au moins d'intérêt public pour réparer les dégâts.
Nous sommes tous exposés aux casseurs .
La solidarité des agences de voyages est à saluer, bravo pour la cagnotte.

3.Posté par ALEXANDRE le 15/01/2019 19:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Profitez de la circonstance pour faire de la vente à domicile chez vos clients. Touchés par votre situation ils ne pourront vous le refuser et vous nouerez des contacts solides et durables avec eux. Ce sera peut être pour vous le début d’une nouvelle façon de faire.
Bonne chance.

4.Posté par MARIA le 16/01/2019 10:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour

On a l'impression d'être à la révolution française ... en 1789 Mais qui sont ces gilets jaunes ou pas, ces casseurs qui n'ont même pas le courage d'assumer leur casse, qui se cachent derrière un masque ...
ils veulent quoi exactement ? mettre à genoux toutes les personnes qui travaillent et qui cotisent pour qu'ils reçoivent des aides sociales ....
STOP à la violence, félicitations à cette agence et à tout son personnel, qui ne plie pas devant cette haine et méchanceté, qui continue à travailler et à trouver des solutions. Il faut que les médias mettent en avant ce vent de solidarité plus que la casse des gilets jaunes ... ce serait tellement mieux !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips