TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Laurent Abitbol (Selectour, Havas) : "Nous travaillons pour prolonger les aides jusqu'en décembre 2021"

l'interview de Laurent Abitbol, Marietton Developpement et Selectour



Après une belle reprise en juin, l'activité en agences de voyages a ralenti en juillet. Laurent Abitbol, Président du groupe Marietton (Havas Voyages) et Président du directoire de Selectour le constate aussi de son côté, mais demeure optimiste. Selon lui, le gouvernement restera aux côtés des professionnels et dès septembre, la profession restera mobilisée pour prolonger les aides jusqu'en décembre 2021. Interview.


Rédigé par le Mardi 27 Juillet 2021

Laurent Abitbol : "Il faut rassurer la profession, nous avons des réunions régulières avec nos instances dirigeantes et avec les pouvoirs publics pour travailler sur les aides avec pour objectif de les prolonger jusqu'en décembre 2021" - Photo DR
Laurent Abitbol : "Il faut rassurer la profession, nous avons des réunions régulières avec nos instances dirigeantes et avec les pouvoirs publics pour travailler sur les aides avec pour objectif de les prolonger jusqu'en décembre 2021" - Photo DR
TourMaG.com - Comme se passe le mois de juillet au sein du GIE ASHA (Selectour - Havas) après la reprise en juin ?

Laurent Abitbol :
En juin, nous avons effectivement enregistré une belle reprise en termes de prises de commandes.

Chez Selectour nous avions retrouvé les niveaux de 2019, et chez Havas nous les avions dépassés de 30% à 60%.

Depuis le 4 juillet environ, la reprise marque le pas. Sur les 3 premières semaines de juillet chez Havas, nous sommes à 80% des niveaux de 2019 et chez Selectour à 71%. La reprise est bien réelle mais elle s'est un peu calmée.

Sur le business travel nous étions à 55% - 60% des niveaux de 2019 en juin. Depuis début juillet il y a aussi un recul, nous sommes à 43% des niveaux de 2019.

La baisse est plus forte sur le loisir que sur le business travel. Je préconise d'ailleurs aux agences de voyages de rester ouvertes tout l'été.

TourMaG.com - Comment expliquez-vous cette baisse de régime en juillet ?

Laurent Abitbol :
Le discours d'Emmanuel Macron le 12 juillet et la très forte médiatisation du variant Delta ont freiné l'activité.

Et puis c'est tellement compliqué de voyager avec la carte des pays verts, orange et rouges. Nos agents de voyages devront bientôt être plus qu'énarques pour comprendre le mode d'emploi !

Je rends hommage à tous nos agents de voyages qui renseignent nos clients non stop du matin au soir.

TourMaG.com - Comment voyez-vous la rentrée ?

Laurent Abitbol :
La visibilité est nulle pour septembre. Il faut rassurer la profession, nous avons des réunions régulières avec nos instances dirigeantes et avec les pouvoirs publics pour travailler sur les aides, avec pour objectif de les prolonger jusqu'en décembre 2021.

Nous serons prêts dès septembre pour que notre secteur soit aidé si la reprise n'est pas là. Nous allons y arriver, car je ne pense pas que le monde va s'ouvrir à la rentrée.

TourMaG.com - L'emploi et la gestion des ressources humaines sont-ils des enjeux pour cette reprise au sein du groupe Marietton et de Selectour ?

Laurent Abitbol :
Valérie Muggeo (Président de la coopérative Selectour, ndlr) a pris ce dossier en main chez Selectour. Il nous manque beaucoup de personnel tourisme.

Nous allons ouvrir cinq classes en France et nous allons former nos propres agents de voyages avec Selectour Academy.

Nous avons un manque avéré de personnel sur le secteur tourisme et nous recherchons du monde.

TourMaG.com - Quels sont les défis à relever dans les prochains mois ?

Laurent Abitbol :
Lorsqu'il y a une crise, il faut savoir saisir les opportunités. Il faut profiter de cette crise pour se réorganiser.

Chez Selectour, chaque agence a été bien gérée, je félicite les chefs d'entreprise. Nous avons eu un seul dépôt de bilan depuis 2020, (Berthelet Voyages ndlr). Une campagne marketing est prête, que nous déclencherons au bon moment.

Pour Havas, nous avons acheté 22 entreprises depuis 12 ans. Elles n'avaient jamais été réorganisées. Nous avons donc remis à plat l'organisation et aussi réalisé des travaux dans les points de ventes.

Notre objectif est de préparer au mieux cette reprise. D'ailleurs chez Havas Voyages, nous sommes montés jusqu'à 160% de l'activité de 2019.

TourMaG.com - Quand et comment voyez-vous cette reprise ?

Laurent Abitbol :
Pour moi, l'ouverture des Etats-Unis au tourisme sera le feu vert pour l'ouverture du monde.

Et je suis d'accord avec Richard Vainopoulos (président de TourCom, ndlr), la reprise sera pour la fin de l'année à condition bien sûr que les pays restent ouverts.

TourMaG.com - Craignez-vous le remboursement des avoirs ?

Laurent Abitbol :
Nous remboursons déjà ceux qui souhaitent être remboursés. Nous avons aussi pas mal d'avoirs qui ont été consommés et certains ont été reportés.

Je pense qu'au sein de Selectour, les chefs d'entreprises ont été consciencieux.

Le problème des avoirs pourrait ne pas être un ! Entre les nouveaux acomptes et les remboursements, nous espérons que le BFR (Besoin en fonds de roulement, ndlr) sera indolore. Pour qu'il soit indolore, il faut des prises de commandes en septembre.

TourMaG.com - Comment voyez-vous évoluer la profession ?

Laurent Abitbol :
Il faut croire en notre profession. Tout le monde aime voyager, la reprise arrivera !

Pour continuer il faudra se moderniser et c'est ce que nous sommes en train de faire avec le GIE ASHA. Nous devrons former nos personnels et surtout être optimistes.

Car l'optimisme, c'est l'espoir et l'espoir, c'est la réussite. Même si c'est dur d'être optimiste actuellement.

TourMaG.com - Que demandez-vous au gouvernement pour tenir jusqu'à la reprise ?

Laurent Abitbol :
Vous savez j'ai une responsabilité assez énorme avec 1 800 salariés dans mon groupe et 3 000 chez Selectour.

L'important est de préserver au maximum tous ces emplois. Nous demandons au gouvernement du temps. Du temps jusqu'à la véritable reprise de notre activité.

Nous ne sommes pas responsables du Covid-19, ni des raisons impérieuses, ni de l'ouverture ou de la fermeture des pays. Nous demandons du temps. Quand un restaurant ferme, il a zéro frais.

Nous, nous ne pouvons pas fermer ! Alors donnez-nous du temps pour arriver jusqu'à cette reprise.

Je mettrai tout en œuvre pour obtenir ce que nous demandons et je suis très confiant dans le résultat de nos discussions avec les pouvoirs publics.

Retrouvez tous les articles de notre série de l'été 2021 en cliquant sur ce lien.

Céline Eymery Publié par Céline Eymery Rédactrice en Chef - TourMaG.com
Voir tous les articles de Céline Eymery
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 4722 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 16 Septembre 2021 - 11:35 Lidl Voyages lance la vente de vols secs en ligne







































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias