TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

PGE, Clévacances, pérennité et été 2020 : la directrice des Gîtes de France dresse un premier bilan !

Interview de Solange Escure, directrice de la fédération des Gîtes de France



Depuis quelques jours, les Gîtes de France auraient, selon certains confrères, une "hype" folle, observant même une "ruée" sur les réservations. Dans les faits, les demandes repartent mais dans des volumes bien inférieurs à la normale, selon Solange Escure. Nous avons échangé avec la directrice de la fédération des Gîtes de France, sur l'avant et l'après-covid-19, mais aussi l'avenir incertain de l'association...


Rédigé par le Jeudi 14 Mai 2020

Solange Escure : "Nous allons peut-être nous rediriger collectivement vers un bien-vivre et un mieux consommer"  - DR : Gîtes de France
Solange Escure : "Nous allons peut-être nous rediriger collectivement vers un bien-vivre et un mieux consommer" - DR : Gîtes de France
TourMaG.com - Le comité interministériel du tourisme s'est tenu, jeudi 14 mai 2020. Avez-vous fait des demandes propres aux Gîtes de France ?

Solange Escure : Au-delà de notre protocole sanitaire qui a été validé lors de cette séance, nous avons fait remonter les besoins de nos adhérents pour pérenniser leurs hébergements.

Nous avons demandé que tout le monde puisse accéder au fonds de solidarité, également le report des échéances de prêt des propriétaires ayant investi récemment, car tous ne sont pas des professionnels et se retrouvent avec des charges importantes.

Dans le même temps, nous avons aussi réclamé une annulation des charges pour nos agences départementales, se retrouvant sans aucune rentrée d'argent puisqu'il n'y a plus de visites. Et nos sociétés commerciales annulent toutes les réservations.

Nos besoins se situent à la fois pour nos adhérents et nos structures locales propres aux Gîtes de France.

TourMaG.com - Quel est l'état de la situation pour Gîtes de France ?

Solange Escure :
La situation a été et reste compliquée. Pendant deux mois, nous avons annulé toutes les réservations jusqu'au 11 mai 2020, cela représente plus de 50 000 dossiers, selon des chiffres arrêtés au 30 avril 2020.

Pour les réservations du 11 mai au 2 juin, nous annulons celles à plus de 100 kilomètres du domicile du client, donc quasiment toutes. Le périmètre englobe seulement une très faible partie des dossiers passés.

Pour vous rendre compte de la situation, le manque à gagner au 30 avril 2020, par rapport à la même période en 2019, est de 40 millions d'euros.

Une partie sera sans doute compensée, si les Français peuvent de nouveau voyager, mais à date, ce montant est perdu.

Eté 2020 : "Nous avons déjà pas mal de réservations, mais ce n'est pas une reprise normale"

TourMaG.com - Alors que certains de mes confrères parlent de ruée sur les gîtes, comment estimez-vous la reprise de l'activité ?

Solange Escure :
Il y a une demande principalement pour les hébergements situés à moins de 100 kilomètres d'une grande métropole, donc cela concerne essentiellement le bassin parisien.

Nous ne pouvons pas parler de ruée sur le reste du territoire.

Cette reprise ne représente qu'une petite partie de nos adhérents, il ne faut pas généraliser. Pour se projeter sur l'été, nous avons déjà pas mal de réservations, mais ce n'est pas une reprise normale.

Nous sommes dans des volumes inférieurs à la moyenne.

TourMaG.com - Si les signaux d'une reprise sont là, mais pas vraiment très probants, vous avez de la chance de ne pas être dépendants de la clientèle étrangère...

Solange Escure :
Bien sûr, même si elle représente 12% de nos réservations, avec une majorité d'Européens.

Toutefois, nous ne pouvons pas dire que l'impact sera moindre que d'autres acteurs. Ensuite, est-ce que la population française partira en vacances ? Même si les contraintes sont levées, rien ne nous dit que les gens partiront en masse.

Je pense que malgré tout, nous avons une belle carte à jouer. Avec nos 65 000 hébergements nous sommes présents partout, avec un tourisme diffus, la distanciation sociale est un marqueur important de nos adresses, tout en valorisant le contact humain.

"Cette crise remet beaucoup de choses en question"

TourMaG.com - Préparez-vous l'après ?

Solange Escure :
Evidemment, nous nous devons d'anticiper la relance, mais tout est suspendu aux décisions qui seront données à la fin du mois.

Nous sommes prêts à communiquer, nous avons élaboré une campagne de communication grand public et sur les réseaux sociaux. Nous sommes dans les starting-blocks.

TourMaG.com - Comment se sont passés les deux derniers mois pour vos propriétaires d'un point de vue économique ?

Solange Escure :
Certains ont pu obtenir directement les aides de l'Etat, en tant que professionnels du tourisme, mais les autres ont observé des pertes sèches.

Il y a de nombreuses situations difficiles notamment nos adhérents ayant investi récemment.

Nous observons tous les cas de figure, mais dans l'ensemble c'est une période très compliquée.

Nous sommes aussi inquiets pour l'avenir, car les vacances estivales ne vont pas soutenir toute l'industrie, je ne sais pas s'il y aura assez de clients pour tout le monde.

Quoi qu'il en soit, 2020 sera une année particulière. Même si nous remplissons nos gîtes cet été, cela ne compensera pas les pertes du printemps.

TourMaG.com - Alors que les hôteliers s'attaquent aux géants du numérique, pensez-vous rentrer dans cette croisade aussi ?

Solange Escure :
Notre distribution se fait essentiellement en direct sur notre site ou auprès de nos hébergeurs.

Je ne sais pas vraiment comment nous allons travailler dans les mois à venir. Cette crise remet beaucoup de choses en question, comme la pérennité de nos structures locales.

Les salariés sont en chômage partiel, les commissions ne rentrent plus, nous nous posons énormément de questions, jusqu'à la fin de l'année 2020.

TourMaG.com - La structure même des Gîtes de France est-elle remise en question ?

Solange Escure :
Tout à fait. C'est une certitude, il n'y a plus aucune activité depuis le 16 mars 2020, donc l'argent ne rentre plus dans les caisses.

Le financement des associations locales est au point mort, et les sociétés commerciales ne vendent quasiment plus. Voilà, pourquoi nous avons demandé un soutien au gouvernement.

"Nous avons besoin de rentrées d'argent pour ne pas être en péril"

TourMaG.com - Votre pérennité est-elle assurée ?

Solange Escure :
Nous l'espérons, comme toutes les entreprises. Nous avons eu recours au chômage partiel. Nous avons besoin de rentrées d'argent sur l'exercice pour ne pas être en péril.

Il ne faut pas oublier aussi que nous sommes une structure associative, donc nous n'avons pas pour but d'avoir des fonds propres ou une trésorerie illimitée comme ces géants du numérique.

Nos ressources viennent des propriétaires et des clients, si les deux sont à l'arrêt, alors notre modèle économique va vite s'effondrer.

TourMaG.com - Pensez-vous revoir la structuration même des Gîtes de France, comme association ?

Solange Escure :
Nous attendons de voir l'ampleur et la durée de la crise. Si la situation perdure sur un temps long, nous allons devoir réfléchir, les interrogations sont nombreuses.

TourMaG.com - Même si les Français restent en France, la situation n'est pas nécessairement meilleure pour vos concurrents ?

Solange Escure :
Non, le risque est toujours là.

Nous espérons juste que l'été nous permette d'avoir une lueur d'espoir. Mais la situation est dangereuse pour toutes les entreprises du tourisme.

Nous vivons grâce aux cotisations des adhérents et des ventes, si les sommes des propriétaires pour l'année ont déjà été versées pour 2020, nous risquons de subir les conséquences de la crise aussi sur 2021.

TourMaG.com - Le travail de la réassurance des clients au niveau sanitaire est un point important, êtes-vous prêts ?

Solange Escure :
Oui, notre protocole sanitaire a été validé par le gouvernement. Si ces mesures vont entraîner un temps de travail plus long dans les établissements pour nettoyer et désinfecter, il n'y a pas de changements majeurs à prévoir dans le travail, mais dans la durée et les modifications des produits.

Nous avons mis en place des formations et des webinaires pour mener à bien cette mission.

Distribution par les agences de voyages ? "Nous sommes ouverts à toutes discussions"

TourMaG.com - Seriez-vous prêts à communiquer avec les agences de voyages pour mettre en place des produits spécifiques pour l'été 2020 ?

Solange Escure :
Nous sommes ouverts à toutes discussions, même si nous n'avons pas eu de contact.

TourMaG.com - En 2018 vous aviez officialisé le rapprochement avec Clévacances, où en êtes-vous ?

Solange Escure :
Le rapprochement est mis en stand-by, nous reverrons tout ça après la crise. Nous avions de part et d'autre, des dossiers plus urgents à traiter ces dernières semaines. D'un commun accord, le projet a été mis en attente.

L'urgence sanitaire et la crise remettent en question beaucoup de choses. Le dossier sera rouvert à l'automne.

TourMaG.com - Comme les autres structures, avez-vous fait appel à un prêt garanti de l'Etat (PGE) ?

Solange Escure :
Oui, c'est en cours de décision.

Je ne peux vous dévoiler le montant, d'autant plus que nous attendions de connaître les nouvelles mesures pour justifier le montant.

Vous n'êtes pas sans savoir que dans les autres secteurs, il est plafonné à 25% du chiffre d'affaires, nous espérons un montant plus élevé. L'objectif sera de soutenir la fédération et aussi d'amorcer un plan de relance.

TourMaG.com - Quel regard portez-vous sur la crise que nous vivons ?

Solange Escure :
C'est inédit, une situation incroyable. Dans ces moments, il convient de prendre du recul, ne pas céder à la panique, essayer d'informer le réseau.

Nous rassemblons 42 000 propriétaires et 650 salariés, il faut tenir la barre. Malgré la tempête, nous avons dû exister et nous faire entendre, alors que nous sommes un tout petit acteur dans le secteur du tourisme.

Après je pense que cette crise va permettre de revenir à un tourisme plus humain, plus en lien avec les territoires. C'est aussi une lueur d'espoir pour nos hébergeurs et les régions rurales.

Nous allons peut-être nous rediriger collectivement vers un bien-vivre et un mieux consommer.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 11048 fois

Notez



1.Posté par jean paul jonckheere le 15/05/2020 08:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Merci pour cet article ses questions pertinentes et réponses précises.
Adhérent clevacances depuis plus de 10 ans j'aimerais qu'ils soient aussi résilients.
On ne les entend pas, aucune remontée d'information.
Avez vous des contacts.
Amicalement

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.




Dernière heure


FORMEZ-VOUS
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
CampingMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CampingMaG CruiseMaG DMCmag
La Travel Tech Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel