TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

MSC Croisières : Faudra-t-il être vacciné pour partir en croisière ? "Nous y réfléchissons", dit Patrick Pourbaix

Les résa été à 65% de celles de 2019



Il n'y a pas de branche qui superforme dans le tourisme, juste certaines qui limitent la casse. Alors que les géants des mers stationnent dans les ports français ou européens, en attendant d'accueillir à nouveau des clients, MSC Croisières a décidé de donner de ses nouvelles. Patrick Pourbaix, le directeur général France et Belgique de la compagnie, a balayé les sujets, de la vaccination au paiement avant le départ...


Rédigé par le Mercredi 3 Février 2021

"Avec la crise du covid, nous avons une épée de Damoclès qui pèse au-dessus de la distribution et du voyage" explique Patrick Pourbaix (MSC Croisières ) - DR : Christian Rombi
"Avec la crise du covid, nous avons une épée de Damoclès qui pèse au-dessus de la distribution et du voyage" explique Patrick Pourbaix (MSC Croisières ) - DR : Christian Rombi
Tout comme les avions, les géants des mers ne voguent plus, ou très, peu à travers la planète.

Pourtant cela n'a pas empêché MSC Croisières de prendre la parole.

Si la livraison du MSC Virtuosa par les Chantiers de l'Atlantique était l'excuse pour provoquer un entretien digitalisé, Patrick Pourbaix a décidé dans la foulée de faire un point complet sur la compagnie.

Alors que la "la crise continue, il faut tenir la distance. Chez MSC Croisières, nous ne sommes déjà plus à cette étape-là. J'ai repris la parole auprès de mes équipes il y a deux semaines, pour leur dire : il faut se préparer !"

Se tenir prêt oui, mais pour quand ? L'échauffement des troupes du croisiériste pourrait durer de longues semaines, car l'Europe ne donne pas l'impression d'en avoir terminé avec la covid-19.

"En avril, ou au printemps, il faudra être prêts, se mobiliser et retrouver nos réflexes. Les choses évoluent en Europe, nous avons quand même une perspective avec cette vaccination, si ce n'est au printemps, peut-être entre le printemps et l'été, ou même pour l'été," explique Patrick Pourbaix.

"Pour l'hiver 2021, les bookings atteignent 85% de ceux constatés en 2019"

Si la reprise n'a pas encore rendez-vous dans le calendrier des professionnels du tourisme, MSC Croisières a repris ses bonnes vieilles habitudes en lançant sa grande opération commerciale de début d'année. Notamment, pour stimuler ses effectifs, mais aussi les amoureux des géants des mers.

"Nous avons communiqué, via une offre de -50% pour le second passager, non pas à la télévision, mais en version digitale. Nous n'avons pas fait avec les mêmes moyens." Crise oblige.

Si les résultats de l'opération sont à court terme, sur des volumes très faibles, ils seraient tout de même intéressants, au regard de la situation, à moyen terme.

"Que ce soient les Français ou les Belges, ils ont envie de voyager, mais nous ne sommes pas dans des volumes habituels. Pour l'été 2021 par rapport à 2019, nous sommes à 65%, avec toute notre production disponible à la vente."

Mieux encore, pour l'hiver 2021, les bookings atteignent 85% de ceux constatés en 2019, à la même période.

Par rapport à l'offre, MSC part bien sur un déploiement total de ses navires sur l'été 2021, même si le responsable a bien conscience que celui-ci pourrait être amené à vite évoluer.

Surtout qu'en France, la compagnie n'a toujours pas l'autorisation d'opérer.

"En France, il n'y a toujours pas d'autorisation pour les croisiéristes, mais il y a une possibilité de dérogation que nous n'avons pas eue.

Elles ne sont plus délivrées par le gouvernement, mais par les préfets,
" explique Patrick Pourbaix.

Les discussions pour une reprise des opérations au départ de Marseille sont bien entamées, mais pour le moment, les bateaux restent à quai.

"Nous attendons une décision qui sera sans doute plus politique qu'autre chose. Nous avons bon espoir," espère-t-il.

Ainsi, malgré tout la compagnie propose l'ensemble de son offre dans toute l'Europe, avec une prédominance pour la Méditerranée et la mer du Nord, les Caraïbes attendront.

Vers une obligation d'être vacciné pour monter à bord ? "Nous y réfléchissons"

En attendant, un seul navire arborant le pavillon bleu marine a pu reprendre ses voyages, à savoir le MSC Gandiosa.

Ce dernier sillonne à nouveau la Méditerranée depuis le 24 janvier 2021, au départ de Gênes.

"Vous imaginez bien qu'avec un seul bateau, nous ne gagnons pas d'argent. La rentabilité n'est pas là, mais par contre c'est très important pour affiner notre protocole sanitaire."

Après un été ayant permis à ce même navire de transporter 30 000 croisiéristes, la compagnie a pu réfléchir sur ses procédures afin de sécuriser aussi bien ses clients que les autorités.

"Celui-ci a très bien fonctionné. Nous avons dû à de multiples reprises refuser des passagers et ceux qui n'ont pas respecté la bulle sanitaire, lors des escales, ont dû rentrer chez eux."

Dans ces conditions, le voyage devient relativement compliqué et moins attrayant, pourtant pour le directeur général du marché français, les passagers semblaient très satisfaits de l'expérience.

Et ces dispositifs pourraient prochainement être renforcés, dans les semaines à venir, avec la nécessité aussi bien pour l'équipage que les clients d'être vaccinés.

"Sur le vaccin, nous réfléchissons, mais aussi pour voir comment faire vivre les gens qui sont vaccinés et ceux qui ne le sont pas. C'est encore trop tôt pour savoir si nous allons demander la vaccination, nous ne savons pas pour le moment."

Malgré toutes ces contraintes sanitaires, les navires ressembleraient à des "bulles".

"Le fait de vivre "normalement" lors de la croisière, ce que nous pouvions vivre en ville, il y a maintenant de nombreux mois, ça devient un véritable argument fort.

Il est possible de vivre durant une semaine avec des spectacles ouverts, des restaurants et des bars, "i[c'est un véritable argument commercial, même le premier, avant les escales.
"

Paiement en direct : "ce système commence à être un peu mis sur la table par le ministère de l'Economie"

Toutefois, derrière ce monde magique, se cache aussi toute une industrie en souffrance, plombée par une reprise qui ne vient pas.

"Je me rends très bien compte que l'industrie de la croisière est très très ébranlée, des compagnies ont revendu beaucoup de bateaux, aux USA, la Bank Of America est venue au secours des grandes compagnies américaines," recontextualise Patrick Pourbaix.

MSC Croisières n'est pas épargnée, mais parait plus solide, enfin pas elle directement, mais son propriétaire.

"Nous nous en sortons d'une meilleure façon, car nous nous appuyons sur un groupe familial, la partie "fret" représente près de 85% de l'ensemble de nos activités, elle se porte très très bien.

Cette solidité est toujours de mise, nous maintenons la distance et gardons le cap.
"

Il faut dire qu'entre les livraisons et les nouvelles commandes, MSC Croisières monte sur le podium des compagnies mondiales, en chipant la 3e place à Norwegian.

Si le directeur général est sorti devant les journalistes, vous l'aurez compris, c'est avant tout pour rassurer tout le monde, mais aussi pour donner un coup de pied dans la fourmilière.

Comme nous vous le révélions, en octobre dernier, Patrick Pourbaix demande maintenant un paiement 30 jours avant le départ. Il en a remis une couche.

"Avec la crise du covid, nous avons une épée de Damoclès qui pèse au-dessus de la distribution et du voyage.

Nous avons tous très peur que des agences disparaissent, qu'elles emportent avec elles l'argent qui aura servi à d'autres fins depuis mars dernier,
" prédit le responsable.

Il en appelle donc au gouvernement, sur lequel pèse la pérennité du fonds de garantie, alors que l'APST est en mauvaise posture.

En Belgique, la question d'une connexion en direct se pose, sur le modèle allemand, où le voyagiste prend l'argent directement au client et verse la facture à l'agence de voyages.

"C'est une recommandation préconisée par l'Europe. Ce système commence à être un peu mis sur la table par le ministère de l'Economie pour avoir une meilleure protection du consommateur."

Pour l'heure, il n'y a pas de généralisation du paiement avant le départ, mais le responsable ne regrette pas d'avoir lancé la fronde.

"Nous avons eu des discussions avec tous les acteurs. Elles ont été très franches, sincères et très ouvertes par rapport aux déclarations publiques.

Je ne peux pas en dire plus, mais nous sommes très contents de ces négociations,"
conclut Patrick Pourbaix.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 12584 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par avetissian le 04/02/2021 12:56
Bonjour.
Est que
oblige à vacciné.?.

2.Posté par Roger Tarille le 04/02/2021 14:24
Risque décuplé de payer le TO a 30 jours avant départ, les TO présentant AUCUN GARANTI financière pour proteger les AGV
Regarder les compagnies aeriennes, Elles gardent illégalement l'argent des distributeurs

3.Posté par Hirian le 04/02/2021 15:19
C'est illégal d'obliger la vaccination, si vous le faite je vous attaque immédiatement ,bonne journée

4.Posté par Gadois le 04/02/2021 18:38
Je ne sais pas comment sa va évoluer je voudrais être remboursé sans frais et refaire une croisière plus tard attend une réponse de votre part Merci cordialement

5.Posté par Bellenger le 04/02/2021 20:11
Je suis contre l'obligation de la vaccination pour voyager car je n'ai pas confiance en ce vaccin et je pense que cela doit rester un choix. Aussi si cela devient une obligation pour les croisieres MSC alors je renonce à ce mode de vacances qui pourtant me plaît autant pour la vie à bord que pour la possibilité de découvrir des pays que je n'aurais pu visiter sans ce mode de voyage.

6.Posté par Marchadier le 04/02/2021 20:45
Dommage, moi qui pensais me refaire une croisière à deux prochainement sur ma compagnie préférée !

7.Posté par helel le 04/02/2021 23:04
J'espère que non pour le vaccin

8.Posté par Debré le 05/02/2021 00:57
C'est parfaitement illégal d'obliger les gens à se faire vacciner pour pouvoir monter à bord de vos navires. C'est une atteinte à la liberté individuelle. D'autant que personne ne connaît encore les effets secondaires de ce vaccin.
Il serait discriminatoire de refuser les passagers non vaccinés. C'est comme refuser une personne sur un fauteuil roulant. Qui pourrait la sauver en cas de naufrage ?
C'est à la compagnie de prendre ses précautions pour assurer la sécurité de ses passagers. Pourquoi ne pas exiger dans ce cas-là que les passagers sachent nager !?
Si MSC fait cela je les traîne devant les tribunaux.

9.Posté par Christian Jean le 05/02/2021 09:43
Bonjour,

« C'est illégal d'obliger la vaccination, si vous le faite je vous attaque immédiatement ,bonne journée »

« C'est parfaitement illégal d'obliger les gens à se faire vacciner pour pouvoir monter à bord de vos navires …/…
Si MSC fait cela je les traîne devant les tribunaux. »


!
Tant de conviction et d’affirmations ! Mais plus sérieusement :
Quelle loi empêche une compagnie d'exiger une preuve de vaccination au moment de l'embarquement. N’est-il pas possible de mettre à jour ses conditions de transport ????

Cordialement.

10.Posté par MAS le 05/02/2021 17:10
« C'est illégal d'obliger la vaccination, si vous le faite je vous attaque immédiatement »
MSC n’oblige personne à se faire vacciner. En tout cas pas pour le moment. Si votre sécurité et celle des autres ne vous préoccupe pas, vous n’avez qu’à ne pas voyager à bord, trouver une autre compagnie ou rester vous admirer votre nombril chez vous.

11.Posté par CM le 08/02/2021 14:55
C'est quand même sidérant de lire autant de mensonges dans les commentaires... "c'est illégal", "je vous attaque"... mais c'est n'importe quoi !
ça fait 100 ans qu'on oblige le vaccin aux enfants et ça ne gène personne ! alors surtout, je vous en prie, arrêtez de voyagez, et surtout RESTEZ ENTRE VOUS ! la sauvegarde de l'humanité en dépend !

12.Posté par TGVLent le 15/02/2021 17:02
Le protocole de vaccination prévoit les 75 ans et au-delà, ou les 65 ans et en-deçà.
Quid pour les 65/75 ans ???

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.








































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • TravelManagerMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance