TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


La case de l’Oncle Dom : et si le tourisme devenait réellement humanitaire ?

L’édito de Dominique Gobert



Pendant qu’à Paris et dans d’autres grandes villes de France, on assistait à des scènes d’insurrection d’une rare violence, il se trouve que je me suis rendu pour un très bref séjour dans cette île de Madagascar. De quoi se poser pas mal de questions…


Rédigé par le Mercredi 20 Mars 2019

Antananarivo, capitale de l'inégalité, où le tourisme essaye de se développer - Crédit photo : Depositphotos @mihtiander
Antananarivo, capitale de l'inégalité, où le tourisme essaye de se développer - Crédit photo : Depositphotos @mihtiander
A Madagascar, la crise des gilets jaunes, si elle était vraiment comprise par les insulaires, ça ferait doucement rigoler.

Et c’est justement grâce au tourisme que l’on peut souvent se rendre compte de l’inégalité du monde et de la petitesse de bon nombre d’esprits.

Car c’est un véritable coup de gueule que j’ai envie de pousser aujourd’hui, en rentrant de ce très bref périple vers une très belle destination, qui manque de tout, mais qui a malgré tout, le sourire le plus large que je n’ai jamais connu.

Michel Salaün, président du groupe éponyme, a toujours entretenu, même s’il ne le laisse pas forcément paraître, une profonde solidarité avec les plus démunis de la planète.

Et, depuis fort longtemps, à travers les circuits qu’il organise par le monde, il tente d’apporter à travers le tourisme, une solidarité sans faille.

Sans pour autant faire de bruit, comme certains de ses confrères d’ailleurs, lesquels restent aussi, très discrets.

Quand on veut faire le bien, aider les autres, pas besoin de le clamer haut et fort. C’est ça, la classe ! Mais, chez Salaün, sur bon nombre de circuits vendus, 20€ par passager sont consacrés à des actions humanitaires dans les pays concernés.

Décidément ce pauvre Rodolphe Christin, le sociologue qui est intervenu durant le Congrès de Madère, n’a rien compris à rien.

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Effectivement lorsqu’il dit, avec un aplomb monstrueux, que « avant d’entreprendre un voyage, le touriste devrait réfléchir un peu », lorsqu’il nie que le tourisme favorise l’échange et la connaissance des peuples entre eux, je l’encourage fortement à aller voir à travers le monde comment vivent des êtres humains.

Ça lui éviterait surement de dire des balivernes !

Et donc Michel Salaün et son équipe, avec la participation extrêmement impliquée d'Air France, ont voulu nous donner un aperçu de la réalité du monde et de ce qu’ils font afin d’aider les défavorisés.

Parce que le tourisme, c’est aussi ça, Christin ! Ainsi à Madagascar par exemple, Salaün, qui s’est adjoint l’aide de l’association Amitié Madagascar, participe activement à l’aménagement du pays.

Notamment, en apportant l’eau partout où elle manque. Tout simplement en creusant des puits ! Le circuit "Madagascar Autrement" permet à ses clients de découvrir ces quelques réalisations.

J’ai pu notamment, durant ce bref périple, me rendre dans un orphelinat, à Ambohijanaka. C’est poignant, parce que ce ne sont que des bénévoles qui, quasiment sans aide (ou très peu) d’un Etat défaillant, recueillent des enfants abandonnés et leur donnent un peu de joie et de douceur…

Jusqu’à ce que ces enfants atteignent l’âge de huit ans. Après on ne sait pas trop ce qu’ils vont devenir…

Nous y avons vu une petite fille qui allait atteindre cet âge fatidique. Elle avait un regard que je ne pourrai jamais oublier. Et j’étais impuissant !

J’ai vu aussi ce couple de Malgaches, Dieudonné et Violetta, lui artiste, elle ancienne sportive de haut niveau, consacrer leur activité à apprendre aux délaissés de la vie, un vrai métier. Toujours sans moyens !

J’ai vu aussi cette coopérative de laiterie pour laquelle l’AMB a contribué au développement.

J’y ai vu aussi un ministre, nouveau et qui ne semble pour le moment pas encore corrompu, envisager une véritable politique de tourisme sur l’île, parce que, contrairement à ce que raconte Christin, le tourisme, c’est aussi une source de vie et de développement.

Et j’avoue avoir eu une pensée pour mon ami Mumtaz Teker, qui aimerait organiser des éductours « sociaux ».

Comme cet homme à raison. Et si les gilets jaunes voyaient comment vivent d’autres êtres humains, ça remettrait peut-être les pendules à l’heure !

Le tourisme, c’est aussi ça !

Dominique Gobert Publié par Dominique Gobert Editorialiste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Dominique Gobert
  • picto email

Lu 1700 fois

Notez



1.Posté par Christian Jean le 20/03/2019 09:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

• Quelle tristesse de vouloir mesurer la misère …
• Avec ce type de raisonnement on pourrait en déduire que les malgaches devraient s’estimer heureux au regards des haïtiens, ou des miséreux qui n’ont commis pour seule faute que de naître au Burundi ou au Malawi ...
Un peu de dignité dans les propos ne pourrait qu’élever l’intérêt et le niveau de certains écrits …

Cordialement.

2.Posté par mille sabords le 20/03/2019 11:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'allusion aux gilets jaune n'a pas sa place .
Les contextes sont différents, les mondes sont différents . En France certains n'arrivent plus à boucler leurs fins de mois, manger que de la nourriture industrielle pas chère ( et il faut voir combien les caddy ont grimpé depuis deux ans! et c'est de la mal bouffe), ne pas pouvoir payer des loisirs et distractions à leurs enfants ....Nos vieux se serrent la ceinture après avoir payé toute leur vie leurs charges et contributions sociales.. et se trouvent figés sans mange de manoeuvre financière.
Hélas ne sommes pas tous égaux sur cette terre et chaque pays portes sa misère.
Dominique voudrait il refaire le monde?
Quant à faire du tourisme social,( humanitaire) , en exposant la misère des autres peuples, ce n'est pas une bonne idée.
Des organismes spécialisés et associations existent à effet ciblé dans l'humanitaire.
Muntaz Teker ( cité dans l'article) et autres qui veulent faire du tourisme social, ne le font que dans un but lucratif premier, alors que les dons via des organismes spécialisés dans la cause humanitaire sont spontanés, tout aussi discrets , désintéressés , sans intention d'un arrière profit....
A chacun sa cause et son métier.....Faites des dons à l''aide humanitaire pour Madagascar...

3.Posté par DOMINIQUE GOBERT le 20/03/2019 14:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tellement désolé de ces réactions! Vous avez raison de rester dans vos certitudes...
Dignité dit l’un d’entre vous? Eh bien, cher improbable, commencez par élever vos écrits.
Quant à l’anonyme aux sabords totalement obturés vous ne comprenez rien à rien. C’est bien dommage!

4.Posté par PAT44 le 20/03/2019 16:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Hormis les polémiques sur "qui est le plus malheureux du monde" (encore qu'il y en aurait des choses à dire) il y a une autre possibilité que rester en France et ne rien faire ou voyager humanitairement :

l'association PLAN INTERNATIONAL via une contribution mensuelle vient en aide aux pays les moins favorisés : vous "parrainez" un enfant, en versant une somme au choix. Vous permettez à toute sa communauté ou village de bénéficier des aides et actions mises en place par l'ONG. Il y a également possibilité de rendre visite à son ou sa filleul(e) sur place.

www.plan-international.fr

Pour les plus réticents aux dons ou les grincheux : ce don rentre dans le cadre d'une réduction d'impôt comme pour les dons au Restos du Coeur

5.Posté par Christian Jean le 20/03/2019 16:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
M. Gobert,

Grand bien vous face d’être toujours aussi sur de détenir la vérité, pourtant, une opinion propre n’est pas nécessairement une opinion vrai. Ce n'est pas en dénigrant les uns que l'on aide les autres. Alors un peu d’humilité et de grâce ayez le courage d’accepter les critiques ... Mais on vous pardonne, à un certain âge il doit être plus difficile d’ouvrir son esprit que de se laisser aller à des analyses entendues.

Cordialement.

6.Posté par Paol Yann le 20/03/2019 23:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Vous avez des "certitudes" depuis votre week-end à Madagascar, invité comme d'autres soit-disant journalistes par le groupe Salaûn ( sur lequel je n'ai aucun avis ). C'est un tourisme un peu facile, non?
On vous a baladé et montré ce qu'il fallait voir pour pondre des articles touchant et rendre la pareil à votre hôte.
Je suis Pnc pour AF depuis 15 ans, je me rend a Madagascar depuis 25 ans, je m'occupe d'associations que j'aide réellement. Votre commentaire, je l'entend souvent a part sur les vols pour Madagascar. "Ils n'ont rien mais ils donnent tout et surtout , eux, ils sont toujours souriant" . Quelle condescendance , quel manque d'intelligence.
Madagascar, un des pays les plus corrompus du monde. Dirigé par une élite richissime qui phagocyte toutes les richesses du pays au détriment de 95% de la population. Comment pouvez vous comparer, vous qui n'y connaissez rien?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips