TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e



II. Club Med : du lit de camp au rêve polynésien...

La saga Club Med



« Club Med », 66 ans d'existence, une implantation sur les 5 continents, est la marque mondiale leader des vacances « tout compris ». Sans renier l’état d’esprit de ses fondateurs - l’idéaliste Gérard Blitz et l’entreprenant Gilbert Trigano - le « vivre ensemble » des débuts s’est adapté à une clientèle plus aisée, dans un contexte résolument monté en gamme. TourMaG.com revient sur l'emblématique marque au trident tout au long de cette semaine. Aujourd'hui, de l'ouverture à l'international aux premières difficultés financières, nous vous parlons de la croissance du Club, des années 60 au début des années 90.


Rédigé par le Lundi 19 Décembre 2016

Premier séminaire avec tous les G.O. - DR : avec l'aimable autorisation du Club Med
Premier séminaire avec tous les G.O. - DR : avec l'aimable autorisation du Club Med
Le premier Club Méditerranée est un village de tentes - toile kaki et lits de camp - installé le long de la jolie baie d’Alcudia, aux Baléares. Le matériel de cuisine est acheté dans un surplus de l’armée américaine.

Gérard Blitz fait imprimer des affichettes vantant des vacances de rêve, sans entrave, en pleine nature. Il les colle lui-même dans le métro.

Cette première année, 2 200 vacanciers répondent à l’appel du Club Méditerranée. Ils découvrent un mode de vie inédit fait de gentillesse et de convivialité, où les masques professionnels et sociaux tombent spontanément, où le tutoiement est de rigueur.

Dans ce village de vacances, ils partagent les mêmes émotions. Ils célèbrent le soleil, la mer, le sport, l’amitié, l’indépendance, l’humour, l’amour.

Dès ses débuts, le Club Méditerranée propose l’idée nouvelle d’étaler les paiements sur 12 mois sans augmentation de prix.

Il va lancer les modes, inventer le concept du mini-club, découvrir de grands talents et faire de ses collaborateurs, les « GO » (Gentils Organisateurs) de véritables stars.

De leur côté, les clients deviennent les Gentils Membres « GM ». Ils portent un « collier-bar » qui supprime la circulation d’argent dans le village.

Le mythe polynésien déjà présent

Ouvert en 1952, Corfou sera le premier village « culte ». En Tunisie, Djerba dite « La Fidèle », ouvrira en 1954. Les tentes font place aux cases en dur. Les sites sont magnifiques et le mythe polynésien déjà présent.

Le rêve d’un village permanent à Tahiti se concrétise dès 1955. Les départs s’opèrent alors de Marseille chaque deux mois sur les bateaux des Messageries Maritimes, avec logement dans des cabines-dortoirs !

Au bout du monde, les Polynésiens découvrent avec le Club leurs premiers touristes. Le style et l’accueil avec colliers de fleurs et paréos s’installent, et pour longtemps, dans tous les villages du Club Méditerranée.

Le célébrissime village de Bora Bora, dernière adresse Club Med en Polynésie Française fermera définitivement ses portes en 2009.

Pour prolonger les vacances en hiver, Leysin (Alpes vaudoises) sera le premier d’une longue série d’hôtels dédiés à la neige et aux sports d’hiver.

Le Club Méditerranée innove

Dans les années 1960, Edmond et Nadine de Rothschild, avec Simone et Gilbert Trigano - DR : Avec l'aimable autorisation du Club Med
Dans les années 1960, Edmond et Nadine de Rothschild, avec Simone et Gilbert Trigano - DR : Avec l'aimable autorisation du Club Med
Au cours des années 1960, le Club, qui a beaucoup investi dans de nouveaux villages, commence à manquer de liquidités.

La banque d’Edmond de Rothschild le sauve et devient son principal actionnaire en détenant jusqu’à 35% du capital.

Au fil des ans, le Club Méditerranée innove. Les tablées conviviales sont abandonnées au profit d’un accueil plus individuel et des fameux grands buffets à thèmes.

L’hébergement assez spartiate des débuts devient plus confortable. Le professionnalisme s’ajoute à la convivialité. La mise en place des avions gros porteurs modifie la donne.

Durant les années 1970-1980, le Club poursuit son développement. Il a absorbé son concurrent le plus direct, le CET (Club Européen de Tourisme) dirigé par François Huet.

Bien plus tard (en 1991), il fera l’acquisition des Clubs Aquarius d’un standing plus modeste, créés par le franco-tunisien Lotfi Belhassine.

Gérard Blitz s’en va…Rothschild, puis Agnelli, prennent la main

Au début des années 90, l’entreprise gère 120 villages de vacances, répartis dans 36 pays. Il a pris une vocation internationale. Il a ouvert des bureaux en Chine et aux Etats-Unis. Son style de vie a été accepté par les marchés étrangers.

La clientèle française est devenue minoritaire. Coté à la Bourse de New York, le Club Méditerranée est considéré comme la plus grande entreprise de tourisme du monde.

Mais de nouveaux-venus sur le marché reprennent le concept. L’époque de la créativité fait place aux réalités financières et à la logique économique.

Et cette logique économique est mise à mal avec la première guerre du Golfe et la période de crise qui va suivre.

Le Club doit faire face à une baisse de fréquentation. Les finances sont à nouveau au plus mal. Gilbert Trigano doit recourir à une importante augmentation de capital.

De nouveaux actionnaires reprennent la majorité du capital, au rang desquels l’Italien Gianni Agnelli, le patron de Fiat.

Gérard Blitz s’est insensiblement éloigné. Il a découvert le yoga, la philosophie. Il est devenu prêtre bouddhiste.

Après plusieurs voyages en Inde, il va vivre à Tahiti dans un petit faré, pieds dans l’eau, où il finira sa vie en 1990.

A LIRE DEMAIN : III. Club Med : les pertes s'accumulent et les PDG défilent...

Retrouvez l'intégralité de la saga Club Med
en cliquant ici.

Lu 2856 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com DMCmag.com TourMaGEVENTS.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips