TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Passeport sanitaire : A quoi va ressembler le "Digital Green Pass" voulu par l'Union européenne ?

Pour le parti "Pirate" (Les verts) le projet du passeport menace les droits fondamentaux



Le 17 mars 2021, le projet législatif du passeport sanitaire de l'Union européenne va être présenté par la Commission européenne. Alors que le parti "Pirate" dénonce certaines dérives et limites au dossier, nous en apprenons plus sur les intentions de l'instance européenne. Voici pour l'heure ce que nous savons, à quelques jours de la présentation.


Rédigé par La Rédaction le Mardi 9 Mars 2021

Pour le parti "Pirate" (Les verts) le projet du passeport menace les droits fondamentaux - Crédit photo : Depositphotos @toa55
Pour le parti "Pirate" (Les verts) le projet du passeport menace les droits fondamentaux - Crédit photo : Depositphotos @toa55
Il y a tout juste une semaine, Ursula Von der Leyen, la présidente de la Commission européenne lançait un pavé dans la marre, bien calme du tourisme.

La dirigeante annonçait la création d'un cadre législatif, très prochainement, pour encadrer la création du passeport sanitaire/vaccinal, nommé "Digital Green Pass".

"La nouveauté, c'est qu'on va faire une proposition législative visant à faciliter la liberté de mouvement au sein de l'Union européenne et vers l'étranger," dévoilait Ursula Von der Leyen.

Depuis, assez peu de choses ont fuité, toutefois un communiqué de presse du parti "Pirate" apparenté aux Verts européens nous explique quelque peu les contours du projet.

Si les pirates européens du groupe "Les Verts" soutiennent des mesures "visant à restaurer la liberté de circulation, elles doivent être proportionnées. Le projet de la Commission menace les droits fondamentaux à plusieurs égards."

Voici une introduction musclée qui nous permet d'en savoir plus. b[Pour permettre aux Européens de pouvoir circuler [presque] librement, l'outil va recueillir numériquement les dossiers médicaux des citoyens de l’UE.]b

Le sésam du tourisme ne doit pas être le vaccin mais le test PCR

Le passeport sanitaire s'apparentera sans doute plus à un passeport vaccinal.

Afin de garantir la liberté de mouvement et de protéger les droits à la confidentialité des données, les députés pirates suggèrent une solution basée sur le papier, avec l'ajout facultatif de certificats numériques stockés uniquement sur des appareils personnels décentralisés tels que les téléphones mobiles.

Alors que l'instance réfléchit actuellement à la future proposition, l'instrument digital devra être en mesure de comporter à la fois les derniers résultats d'un test PCR, antigénique ou salivaire, mais aussi les informations quant à la vaccination contre le Covid-19.

"La proposition de l'UE créerait des registres nationaux de vaccination centralisés électroniques. Ceux-ci pourraient trop facilement être utilisés à d'autres fins ou piratés.

Les informations médicales sensibles appartiennent uniquement au patient et à ses professionnels de la santé de confiance. Il suffit que les voyageurs fournissent une preuve de vaccination ou de test sur papier, avec l'option supplémentaire d'un certificat numérique.

Les citoyens de l'UE doivent garder le contrôle total sur qui a accès à leurs informations de santé,
analyse Patrick Breyer, député européen pirate allemand.

De plus, le parti demande à ce que la vaccination ne soit pas obligatoire pour voyager, mais que l'Europe se conforte aux simples tests PCR.

Avec actuellement 9% de la population européenne vaccinée et pas toujours celle qui pourra voyager dans les prochains moins, une telle décision sanctionnerait durablement l'industrie touristique.

"Quelle que soit la direction prise par l'Union européenne dans la délivrance des passeports de vaccination, en plus d'assurer la nécessité de la confidentialité des données, il doit être clair que la vaccination n'est pas obligatoire.

Personne ne peut être discriminé parce qu'il ne sera pas vacciné. Un test de coronavirus négatif doit toujours représenter une alternative. La libre circulation est une pierre angulaire de l'UE,
" a expliqué l'eurodéputée pirate tchèque Markéta Gregorová.

De nombreuses interrogations demeurent autour de la problématique du passeport sanitaire, c'est aussi pour cela qu'une mission parlementaire est importante : pour faire remonter les limites et incohérences d'un dispositif qui risque de durer dans le temps.

Lu 3717 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.







































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • TravelManagerMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance