TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Norvège : des croisières à l'arrêt à cause des sanctions européennes !

Havila Voyages est une compagnie de croisières financée en partie par la Russie



Après TUI Group, voici un nouvel acteur du tourisme en Europe a été rattrapé par les sanctions européennes à l'encore de la Russie. Havila Voyages une compagnie norvégienne, dont la flotte se veut la plus durable du secteur, s'est retrouvé avec un navire immobilisé par les autorités locales. Le ministère des Affaires étrangères a conclu qu’une assurance responsabilité civile n’est pas compatible avec les dispositions relatives aux sanctions. Pourquoi des sanctions à l'encontre de Havila Voyages ? Nous vous expliquons tout ici.


Rédigé par le Jeudi 14 Avril 2022

Havila Voyages est une compagnie de croisières financée en partie par la Russie - DR
Havila Voyages est une compagnie de croisières financée en partie par la Russie - DR
Jusque-là relativement épargnée par les conséquences des sanctions européennes à l'encontre de la Russie, si ce n'est TUI Group, l'industrie touristique vient d'avoir une piqure de rappel.

L'information vient de Norvège.

Alors que le navire Havila Capella devait réaliser sa première croisière ce 12 avril 2022, le navire a été bloqué par les autorités locales.

Mercredi soir, le ministère des Affaires étrangères norvégien confirme tard que la disposition de sanction n’empêchait pas le fonctionnement normal et donc aussi l’assurance pour Havila Capella. Malheureusement quelques heures plus tard, un message contredit le premier.

"Tout d’abord, nous sommes très déçus qu’il n’y ait pas eu de solution et que les autorités aient pris une contre-décision cet après-midi.

Le ministère des Affaires étrangères a conclu qu’une assurance responsabilité civile n’est pas compatible avec les dispositions relatives aux sanctions
," a déclaré le PDG Bent Martini.

Havila Voyages : des navires financés par des capitaux russes

Les sanctions dont fait référence le communiqué de presse et le patron de Havila Voyages sont celles des Européens à l'encontre de la Russie. En effet, si la compagnie est bien norvégienne, tout comme son fondateur, sa flotte a été construite à partir... d'avoirs russes.

Per Sævik le créateur du croisiéristes a financé "sa flotte grâce au financement de la société de leasing contrôlée par la Russie, GTLK Europe," explique le site News Beezer.

Souhaitant devenir un challenger plus responsable de la compagnie Hurtigruten le long de la côte norvégienne, grâce à ses navires utilisant le GNL et surtout des batteries géantes, Havila Voyages a trouvé 420 millions d'euros auprès du géant public russe du leasing GTLK.

Les sites internet de l'entreprise ont été bloqués.

Cette dernière contrôlée par le Kremlin "va devoir fermer ses portes alors même que l'entreprise ait été ajoutée à la liste des entités sanctionnées par l'Union européenne," croient savoir des confrères irlandais.

Concrètement dans la liste élargie des sanctions, il est stipulé que les personnes et entités énumérées sont soumises à un gel des avoirs. Il donc est interdit de mettre directement ou indirectement des fonds et des ressources économiques à disposition des entreprises et personnes ciblées.

Et comme le navire est a été financé et loué par GTLK, Havila Voyages ne peut donc pas l'utiliser, même si le bateau est norvégien à toutes fins utiles.

Havila Voyages : le reste de la flotte est-elle concernée ?

Ce n'est pas la seule mauvaise nouvelle, car "Havila pense que ces sanctions empêcheront GTLK d'assurer le financement des trois autres navires en cours de construction au chantier naval de Tersan, en Turquie," nous apprend TTG Media.

De quoi mettre fin aux velléités de la compagnie ?

Face à l'urgence de la situation l'entreprise norvégienne travaille actuellement au refinancement de Havila Capella dans le but de rompre tout lien avec les sociétés sanctionnées.

Le navire est inscrit au registre norvégien des navires ordinaires, avec le pavillon norvégien, un équipage norvégien et une société d'exploitation norvégienne.

Malgré une situation qui parait de plus en plus inextricable, l'entreprise entend reprendre la mer et maintenir son plan de route.

"Nous allons maintenant poursuivre le dialogue avec les autorités, les compagnies d’assurance et enfin le refinancement de Havila Capella. Nous naviguerons à nouveau.

Avec une solution pour Capella et Castor en fonctionnement, nous serons bien équipés pour un été glorieux le long de la côte norvégienne. Malgré les défis que nous avons rencontrés en cours de route, je choisis d’envisager positivement l’avenir,
" a conclu Bent Martini.

En attendant, le navire Havila Capella sera stocké à Bergen jusqu’à nouvel ordre.

Lu 2010 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >






































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias