TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


La case de l’Oncle Dom : Sur-tourisme... la grande arnaque ?

L’édito de Dominique Gobert



Le tourisme, une vaste plaie mondiale ? C’est semble-t-il ce que pense Rodolphe Christin, sociologue - personne n’est parfait - venu avec audace affronter les professionnels du tourisme durant cet excellent Congrès des Entreprises du Voyage tenu ce week-end à Madère !


Rédigé par le Dimanche 3 Février 2019

Il est vrai que le concept de « sur-tourisme » devient tendance en ce moment et qu’une opportunité pareille, fallait pas la louper - DR : Pixabay, dimitrisvetsikas1969
Il est vrai que le concept de « sur-tourisme » devient tendance en ce moment et qu’une opportunité pareille, fallait pas la louper - DR : Pixabay, dimitrisvetsikas1969
Charme, douceur de vivre, un quasi-paradis pour les touristes. Et pourtant, il existe une catégorie de personnages, peut-être venus d’ailleurs, pour qui le tourisme relève pratiquement d’un fléau de l’humanité.

Rodolphe Christin, sociologue, mais comme je le soulignais plus haut, personne n’est parfait, est de ceux-là.

Dans son ouvrage, oublié en 2012 mais réédité en 2018, il tire à boulets rouges sur le tourisme, les touristes, ceux qui les font voyager…

Il est vrai que le concept de « sur-tourisme » devient tendance en ce moment et qu’une opportunité pareille, fallait pas la louper.

En même temps, je reconnais bien volontiers que je n’ai pas encore lu son bouquin.

Cet homme, qui vit dans une petite bourgade au pied des Alpes doit être certainement très malheureux à la moindre rencontre avec un « étranger » venu perturber sa quiétude solitaire.

Lire : Sur-tourisme : "la valeur ajoutée des agences est d’orienter nos clients"

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Néanmoins, et c’est à son honneur, il a quitté ses montagnes pour affronter, fort sereinement, certaines grandes gueules du tourisme, dont Alain Capestan, patron de Voyageurs du Monde et le facétieux Jean-Pierre Nadir, chef d’Easyvoyage.

Inutile de vous dire que la partie a été rude.

En même temps, faut quand même pas trop déconner. Bien sûr, à Venise, au Taj Mahal, à Barcelone, les touristes sont envahissants et pour les autochtones, c’est pas toujours facile à vivre...

Et, reconnait Alain Capestan, brillant sur ce coup-là, il y a des choses à corriger, il y a des orientations à donner aux voyageurs, des informations aussi.

Christin, visiblement, s’en tape. Pour lui, il faut moins voyager, pour ne pas dire, arrêter de voyager.

Je remarque au passage que le sociologue paraît négliger le problème de pollution et que l’ouverture des uns vers les autres, facteur incontestable de paix dans le monde, ce n’est que de la roupie de sansonnet.

Pour lui, le voyageur doit se poser la question de savoir pourquoi il voyage !

Ben tout simplement parce que le voyageur on en a envie. Pas besoin de sortir d’énarquie pour le comprendre.

Et que, de toutes façons et quoi qu’il arrive, le monde ne se refermera pas, pour la bonne et simple raison que le tourisme est l’un des principaux vecteurs de l’économie. Inéluctable et non négociable.

Bien sûr, il existe des « aménagements » à apporter, des technologies nouvelles à développer, notamment au niveau des moyens de transport, pour lesquels les constructeurs cherchent et trouvent de nouveaux moyens bien moins polluants.

Seule partie à surtout ne pas négliger, le réchauffement climatique.

Pour Capestan, une fois tous les moyens techniques mis en place, il faut compenser. Certes, mais compenser intelligemment, pas uniquement « payer » une taxe d’émission de CO².

Pour Christin, lequel n’a aucune solution, (il l’avoue d’ailleurs sans complexe), il suffit de ne pas détruire et surtout, de rester chez soi...

Dans ce cas, faut supprimer les congés payés, les aéroplanes, les voitures, les commerces et tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Et aussi, va falloir totalement inverser le comportement naturel de l’être humain, lequel et de tous temps, a cherché à ouvrir son esprit vers la diversité du monde.

Tiens, j’allais omettre que sans les voyages, les écrivains, les journalistes n’écriraient pas grand-chose, mais ça, c’est juste pour rire.

Si, j’oubliais aussi, va falloir supprimer les vaches, ça pète, ça bouge et ça pollue !

Pour tout vous dire, je pense que le sur-tourisme n’est qu’une vaste fumisterie issue de personnages à la recherche de leur désir d'exister...

Dominique Gobert Publié par Dominique Gobert Editorialiste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Dominique Gobert
  • picto email

Lu 1457 fois

Notez



1.Posté par Althus le 04/02/2019 08:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le sur tourisme est une vaste fumisterie comme certainement le réchauffement climatique, la fonte des glaciers ou la disparition des espèces animales. Défendre sa corporation c'est louable mais pas en niant l’évidence par quelques phrases assassines.

2.Posté par Christian Jean le 04/02/2019 10:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
« Pour tout vous dire, je pense que le sur-tourisme n’est qu’une vaste fumisterie issue de personnages à la recherche de leur désir d'exister... »

Bonjour,
Voila une bien belle pensée (du niveau de Donald Trump), nier une évidence n’à jamais contribué à l’empêcher d’exister.
Vous n’avez peut-être pas pris conscience du changement intervenu dans l’industrie du tourisme mondial. Oui il existe des « usines » à touristes, ce mode de tourisme de masse n’ intervient absolument pas dans « l’ouverture des uns vers les autres, facteur incontestable de paix dans le monde », ce tourisme n’a plus de rapport avec des « voyages », mais c’est simplement de la consommation de soleil, de plages dans des « parcs bien étanches » à la population locale …Oui ce tourisme est néfaste et il contribue à la destruction des voyages, tout comme les pesticides et autres fongicides à l’appauvrissement des sols et des agriculteurs. Mais à chaque fois le profit non raisonné triomphe jusqu’à sa perte… Je vous suggère pour vous en convaincre et comprendre le profond déséquilibre que cela apporte tant sur le plan de la planète que humain, de faire un tour (ou plutôt un survol) sur l’île de Thilafushi aux Maldives et il y a fort à parier que vous oublierez de penser « fumisterie »
Cordialement.

3.Posté par Valérie Guédet le 04/02/2019 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Le sur-tourisme, nouveau fléau de l'humanité ?
En quoi est-ce un phénomène nouveau quand, depuis l'avènement des congés payés, des voitures se jetaient par milliers à l'assaut de nos routes pour gagner avec frénésie, le nirvana de vacances bien méritées ? En quoi est-ce nouveau de réaliser à destination, qu'on a seulement quelques centimètres carrés pour marquer son territoire sur les lopins d'un autre (parfois hostile mais souvent accueillant) en posant sa serviette sur une plage pour l'occasion fort bondée ? Ou une file dissuasive pour prendre un bon vin chaud, car le parallèle s'est aussi observé de longue date à la montagne... Les exemples d'intemporalité du "phénomène tendance" ne manquent pas et l'étude des êtres humains dans leur milieu social (ou sociologie) doit la première convenir que, depuis qu'il est sorti de sa grotte, l'homme n'a de cesse de découvrir et d''explorer son univers.
C'est précisément un tel fléau qui nous a menés là où nous sommes aujourd'hui ; on peut s'en féliciter ou le regretter, selon la propre vision du monde que chacun a le droit de porter.
En revanche, gager qu'Homo Erectus retournera dans la cavité, à plus forte raison sous la pression, est perdu d'avance.
Une seule solution : lui suggérer des solutions propices à sa soif d'exploration, laquelle est peut-être une simple réminiscence de son cerveau reptilien...
Belle journée à tous !

4.Posté par westar le 04/02/2019 11:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour


c'est du très très grand Dominique Gobert....Daniel Cohn-Bendit devrait l'inviter à se presenter aux elections Européennes, il a toute sa place à coté du mythique rouquin. Si il n’étais pas la, il faudrait l'inventer

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Hotel&LodgePRO.biz
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hotel&LodgePRO, Le trait d'union entre hôtelier et fournisseurs.

TourMaG.com DMCmag.com Hotel&LodgePRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips