TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Paris-Hanoï : j'ai testé pour vous un vol ''fumeur''...

11 heures de délire total




Rédigé par Yves BARRAUD le Vendredi 18 Juin 2010

Après un bon repas, c’est l’heure de la clope !

Le voilà qui se lève. Il revient 5 minutes plus tard empestant le tabac.

Un quart d’heure après, il va s’en griller une deuxième dans une autre partie de l’appareil.

Il s’enfile une bière. Et une autre.

On discute. L’ambiance monte, monte, comme son taux d'alcoolémie.

Il me parle de son nouveau projet : lancer une compagnie aérienne qui autorisera tout ce qui est interdit ailleurs. Fumer par exemple. Un concept d’enfer. La réussite assurée !

Il lui a déjà trouvé un nom : Phantasms Airways, si vous voyez le tableau. À bord : salons privatifs, sauna et lieux coquins.

Phantasms Airways : La compagnie de tous vos désirs

Puis Michaël va fumer une troisième clope. Dans son sillage, quand il revient, toujours cette odeur âcre, écœurante et tenace de tabac (même pour moi qui suis fumeur).

Je me demande comment il ne s’est pas encore fait repérer.

Sa technique ? Sortir des toilettes en râlant, l’air offusqué : « Il y a une personne qui a fumé avant moi. C’est dégueulasse ! », pour se disculper aux yeux de celles et ceux qui attendent leur tour.

Il me parle de tout… et de n’importe quoi. Baratineur de première, mythomane, affabulateur… je ne sais plus dans quelle case le classer. Toutes ?

Il parle beaucoup ; il parle trop. Il me saoule plus sûrement qu’un litre de gros rouge qui tache.

Mais, attention, il ne fait pas que parler ! Il agit aussi…

« Tu veux t’allonger ? », m’interroge Michaël.

« Comment veux-tu ? Il n’y a que deux sièges dispos ».

« Non, tu vas en avoir trois. Moi, je vais m’installer en Première ».

Ni une ni deux, "mon camarade" file en tête de l'appareil. Moi, je m’étale sur les trois sièges libres.

Je n’ai pourtant pas sommeil (il n’est que 18h00), mais l’avion est plongé dans le noir.

Lu 82957 fois
Notez

Commentaires

1.Posté par roy le 18/06/2010 09:00
Facebook
J'adore cette histoire!! Les joies des déplacements; on en peut pas dire que les commerciaux en voyage s'ennuient!

2.Posté par kosmo le 18/06/2010 12:35
desole mais je ne cautionne pas!
c'est peut être un "personnage" mais on ne joue pas avec la sécurité : "il est interdit de fumer dans les avions" !
il faut avoir le courage de prévenir l'équipage

3.Posté par Yves Barraud le 18/06/2010 13:09
Bonjour Kosmo,

Ce n'est pas pour des raisons de sécurité qu'on ne fume plus dans les avions, mais pour des questions de santé publique.

Fut un temps pas si lointain - que j'ai bien connu - ou 50% des passagers fumaient dans l'avion.

Pour preuve ?

La compagnie utilisée pour ce vol dispose encore de cendriers (opérationnels) dans les toilettes de son B777.

4.Posté par Filez Nathalie le 18/06/2010 15:06
Et bien moi vous m'avez fait bien rire ! On en redemande, des histoires comme ça. Et je suis sure que ça ne manque pas dans notre métier ! J'admire votre patience parce qu'en ce qui me concerne il y a longtemps que j'aurais envoyé paitre ce voisin sans gène ! Bien à vous.

5.Posté par PNC le 19/06/2010 07:46
Pour Yves Barreau, Si il existe des cendriers dans les toilettes, saches que c'est une obligation réglementaire et oui bizarre mais l'autorité a pris en compte les fraudeurs en se disant qu'il valait mieux que le "délinquant" fumeur puisse éteindre sa cigarette que de préférer la mettre dans la poubelle au risque de foutre le feux....

C'est claire que ce Pax aurait du être débarqué par la police pour acte de grivelerie pour avoir voyagé en premiere avec un billet promo touriste en plus de contrevenir à l'interdictionde fumer. Faire connaissance d'un pays en commencant par la paille humide des cachots est une bonne facon de méditer sur les coutumes locales pour ce genre d'individu.

6.Posté par Sylvie le 21/06/2010 10:13
Ta prose incroyable remplit d'humour m'a bien fait rire et tout comme Nathalie, je suis épatée devant ta patience face à ce genre d'énergumènes. Je ne comprends évidemment pas pourquoi le personnel de bord ne l’a pas interpellé ou du moins rappelé à l’ordre pendant le vol afin de ne pas déranger plus longtemps les autres passagers respectueux. Il doit sans doute y avoir une bonne raison.





































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance