TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e



Nouvelle Business 1ère : quand le TGV Lyria prend des airs d'Orient-Express

Ouverture de la classe Business 1ère le 10 décembre



Après une année 2016 "compliquée", TGV Lyria, joint-venture ferroviaire franco-suisse, compte renouveler son offre pour renouer avec la croissance. Dès le 10 décembre, les TGV entre Paris et la Suisse verront apparaître une nouvelle classe, luxueuse, baptisée Business 1ère. Et à la même date, 6 villes seront supprimées de la branche méditerranéenne du réseau.


Rédigé par le Mercredi 29 Novembre 2017

Proposer le même service que dans les classes affaires dans l'avion : tel est le pari de Lyria © TGV Lyria
Proposer le même service que dans les classes affaires dans l'avion : tel est le pari de Lyria © TGV Lyria
"C'est formidable, on se croirait dans l'Orient-Express", confie une passagère chanceuse invitée à tester la nouvelle 1ère classe du TGV Paris-Genève.

Confortablement installés, les passagers du Lyria pourront tous, très bientôt à condition d'y mettre le prix, profiter d'un voyage avec repas gastronomique et vue sur le Jura français en prime.

TGV Lyria, joint-venture entre la SNCF et la CFF (Chemins de fer fédéraux suisse) qui exploite depuis 1993 l'axe à grande vitesse entre les deux pays, veut en effet repenser son offre et ses services.

Aux actuels classes Standard et Standard 1ère viendront s'ajouter, dès le 10 décembre 2017, une classe Business 1ère. La commercialisation de cette classe supérieure a débuté depuis le 12 octobre dernier et s'imbrique dans la stratégie de sa direction de renouveler le parc d'ici 2020.

"La création et la mise en place de ce produit qui n'existait pas jusqu'à présent nous a pris une dizaine de mois", raconte Andreas Bergmann, directeur général de TGV Lyria. L'objectif : "augmenter clairement la part de voyageurs d'affaires", mais aussi attirer "les comptes clients, et les épicuriens qui veulent se faire plaisir".

Oshibori et vins locaux

Présentée en avant-première sur la ligne Paris-Genève le mardi 28 novembre 2017, la nouvelle classe Business 1ère, composée de 31 sièges, veut d'abord séduire par la qualité de ses services : accueil avec verre et serviette oshibori, magazines et presse internationale, réservation de VTC ou encore accès au salon SNCF Grand voyageur à Paris-Gare de Lyon.




Mais c'est surtout avec son offre de restauration que la classe affaires veut se démarquer. "On a l'habitude de travailler pour de grandes compagnies aériennes sur leurs classes business", indique Nicolas Zoghbi, du prestataire FBS International. Sur les boissons, à discrétion, la stratégie a été de s'inspirer des régions traversées, avec des vins du Mâconnais ou de Suisse, et plus tard d'Alsace ou de Savoie.

Le tout pour des billets à prix fixes, et élevés : 191€ pour un Paris-Genève, 199€ sur un Paris-Bâle, et jusqu'à 226€ pour un aller simple entre Paris et Zurich.

Sans, pour l'instant, d'accès à un réseau wi-fi à bord, trop difficile techniquement à mettre en place. La société se donnerait 2 ans pour y parvenir, sa direction ayant déjà refusé des devis pour l'installation de bornes.

Reprise de la croissance ?

Le leader du transport entre la France et la Suisse devrait ainsi, après une année financière 2016 compliquée, renouer avec la croissance en 2017. "Si le 1er semestre a été contrasté à cause des travaux sur certaines lignes et d'une réduction de notre offre", Andreas Bergmann s'attend pour son prochain exercice financier à une embellie, qu'il chiffre entre 5 et 8%. Avec une hausse "à la fois en chiffre d'affaires et en prix moyen", ajoute-t-il.

Outre une consolidation de son offre, TGV Lyria repense aussi son réseau. A compter du 10 décembre, la branche Méditerranée verra disparaître les dessertes de Toulon, Saint-Raphaël-Valescure, Cannes, Antibes, Nice, et Valence TGV.

Lire aussi : TGV Lyria réaménage plusieurs itinéraires à partir du 10 décembre

Pas assez rentable ? La direction de TGV Lyria préfère plutôt pointer les temps de parcours entre Marseille et Nice (non équipées de lignes TGV) et la "multiplication des difficultés opérationnelles rencontrées sur la desserte de Nice" : retards, travaux... Ne restera alors qu'un aller-retour par jour reliant Genève à Marseille Saint-Charles via Lyon Part-Dieu, Avignon et Aix-en-Provence.

De toutes façons, les 3 lignes reliant Paris à la Suisse restent "la priorité assumée" de la direction qui veut y "concentrer ses moyens". Le but : continuer de gagner du terrain sur l'avion. Chaque année, le TGV Lyria continuerait de grignoter entre 1 et 2% de parts de marché à l'aérien sur les liaisons entre la France et la Suisse.

Le TGV Lyria en chiffres

5,2 millions de voyageurs en 2016 pour 305 millions d'euros de chiffre d'affaires

19 trains et 6 destinations

Jusqu'à 20 aller/retour quotidiens entre la France et la Suisse

93% de taux de satisfaction client (BVA 2016)

Lu 2807 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hôtel&Lodge PRO, Le Hub des pros de l'hébergement.

TourMaG.com DMCmag.com Hôtel&Lodge PRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips