TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


La case de l’Oncle Dom : Aérien, quand ça vole pas haut !

L’édito de Dominique Gobert



Vous savez quoi ? Quand on a besoin d’une évidence, particulièrement dans le transport aérien, on demande à IATA de « faire une étude ». Et ça marche à tous les coups. La preuve, selon cette noble et sympathique association, la compétitivité du transport aérien français est quasi… nulle !


Rédigé par le Jeudi 16 Mai 2019

Une taxe carbone dans l'aérien :  la majorité parlementaire à l’Assemblée Nationale, prouve que ces gens-là sont tout à fait « hors sol » - Depositphotos.com Auteur Aaron_Amat
Une taxe carbone dans l'aérien : la majorité parlementaire à l’Assemblée Nationale, prouve que ces gens-là sont tout à fait « hors sol » - Depositphotos.com Auteur Aaron_Amat
Et voilà, servez chaud, ce qui ne devrait pas, du moins pour Madame Bornes, Ministre des Transports est-il besoin de le rappeler, l’émotionner plus que ça. J’oserai même rappeler cette phrase de Chirac qui m’a toujours fait hurler de rire, « ça m’en touche une sans faire bouger l’autre » …

A preuve, ces Assises du Transport Aérien Français, qualifiées par Alain Battisti lui-même, (Président de la FNAM), de « nulles », ce qui est un euphémisme.

Sans oublier aussi le rapport du député Le Roux, lequel avait pondu un excellent rapport parlementaire sur (toujours), le manque de compétitivité du transport aérien français, mais qui avait l’avantage de proposer au moins quelques solutions… Ce qui a fait dire à Battisti que « les rapports parlementaires servent à caler les armoires ».

Ce qui, hélas, n’est que la triste réalité !

Néanmoins, IATA propose aussi des solutions, intelligentes, qui permettraient (mais j’ai pas très bien compris comment c’était calculé) de « générer 500 000 emplois supplémentaires et augmenter de près de 60 milliards d’euros le PIB du pays d’ici 2037 ».

Pour faire court, il suffirait, mais c’est encore un vœux pieux, de et je cite, « réformer la réglementation économique en renforçant le régulateur économique indépendant afin que les redevances soient proportionnées aux coûts, instaurer une stratégie française de gestion du trafic aérien pour optimiser sa capacité et son efficience et adopter les principes de réglementation intelligente, par exemple en favorisant la compensation plutôt que la taxation pour contrer les émissions de CO2 de l’aviation ».

Cette dernière recommandation, qui devrait faire plaisir à mon ami Capestan, est tellement évidente, que c’en devient quasi grotesque. D’ailleurs, Air France (et j’en sais d’autres), développe depuis longtemps un vaste et important projet de « reforestation » avec un budget conséquent. J’en profite pour leur signaler qu’ils devraient communiquer davantage sur ce sujet, mais c’est une digression et passons.

Comme on le voit, et toutes les compagnies françaises ne me contrediront pas, encore une fois, on vole en rond… Faut dire aussi que ces transporteurs français sont toujours absolument incapables de faire « front commun », mais ça, c’est encore un autre vaste sujet…

Parce que, comme le souligne le patron du BAR, Jean-Pierre Sauvage, le « métier est vertueux », ce qui ne suffit visiblement pas à nos gouvernants, très certainement Bercy en tête.

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Parce que, et c’est quand même ahurissant, la réponse de la majorité parlementaire à l’Assemblée Nationale, prouve que ces gens-là sont tout à fait « hors sol » (ce qui me fait rire en parlant du Transport Aérien) et qu’ils n’ont vraiment aucune conscience de la réalité des affaires.

C’est Madame Pompili, députée LREM, avec quelques « amis » qui a déposé un amendement réclamant la création d’une taxe carbone sur « la même assiette que la taxe de solidarité, dite Taxe Chirac », sur le prix des billets d’avions !

Ben voyons. Dans un secteur hyper concurrentiel, seules (ou presque), les compagnies françaises, associées à quelques malheureux transporteurs « vertueux », acquittent déjà cette taxe. Et comme cette dernière n’est perçue qu’en France, les autres acteurs du transport se marrent, si je puis me permettre !

Pour mémoire, je signale que le mouvement des paletots jaunes a débuté par la volonté du gouvernement d’alourdir la taxe sur les carburants en France. On voit ce que ça a donné…

Tiens, ce serait marrant que les aéroplanes français se fendent d’un petit coup de peinture jaune sur leurs carlingues…

Allons, soyons sérieux, pour une fois !

Dominique Gobert Publié par Dominique Gobert Editorialiste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Dominique Gobert
  • picto email

Lu 1700 fois

Notez



1.Posté par idress le 17/05/2019 13:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour Dominique

quel est le but de cet edito ???

Idress

2.Posté par Lecalot le 18/05/2019 14:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le but est bien de souligner l'irresponsabilité et l'incompétence des politiques francais dans le domaine de l'économie et de la gestion des entreprises et de la concurrence. Ce n'est pas nouveau et tous les démagogues de droite comme de gauche ne font que répercuter l'inconscience et le manque de culture economique des français qui ne fait que s',accroitre. Le pavillon aerien français disparaitra si on ne change pas le logiciel economique des francais et de leurs politiques toutes tendances confondues. Je suis malheureusement très pessimiste sur ce point ! ML

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips