TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone



J.-C. Franchomme (CDMV) : "Sans des actions fortes, c’est la mort assurée des agences dans un avenir proche..."

Le Collectif de défense veut faire bouger les lignes



J.-C. Franchomme, l'un des co-fondateurs du CDMV (Comité de défense des métiers du voyage) apprécie le travail des EDV, avec qui il veut travailler en partenariat. Mais il est persuadé qu'il faut aller plus loin et plus fort dans les actions et le travail auprès du Gouvernement pour mieux protéger les professionnels. Verbatim.


Rédigé par le Dimanche 30 Août 2020

"Ce collectif se veut participatif, collaboratif et chaque membre peut apporter sa pierre à l'édifice" - DR
"Ce collectif se veut participatif, collaboratif et chaque membre peut apporter sa pierre à l'édifice" - DR
TourMaG.com - Vous avez créé un Collectif de défense des agents de voyages. Quels sont les objectifs et la mission que s’est assigné le CDMV ?

Jean-Charles Franchomme
: Le CDMV existe depuis 2 ans, il a été créé à la base pour alerter sur des structures ou personnes proposant la para-commercialisation de produits touristiques en toute illégalité.

Nous comptions au 11 juillet, 700 membres. Étant co-administrateur du groupe HelpDesk sur Facebook, avec Fabian et Myriam, je me suis aperçu lors de la tentative de l'UFC-Que Choisir de faire tomber l'ordonnance que de nombreux sujets liés à la défense de nos métiers ressortaient sur le Help Desk.

J'ai donc décidé de réorienter le groupe Facebook CDMV vers un Think Thank lié à la défense de nos métiers. A ce jour, en un mois et demi, nous sommes passés de 700 à plus de 3 000 membres... C'est dire s'il y a un réel besoin.

Dans un premier temps, l'objectif était de maintenir le moral des troupes en étant au plus près de la profession mais surtout de nous faire entendre auprès de nos instances, des médias et de l'Etat.

La priorité est de préserver au maximum notre secteur et de limiter les dépôts de bilan.

Dans un second temps, nous estimons qu'il y aura à faire un énorme travail de communication et de valorisation de nos métiers auprès du grand public.

La crise actuelle a démontré que nos métiers souffrent d'un déficit d'image et de beaucoup d'idées reçues.

"Les petits entrepreneurs ne sont pas, voire peu entendus"

TourMaG.com - Avec quelles ressources fonctionnez-vous ?

Jean-Charles Franchomme
: Ce collectif se veut participatif, collaboratif et chaque membre peut apporter sa pierre à l'édifice.

Certains sont des pros de la rédaction, des pros du marketing, ou encore des pros du web qui s’investissent personnellement en mettant à disposition du groupe leurs compétences pour le faire évoluer.

D'autres ont des contacts ou des relations et tous ont la même volonté : AGIR et non pas être spectateur.

TourMaG.com - On a loué presque unanimement le travail des Entreprises du Voyage (EdV). La création d’un Collectif de défense ne fait-elle pas double emploi ?

Jean-Charles Franchomme
: Globalement nous sommes d’accord, et nous saluons l'action des EDV en début de confinement, notamment concernant le chômage partiel et la mise en place de l'ordonnance.

Nous remercions donc les EDV mais aussi le SETO, à travers Guillaume Linton, sans oublier Maître Emmanuelle Llop, pour leurs actions précieuses.

Néanmoins de nombreux sujets n'ont pas été abordés, avec un sentiment que certaines réalités du terrain ne sont pas prises en compte. Le dernier message de presse de J.-P. Mas n'a pas été très bien compris ou perçu…

TourMaG.com - Pourquoi ce sentiment ?

Jean-Charles Franchomme
: Certains professionnels ont été surpris, voire choqués par les propos tenus par Jean Pierre Mas (LIRE), le président des EDV.

En effet, à part des communiqués de presse et des études sur l’évolution du chiffre d’affaires faites essentiellement auprès des gros réseaux, les petits entrepreneurs ne sont pas, voire peu entendus.

Ce n’est absolument pas d’une cellule psychologique dont ils ont besoin, car ils aiment suffisamment leur métier pour continuer à se battre pour le le sauver, mais d’un syndicat qui doit être beaucoup plus présent dans les médias au vu de la situation actuelle.

Le tourisme ne se résume pas uniquement à la restauration ou à l’hébergement touristique.

Les agents de voyages attendent de vrais solutions, comme par exemple le dégrèvement total de la TVA en 2020, voire 2021, le chômage exceptionnel pour les TNS le temps d’une conversion, l'annulation des cotisations URSSAF, la reconduction de l’ordonnance et la suppression de la responsabilité de plein droit sur les voyages à forfait pour causes sanitaires, un soutien des assureurs qui sont aux abonnés absents...

TourMaG.com - Vous voudriez des mesures plus pérennes ?

Jean-Charles Franchomme
: En effet, car l’Etat annonce à chaque fois dans les médias des plans de soutien, mais la parution des décrets est trop longue, ce qui laisse les agences dans une situation incertaine en votant des mesures pour un, voire deux mois.

Pourquoi ne pas prendre des mesures sur du long terme ? Les agences ont du mal à se projeter sachant qu’il n’y a aucune entente entre les Etats dans l'Union européenne qui décident, du jour au lendemain, de fermer leurs frontières, rendant à néant le travail fourni pour assurer un minimum de chiffre d’affaires.

"Les agents de voyages ont de nouveau l’impression de travailler gratuitement"

TourMaG.com - Vous avez l'impression de faire du sur place ?

Jean-Charles Franchomme
: En effet. Les agents de voyages ont de nouveau l’impression de travailler gratuitement et l’optimisme n’est plus de mise. Sans une harmonisation au sein de l’Union Européenne et des actions fortes portées par le Syndicat, c’est la mort assurée des agences dans un avenir proche.

Ces derniers mois, les médias ne nous ont ni entendu ni fait de cadeau, pire encore, on nous a parfois tiré dessus à boulets rouges avec un sentiment d'abandon.

Nous avons passé des heures, voire des jours à trouver des solutions pour rapatrier nos clients, voir les départs annulés que nous avons reprotégés et ce, en ayant été confinés et parfois avec des effectifs plus que réduits… Des reports ou des départs qui sont aujourd’hui de nouveau annulés et qui nous amènent de nouveau à reprotéger. Travail effectué « bénévolement »...

TourMaG.com - Le Collectif de défense ne concerne-t-il que les agents de voyages ? N’avez-vous pas l’impression de créer un EDV "bis" ?

Jean-Charles Franchomme
: Non, ce qui est formidable, mais aussi étonnant, c'est que ce collectif réunit l'ensemble de la profession sans aucune distinction professionnelle : salariés, gérants, TNS, groupistes, indépendants, online, TO, affairistes, presse et même des élus de réseaux et des élus des EDV : ce qui prouve qu'il y a un réel besoin.

Nous n'avons ni la volonté à ce jour, ni la vocation de concurrencer les EDV, bien au contraire. En revanche, nous aimerions participer à une table ronde afin de remonter la réalité du terrain et faire avancer certains sujets.

En ces temps difficiles, diviser pour mieux régner n'est pas la solution, nous souhaitons donc marcher ensemble dans la même direction aux cotés des EDV, tant pour passer cette crise le mieux possible que pour être prêts lors d'un éventuel rebond. Nous souhaitons être acteurs lors de la reprise.

"Nous nous rapprochons également d'autres collectifs ou associations"

Un collectif qui veut faire bouger les lignes... - DR
Un collectif qui veut faire bouger les lignes... - DR
TourMaG.com - La situation des indépendants et celle des "orphelins" (presse pro notamment) est préoccupante. Que comptez-vous faire concrètement ?

Jean-Charles Franchomme
: De nombreuses actions ont déjà été menées, avec notamment l'envoi massif de courriers aux députés, sénateurs, Présidence de la République.

Un gros travail de pédagogie est fait sur les réseaux sociaux afin de sensibiliser les consommateurs. Ce Groupe a révélé de nombreux talents, toutes générations confondues, qui méritent d'être mis en valeur et qui sont prêts à s'investir.

Actuellement, nous allons commencer par la demande d’échange avec les EDV. Nous mettons également en place d'autres actions comme la création d'une vidéo de sensibilisation ou encore la mise en place du site Internet du groupe.

Tous cela ne serait possible sans la collaboration de nombreux membres du collectif pro-actifs et nous les remercions.

Nous nous rapprochons également d'autres collectifs ou associations comme le Collectif des guides conférenciers, l'association GREAT et RESPIRE ou encore l'UPAV en Belgique ; nous invitons la presse à nous rejoindre.

Frédéric Lorin, directeur de l'IFTM, très impliqué dans la valorisation des agents de voyages et avec qui nous échangeons régulièrement, réfléchit aussi avec nous à d'autres actions.

Je pense même que la presse pro et notamment TourMaG.com ont quelques pistes. De nombreux sujets sont en cours également notamment au niveau des garanties financières, de la responsabilité de plein droit et du rôle des assureurs.

Nous nous adapterons en fonction de l'évolution de la situation mais nous sommes motivés, volontaires et les ventes n'étant pas au rendez-vous, nous avons du temps à y consacrer.

"A titre personnel, je ne suis pas hyper convaincu par les manifs"

TourMaG.com - Ne pensez-vous pas qu’il faudrait travailler à unifier toutes les initiatives visant à défendre la profession ?

Jean-Charles Franchomme
: La réponse va être concise : entièrement d'accord mais en réfléchissant à un véritable plan Marshall, une forme de new deal, car il ne faut plus répéter les mêmes erreurs...

TourMaG.com - Une journée nationale de manifestation de l’industrie du tourisme pour attirer l’attention du Gouvernement pourrait-elle être une bonne idée ?

Jean-Charles Franchomme
: Nous avons réalisé un sondage sur ce sujet et les avis sont très partagés... Si nous voulons attirer les médias presse, TV, radio, de nos jours il faut faire le buzz.

A titre personnel, je ne suis pas hyper convaincu par les manifs, même si certains le réclament. Pour qu’elle soit visible, il faudrait qu’elle soit massive et en période de reprise épidémique, ce ne serait peut-être pas bien perçu.

Nos membres étant répartis dans toute la France, voire à l’étranger, ont-ils les moyens d’assumer cette dépense supplémentaire pour leur déplacement en période de chômage partiel ?

De plus, nos métiers ont déjà été impactés par les gilets jaunes, les grèves... Nous sommes à la base des vendeurs de rêve, pas des révolutionnaires.

De plus certains consommateurs estiment (par manque d'information) que les agences séquestrent leur argent et donc in fine se considèrent comme les banquiers des agences... Je ne suis pas certain de l'impact positif d'une manifestation, nous n'avons pas le capital sympathie des soignants, même si à mon sens nous avons aussi été quelque part des héros de cette crise.

Nous réfléchissons à d'autres pistes, dont notamment une table ronde avec les différents acteurs concernés ou peut être une grande journée vitrine mortuaire pour alerter et faire le buzz. Mais là aussi, les avis sont partagés...

Mini-Bio

Passionné par le secteur du voyage depuis l'âge de 13 ans, Jean-Charles Franchomme s'oriente naturellement vers un BTS Tourisme Conception Commercialisation, qu'il décroche en 2002 à Lille.

Après de nombreux stages (3 suisses Voyages, Univ'air, Hôtel club Lookéa), il rejoint Mariot Voyages comme agent de voyages.

Il passe ensuite de l'autre coté de la barrière et devient commercial Nord-Est pour Ollandini pendant deux ans et demi, de 2004 à 2006, puis commercial Nord/Normandie pour Héliades de 2006 à 2008.

En 2008, il intègre Slembrouck Voyages afin d'y développer le service groupes Car et Avion.

Enfin en septembre 2018, il est accueilli par les équipes de Kit Voyages, réseau de trois agences indépendantes et tour-opérateur, spécialiste de Majorque avec la marque Kit Soleil, en qualité de responsable commercial groupes et affaires.

Co-administrateur du Help desk, Fondateur du CDMV, il est aussi élu 2e meilleur agent de voyages lors de la Travel Agent Cup de l'IFTM 2019.

Jean Da Luz Publié par Jean Da Luz Directeur de la rédaction - TourMaG.com
Voir tous les articles de Jean Da Luz
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 7047 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par JC LE CLERC le 31/08/2020 08:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo pour ton engagement et à tous ceux qui posent leur pierre à l'édifice. Ne pas baisser les bras.

2.Posté par Granger Riolle le 31/08/2020 09:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour cet article, tout est dit et bien résumé et bravo pour les vraies solutions concrètes que vous avez proposées, cela nous aiderait grandement. Des idées intelligentes, car vendre la France avec une TVA sur marge à 20%... et des com de 10% à la place des longs courriers, vraiment pas rentable !

3.Posté par Pierre le 31/08/2020 10:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voilà des idées très concrètes et de très bon sens . Les demandes sont celles qui doivent être prises en compte pour effectivement ne pas voir disparaître les agences de voyages .
Nous sommes presque le seule profession à être toujours en confinement à cause de la fermeture des frontières . Cela va faire 6 mois et cela continue . C’est invivable en l’état et les mesures de soutien ne sont pas assez importantes au vu de la longueur de l’arrêt des ventes .
Bravo !

4.Posté par Marc le 31/08/2020 11:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pardon de ne pas être sans doute politiquement correct, mais je ne suis pas globalement en phase avec les propos de Monsieur Franchomme.

Un premier postulat : l'union fait la force, et cette union nous a permis grâce à un formidable travail des EDV, Jean-Pierre Mas en tête de gagner la confiance du gouvernement notamment sur l'ordonnance obtenue dès le 25 mars dernier. Il ne faudrait pas peut-être pas faire preuve d'amnésie précoce !

Pour le reste, oui, Monsieur Franchomme fait preuve parfois de "bon sens", mais il en oublie sans doute que dans les nombreuses mesures préconisées, il y a en a beaucoup qui ne dépendent pas du gouvernement français, mais d'accords très peu probables de la commission européenne, en tous cas sans doute pas à court terme.

Enfin, ne pas comprendre les propos récents de Jean-Pierre Mas dans l'interview récent de notre canard préféré, c'est là aussi faire preuve de peu de visibilité, de vision même sur notre avenir.
J'ai été impressionné de la vision générale de Jean-Pierre Mas, parfois un peu seul. Il a eu raison depuis ces 6 derniers mois, toujours raison.
Je partage tout à fait, et pour beaucoup de raisons, la nécessité que l'ordonnance ne se prolonge pas, car sa prolongation, et contrairement aux propos de Monsieur Franchomme, peut occasionner des difficultés supplémentaires, et faire basculer l'immense majorité de nos clients qui ont compris depuis 6 mois le sens des à-valoir en défiance généralisée.

Je fais confiance à EDV qui est une organisation structurée, dotée de moyens pour mener les difficiles négociations du moment, alors que se profile une rentrée difficile, incertaine ô combien.

Le groupement hétéroclite de Monsieur Franchomme peut apporter des idées, c'est son droit, mais il ne doit pas diviser au risque de nous affaiblir.

5.Posté par SEB le 31/08/2020 11:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Marc
Je ne pense pas que le sens de l'action du CDMV soit de diviser, mais au contraire de compléter l'action des EDV (et d'autres acteurs du Tourisme). Vous avez entendu parler dans les médias des agences de voyages et tours opérateurs ? De leur engagement dans les rapatriements ? De leur mobilisation pendant le confinement et après pour gérer les annulations massives ? De l'impact de la fermeture des frontières sur notre activité, mais de la combativité et de la résilience de la profession ? NON, les quelques bruits de couloirs n'ont été que pour alimenter la défiance des voyageurs/consommateurs sur l'Ordonnance via les actions d'Ufc que choisir ; ce que n'acceptent bien entendu pas une majorité d'AGV. Il y a un besoin important de communiquer en local, mais aussi dans les médias nationaux de grande écoute. Les EDV négocient et c'est une très bonne chose, mais il manque peut-être une branche action plus offensive... mais néanmoins complémentaire !

6.Posté par Marc le 31/08/2020 19:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Seb
Nous ne devons pas regarder les mêmes choses.
Jamais on n'a parlé autant du tourisme et des conséquences de la crise pour la filière.
Et même récupérer-une première depuis plus de 7 ans je crois...- un secrétaire d'état au tourisme de plein exercice.
Conséquence d'une union des forces.

7.Posté par Stéphane le 31/08/2020 21:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour

Il peut y avoir des formes de manifestation qui suscitent la sympathie, créent un élan participatif et être organisées en même temps à différents endroits.
Par exemple
https://m.youtube.com/watch?v=GNK_pMlthSE

Cordialement

8.Posté par Jc Franchomme le 01/09/2020 00:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Marc anonyme

Rejoignez le groupe .... Rentrez dans la réalité.... Venez échanger avec ceux qui sont sur le terrain.... Venez défendre vos idées et tâter le pouls des gérants des salariés des TNS des groupistes des autocariste.... et tant d'autres .En plus d'avoir lu l'article en diagonale...il nous paraît évident que nous ne parlons pas du même tourisme. Nous remercions chaleureusement néanmoins Mr Mas pour son mail reçu récemment qui nous paraît bien moins critique. Bien a vous et a vos côtés

9.Posté par Olivier le 07/09/2020 19:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo au CDMV que je découvre aujourd’hui grâce à cette belle vidéo
Continuez à dépoussiérer notre secteur et parfois nos instances !!!
Je le retrouve totalement dans les problématiques et souhaits pour l’avenir

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 3 Décembre 2021 - 18:11 L'APST dévoile son barème de cotisations pour 2022








QUARTIER LIBRE
vous offre

































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias