TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

II. Bourgogne-Franche-Comté : Villes et sites d’art, d’Histoire et de traditions

Zoom sur la région Bourgogne-Franche-Comté



Alors que les rois de France s’épuisaient dans les combats de la Guerre de Cent Ans, les Ducs de Bourgogne édifiaient l’un des empires les plus puissants d’Europe. La région garde de ce temps-là un exceptionnel patrimoine architectural. Couronnée du label « Ville d’art et d’histoire », Dijon, leur ancienne capitale, et Besançon, capitale de la Franche-Comté témoignent de cette magnificence. Sur ce vaste territoire on ne compte plus les abbayes et prieurés, les églises et les cathédrales qui ponctuent le paysage. Tous rappellent s’il en était besoin que cette région est aussi une terre de spiritualité.


Rédigé par le Lundi 22 Février 2021

Voici quelques-unes des sites et villes emblématiques et incontournables de Bourgogne-Franche-Comté : le Palais des Ducs de Bourgogne à Dijon, la citadelle de Besançon - l’un des chefs-d’œuvre de Vauban - la Saline royale d’Arc-et-Senans, l’Abbaye de Fontenay - témoin unique de la vie monastique cistercienne - classés au patrimoine de l’Unesco, sans oublier le fameux Lion de Belfort.

En raison des mesures sanitaires, de nombreux sites et musées sont actuellement fermés au public jusqu’à nouvel ordre gouvernemental.

Emblématique Palais des Ducs de Bourgogne

Le Palais des Ducs de Bourgogne à Dijon - Photo Alain Doiré, Bourgogne-Franche-Comté Tourisme
Le Palais des Ducs de Bourgogne à Dijon - Photo Alain Doiré, Bourgogne-Franche-Comté Tourisme
Capitale régionale au cœur de la Côte-d’Or, Dijon possède 97 hectares inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco dans le cadre des Climats du vignoble de Bourgogne.

Entièrement piéton, le centre-ville est riche de maisons à colombages, d’églises romanes ou gothiques, de cathédrales et d’hôtels particuliers (17e et 18e siècles) qui bordent ses rues médiévales.

Au cœur de la cité, le Palais des Ducs et des États de Bourgogne s’impose comme le monument le plus emblématique. Il abrite l’Hôtel de Ville surmonté par la tour Philippe le Bon. A 46 mètres de hauteur (316 marches), cette vigie du 15e siècle offre un panorama unique sur la ville.

Le Palais a été l'un des sièges des souverains de l'État bourguignon. Classé au titre des monuments historiques, cet ensemble architectural comprend plusieurs parties. La plus ancienne, le palais ducal, date des 14e et 15e siècles.

La plus grande partie des bâtiments visités a été bâtie au 17e, et surtout au 18e siècle. Rénové après plusieurs années de travaux, il rouvrait en mai 2019 avec 1 500 œuvres sur 50 salles.

Visites guidées culturelles, insolites, gastronomiques ou ludiques. Parcours adaptés à tous les publics.

A tester : le parcours de la Chouette, un itinéraire pédestre d’une heure qui dévoile en 22 étapes les principaux points d’intérêts patrimoniaux de la capitale bourguignonne.

Le Dijon City Pass : il permet de découvrir Dijon et ses environs avec un maximum de sites et d’activités à tarif préférentiel.
Donne un accès illimité aux transports publics de Dijon Métropole (bus et train). Trois formules : 24, 48 ou 72 heures.

Plus d’infos : www.destinationdijon.com/

Besançon, un centre historique préservé, une citadelle, une vocation horlogère

Besançon vue de la Citadelle, boucle du Doubs - Photo Alain Doiré, Bourgogne-Franche-Comté Tourisme
Besançon vue de la Citadelle, boucle du Doubs - Photo Alain Doiré, Bourgogne-Franche-Comté Tourisme
L’ancienne capitale de la Franche-Comté possède 200 monuments classés, une centaine d’hôtels particuliers.

Témoins de son riche passé, ils donnent à Besançon et à son centre historique la deuxième place des secteurs sauvegardés de France.

Enserré dans un méandre du Doubs, ce centre historique est dominé par une imposante citadelle.

Chef-d’œuvre de Vauban, inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO, elle est l’une des plus belles citadelles de France. Du haut de ses remparts longs de près de 600 mètres, larges de 5 à 6 mètres et hauts de 15 à 20 mètres, un magnifique panorama se déploie sur la ville et alentours.

Cette citadelle abrite trois musées. Le Musée de France qui transmet l'histoire des hommes et des paysages qui ont forgé la Franche-Comté au cours des siècles ; le Muséum, un établissement atypique qui présente des collections naturalisées (géologiques, botaniques, zoologiques…) ; Le Musée de la Résistance et de la Déportation (fermé jusqu'à l'automne 2022 pour travaux).

L’évocation de Besançon comme « capitale horlogère » s’inscrit au musée du Temps, installé au cœur du prestigieux palais Renaissance Granvelle. Il retrace les grands moments de l’horlogerie bisontine. Parmi ses collections, la fameuse Leroy 01, longtemps considérée comme la montre la plus compliquée du monde.

Incontournable : la cathédrale et son horloge astronomique unique dotée d’un mécanisme complexe de 30 000 pièces, 11 mouvements, 57 cadrans. Sa fabrication durera sept ans (1857 à 1864). Elle cessera de fonctionner au début des années 1960 en raison du décès de la personne qui en assurait l'entretien. Restaurée depuis 1966. La visite permet de faire le tour complet de l’horloge et de voir une grande partie de son mécanisme.

A faire : la boucle du Doubs, les bateaux promenades vous offrent une vue imprenable sur les fortifications de Vauban, la magie des écluses que l’on passe et une nature omniprésente.

Plus d’infos : www.besancon-tourisme.com/fr/

Nouveau : La Via Francigena qui mixe ici patrimoine et biodiversité. Cet axe européen de grande itinérance relie Canterbury à Rome, en passant par Besançon. Une boucle de 9 kilomètres relie le centre historique de la ville à la Chapelle des Buis, un hameau situé sur une crête au sud de Besançon et point culminant du parcours.

Les Salines Royales d’Arc-et-Senans, la « cité idéale » de Nicolas Ledoux

Vue aérienne. Collection Saline Royale
Vue aérienne. Collection Saline Royale
A 34 kilomètres de Besançon : les Salines Royales d’Arc-et-Senans. Dessinées sous Louis XV par Nicolas Ledoux (1736-1806), l’ancienne manufacture de sel est inscrite au patrimoine de l’UNESCO.

Sa forme en demi-cercle symbolisait pour le grand architecte une cité idéale pour une société harmonieuse. Elle fonctionnait comme une usine intégrée où vivait la communauté du travail.

Le projet industriel conduisait l’eau saumâtre des sous-sols de Salins-les-Bains (à 19 kilomètres) jusqu’à la manufacture aux fins d’être chauffée grâce au bois de la forêt de Chaux toute proche.

Fermée en 1895, abandonnée, pillée, endommagée par un incendie en 1918, elle fut sauvée par le Département du Doubs qui en fit l’acquisition en 1927. Trois campagnes de restauration lui ont redonné son éclat.

Le site s’ouvre à tous les publics. Expositions, festival des jardins, concerts, résidences de chercheurs, animations pour les enfants, colloques, expériences innovantes ponctuent chaque saison culturelle.

Plus d’infos : www.salineroyale.com/

Abbaye de Fontenay : témoin unique de la vie monastique cistercienne

Abbaye de Fontenay XIIe siècle - Photo F. Durin, Abbaye Fontenay
Abbaye de Fontenay XIIe siècle - Photo F. Durin, Abbaye Fontenay
En Côte-d’Or, nichée au creux d’un vallon, l'abbaye de Fontenay est l’image même d’une abbaye cistercienne à la grande époque de l’ordre.

Fondée en 1118 par Saint Bernard de Clairvaux, elle est la plus ancienne et la mieux conservée abbaye cistercienne au monde.

Classée par l’UNESCO, elle regroupe dans son enclos tout ce dont les moines avaient besoin pour le travail de l’esprit et du corps : église, cloître, réfectoire, dortoir, boulangerie, forge... elle a conservé intact l'ensemble de ses bâtiments.

Après la Révolution française qui entraîna le départ des moines, l’Abbaye devint un bâtiment industriel. L’ensemble, de style roman, fut ainsi préservé : l’église abbatiale, le dortoir des moines, le cloître, la salle capitulaire, la salle des moines et la forge. Son parc paysager est classé « Jardin remarquable ».

Depuis 1820 elle est la propriété privée d’une même famille qui poursuit la conservation de ce site exceptionnel en l’ouvrant toute l’année au public. Sa visite permet d’appréhender le monachisme dans son contexte de vie retirée du monde et autarcique.

Séminaires et événementiels : l’équipe de l’Abbaye répond aux entreprises en quête d’un lieu d’exception pour séminaires ou incentives. Les prestations proposées vont de l’organisation d’une visite avec un conférencier (plusieurs langues disponibles) à une offre personnalisée pouvant inclure plusieurs options (repas, cocktail, visite guidée). Les réceptions privées ne sont pas admises.

Plus d'infos : www.abbayedefontenay.com/

Cluny, Paray-le-Monial, Vézelay : hauts lieux de spiritualité et de pèlerinage

Basilique du Sacré Coeur à Paray-le-Monial - Photo O. Champagne, SMPCB
Basilique du Sacré Coeur à Paray-le-Monial - Photo O. Champagne, SMPCB
Pour se dégager de l’emprise du système féodal, le renouveau monastique est né à Cluny en l’An 910.

Au Moyen-Age, l’abbaye bénédictine étendait son rayonnement et son influence sur toute l’Europe. Son église abbatiale a été la plus vaste de toute la Chrétienté occidentale avant la construction de Saint-Pierre de Rome.

À la suite de la Révolution, l'abbaye, devenue « bien national », est vendue et démontée au profit de marchands de biens.

Distante d’une cinquantaine de kilomètres, Paray-le-Monial en est le fruit architectural le plus significatif. La Basilique romane du Sacré Cœur est en effet une réplique légèrement réduite de l’abbatiale de Cluny.

Face au Parc naturel régional du Morvan, au sommet d'une colline escarpée, « la colline éternelle », la Basilique Sainte Madeleine domine le joli village vigneron de Vézelay. L’ensemble est classé à l’UNESCO.

L’abbaye doit sa prospérité aux reliques de Marie-Madeleine qui aurait, selon la légende, trouvé refuge en France au 12e siècle.


Plus d'infos sur : www.destinationgrandvezelay.com

Nouveau : un itinéraire relie les sites clunisiens de Suisse aux deux abbayes jurassiennes fondatrices de Cluny. Pour les randonneurs venant du Nord de l’Europe, c’est la variante idéale pour rejoindre le Puy-en-Velay et les Chemins de Compostelle en traversant le Doubs, le Jura et la Saône-et-Loire.

Retour à l’art contemporain avec la Chapelle de Ronchamp, réalisée par Le Corbusier

La Colline Notre-Dame du Haut, située à Ronchamp, au Sud du Parc naturel régional des Ballons des Vosges, a valeur historique, artistique et spirituelle.

Lieu de pèlerinage dédié à la Vierge depuis le Moyen-Age, la chapelle de Ronchamp doit sa célébrité à son architecture.

Le Corbusier la rebâtit entre 1953 et 1955, faisant ainsi le symbole du renouveau de l'art sacré contemporain. Soixante ans plus tard, l'architecte italien Renzo Piano parachève son œuvre par la construction d'un monastère et d'un pavillon d'accueil.

L'édifice de béton impressionne par la pureté plastique de ses formes curvilignes, ses tours chapelles et sa luminosité intérieure. Le site est inscrit au patrimoine mondial en 2016.

Protégée au titre des monuments historiques depuis 1967, et inscrite au sein d’une série de 17 œuvres de Le Corbusier sur la liste du patrimoine mondial par l’UNESCO (au titre de sa « contribution exceptionnelle au mouvement Moderne »), la chapelle Notre-Dame du Haut va faire l’objet d’un vaste chantier de restauration de 2021 à 2024.

Visite du site ouverte durant le chantier (sous réserve des mesures sanitaires).

Le lion de Belfort, élue statue préférée des Français

Le Lion de Belfort et la Citadelle - Photo Alain Doiré, Bourgogne-Franche-Comté Tourisme
Le Lion de Belfort et la Citadelle - Photo Alain Doiré, Bourgogne-Franche-Comté Tourisme
Le Territoire de Belfort, l’un des plus petits départements français (610 km²), n’a rien à envier aux plus grands.

La ville fortifiée par Vauban est particulièrement fière de son Lion classé monument historique.

Ce patrimoine fortifié de l’ancienne ville de garnison est remarquablement conservé : près de 75% des fortifications sont toujours debout. Une exception française au vu des nombreuses villes qui ont abattu leurs remparts (19e et 20e siècles) pour gagner de la place et se développer.

Adossée à la paroi de la falaise dominée par le château de la ville, la statue monumentale de 22 mètres de long et 11 mètres de haut a été réalisée de 1875 à 1880 par le sculpteur alsacien Bartholdi. Il commémorait la résistance de la ville assiégée par les Prussiens durant la guerre de 1870-1871. Evénement marquant : Belfort restera française.

Classé monument historique, le lion devait à l’origine faire face à l’ennemi, tourné vers l’Est. Elle sera finalement tournée vers l'Ouest, vers l’Amérique et la Statue de la Liberté, une autre monumentale œuvre réalisée par ce même Bartholdi.

Elue statue préférée des Français, elle est aussi la statue en pierre la plus grande de France. Sa réplique au tiers est sur la place Denfert-Rochereau à Paris.

A faire : le Marché aux Puces, le plus grand de l’Est de la France. C’est LE rendez-vous des passionnés, des curieux, des antiquaires et de tous ceux qui aiment faire un saut dans l’Histoire. Chaque premier dimanche du mois, de mars à décembre. Ce jour-là, la terrasse du Lion ainsi que tous les musées sont gratuits.

Pour aller plus loin : www.belfort-tourisme.com/

Montbéliard, cité princière et siège de la célèbre marque Peugeot 

Château de Wurtenberg - Photo : Le Pays de Montbéliard Tourisme
Château de Wurtenberg - Photo : Le Pays de Montbéliard Tourisme
Situé entre la Suisse et les Montagnes du Jura, le Pays de Montbéliard a été quatre siècles durant principauté allemande.

Il tire son identité de sa culture protestante et de son histoire originale en terre française. Histoire marquée par l'empreinte du protestantisme luthérien et par les réalisations architecturales de Heinrich Schickhardt, architecte du prince-duc Frédéric 1er de Montbéliard-Wurtemberg.

En 1556, sur ordre du prince, le luthéranisme devient religion d'Etat. Il le restera jusqu'au rattachement à la France en 1793.

Au 19e siècle, la principauté va connaître un immense essor industriel. C'est l'époque des Japy et le premier siècle de l'Aventure Peugeot.

Villes et Pays d'Art et d'Histoire, le Pays de Montbéliard s'affirme comme un haut lieu culturel.

Incontournables : le Château des ducs de Wurtemberg, son corps de logis et les tours Henriette (15e et 17e siècles). Ils abritent un circuit historique et un musée.

Labellisée ville 4 fleurs depuis 1989, Montbéliard a hérité des Ducs de Wurtemberg, princes de Montbéliard, un patrimoine riche et coloré. Les similitudes avec les villes du Bade-Wurtemberg sont si nombreuses et si fortes qu'on pourrait se croire de l'autre côté du Rhin.

A faire pour découvrir l'ensemble du patrimoine : le sentier urbain "Heinrich Schickhardt et son temps". C'est un circuit de 3 km aménagé au cœur de Montbéliard. Adapté aux personnes à mobilité réduite, grâce à des parkings situés à proximité des sites à visiter.

Pour aller plus loin : www.paysdemontbeliard-tourisme.com

Huit biens classés au Patrimoine mondial de l'UNESCO

Musée de l'Aventure Peugeot (à 10 minutes de Montbéliard) - Photo : Pays de Montbéliard Tourisme
Musée de l'Aventure Peugeot (à 10 minutes de Montbéliard) - Photo : Pays de Montbéliard Tourisme
La Région Bourgogne-Franche-Comté accueille huit biens classés au Patrimoine mondial de l'UNESCO :

- La Chapelle Notre-Dame du Haut (Le Corbusier) - Ronchamp - Haute-Saône (70),

- L'abbaye Cistercienne de Fontenay - Côte d'Or (21),

- La Citadelle et l'ensemble des fortifications Vauban - Besançon - Doubs (25),

- Les Climats du vignoble de Bourgogne - Côte d'Or (21),

- La Saline Royale d'Arc-et-Senans - Doubs (25,

- La Grande Saline - Salins-les-Bains - Jura (39),

- Les Lacs de Chalain et Clairvaux avec ses sites Palafittiques Préhistoriques autour des Alpes - Jura (39),

- L'église de la Charité-sur-Loire et l'Eglise Saint-Jacques-le-Majeur à Asquins - Nièvre (58).

Nouveau : le Pass découverte BFC

La Région et le Comité régional du tourisme viennent de lancer le "Pass découverte" Bourgogne-Franche-Comté qui donne accès à de très nombreux sites et prestations (90 aujourd'hui, objectif 250).

Imaginé il y a plus de deux ans, ce dispositif participe aujourd’hui à la reprise de l’activité économique d’un secteur durement touché par la crise sanitaire.

Il ouvre droit librement à toutes les prestations proposées par les partenaires adhérents.

Trois formules sont proposées :

* 3 jours : 30€ (adulte) / 5 (enfant de 6 à 16 ans)
* Pass 7 jours : 45€ / 22€
* Pass annuel : 80€ / 40€

En vente dans la plupart des Offices de tourisme et dans certains sites partenaires. Une version dématérialisée est disponible en ligne. 

La carte pass découverte doit être activée avant la première utilisation (un an maximum après la date d’achat) en se connectant sur le site du pass.

On peut également télécharger l’application Pass découverte BFC sur smartphone. Grâce à la géolocalisation, cette appli suggérera des sites à proximité.

La Bourgogne-Franche-Comté est la première région à avoir engagé cette démarche sur une échelle aussi large : huit départements, autour d’un pass fédérateur de toutes les offres touristiques.

Plus d'infos sur : pass.bourgognefranchecomte.com/

Retrouvez tous les articles sur la région Bourgogne-Franche-Comté en cliquant ici

Michèle Sani Publié par Michèle Sani Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Michèle Sani
  • picto email


Lu 1040 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Franc-Comtois le 25/02/2021 15:12
Comment ça Besançon ancienne capitale de la Franche-Comté ?! Besançon sera toujours la capitale de la Franche-Comté ! Et les histoires entre Franche-Comté et Bourgogne sont différentes ! Nos environnements sont eux aussi différents ! De plus, jamais, je vous dis bien jamais Dijon ne sera la capitale de la Franche-Comté ! Une fusion administrative reste administrative ! Prière de respecter les populations !!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.











































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • TravelManagerMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance