TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo CruiseMaG  




Polynésie : J’ai testé pour vous la croisière Australes de l’Aranui 5

l’Aranoa desservira l’Archipel dès 2026


L’Aranui 5 a effectué en septembre 2023 sa 2e croisière aux îles Australes. Traditionnellement positionné sur les îles Marquises, dont il assure le ravitaillement toutes les deux semaines, ce navire emblématique bénéficiera dès 2026 d’un (presque) sister-ship, l’Aranoa, dédié aux croisières passagers et au fret dans les îles Australes de Polynésie française. Pour 2024, deux croisières sont programmées en avril et novembre et en 2025, trois voyages avec escale à Bora Bora et Raiatea sont déjà prévus en avril, septembre et novembre. Nous avons testé pour vous ce voyage à une période (saison des pluies) qui n’est pas forcément la plus favorable, mais l’accueil polynésien gomme rapidement les aléas météo.


Rédigé par le Lundi 16 Octobre 2023

👉 Découvrez la série vidéo "Découverte des Îles Australes à bord de l'ARANUI 5"

L’Aranui 5 est un cargo mixte, reconnaissable entre mille, avec son look rigolo de fer à repasser, son “château” à l’arrière et son espace de chargement à l’avant, occupé par 2 grues de déchargement et des containers de fret.

Malgré cette configuration atypique, le navire offre 103 cabines très confortables voire luxueuses pour certaines, avec balcon et même des suites sur le pont 9.(cf infra).

Leur aménagement intérieur n’est pas en reste, avec de vastes écrans de télévision, un choix de quelques chaînes satelitte et une programmation de films et documentaires en fonction du contexte local.

L’archipel des Australes s'étend sur une superficie totale d'environ 152 km2. Composé de 7 îles dont 5 seulement sont habitées, il est situé dans le nord-ouest de l'océan Pacifique sud à 573 km de Papeete pour l'île la plus proche (Rurutu).

Elles ont été signalées pour la première fois au 18e siècle par James Cook, lors de son premier voyage dans le Pacifique.

Environ 170 passagers de différentes nationalités (majorité de Français) ont pris place à bord pour un périple qui nous conduira de Rurutu à Bora-Bora (Iles sous le vent) qui clôturera notre voyage en passant successivement par Rurutu, Rimatara, Tubuai, Rapa, Raivavae et Bora-Bora.

Aranui 5 : des cabines confortables voire luxueuses

A bord de l'Aranui 5 les cabines sont confortables - Photo JDL
A bord de l'Aranui 5 les cabines sont confortables - Photo JDL
Contrairement aux Îles de la Société ou aux Marquises, les Australes ont été peuplées tardivement. Cela explique qu'elles restent encore méconnues.

L’Archipel compte au total près de 7000 âmes, et figure parmi les derniers colonisés en Polynésie française.

Outre la riche faune marine et les baleines à bosse qui viennent mettre bas dans les eaux du Pacifique, les Australes regorgent de falaises, grottes et formations géologiques.

Certaines aux sommets luxuriants constituent de véritables paradis pour les randonneurs tandis que d’autres abritent des plages de sable blanc désertes.

L’agriculture y est variée (légumes, café…), la pêche abondante et l’accueil des habitants très chaleureux. A noter aussi l’art de la vannerie particulièrement développé avec la plantation du pandanus, véritable industrie locale, et un artisanat varié (colliers, broderie, etc).

Après l’incontournable exercice de sécurité nous appareillons de Papeete un samedi en fin de matinée, après le punch d’accueil et un impressionnant spectacle de danses marquisiennes.

Nous voilà donc partis pour 24h de navigation avant l’arrivée à Rurutu, notre première escale.

Chants et danses authentiques

Des îles authentiques à la tradition préservée /crédit JDL
Des îles authentiques à la tradition préservée /crédit JDL
Si vous n’avez jamais fait de croisière, vous devez vous dire que 24h c’est long. Détrompez-vous : le rythme de vie à bord entre réunions d’information, conférences, repas, activités, apéros, spectacles, massages, tatouages et autre est tel, que le temps passe à toute allure, lors des journées en mer.

Pour les sportifs, une (petite) salle de gym est disponible avec quelques appareils. Des jeux de société et une modeste bibliothèque (ouvrages en plusieurs langues) vous attendent aussi au Pont 9, derrière le bar.

Enfin, des cours d’Ukulélé (instrument traditionnel) et de danse sont organisés pour les amateurs avec un spectacle public en fin de semaine.

Il est toujours possible d’acheter des cartes avec des forfaits Internet à bord, mais à l’usage elles s’avèrent contraignantes et relativement onéreuses.

L’internet café (Sky Bar) au Pont 9, avec vue imprenable sur la Grande Bleue, est bien plus intéressant et permet, grâce à la liaison satellite, de disposer d’une connexion de bonne qualité, même au beau milieu du Pacifique sud. Last but not least : c’est gratuit !

Si le forfait à bord (repas+vin à table) est en all inclusive, les boissons au bar ne sont pas comprises. En revanche, un service de café gratuit est offert au Pont 5 pendant les heures d’ouverture.

Pour les excursions, vous pourrez remplir la jolie gourde offerte dans la cabine aux fontaines à eau accessibles au Pont 6. L'organisation de celles-ci est encore un peu flottante, compte tenu de la nouveauté de la destination mais aussi des moyens mis à disposition par les autorités locales.

Rurutu : l’île aux cétacés

Australes : Rurutu, l'île aux baleines à bosses/crédit JDL
Australes : Rurutu, l'île aux baleines à bosses/crédit JDL
La restauration est de qualité et la cuisine plutôt internationale. Deux bouteilles de vin (blanc et rouge) sont à disposition et à discrétion sur la table.

Et puisqu’on évoque le service, signalons que le personnel de bord (presque exclusivement polynésien) est d’une exquise gentillesse et qu’on a l’impression de partager des repas en famille.

Il en va de même pour le jeune capitaine (Arnaud Pichard), les officiers et les marins que l’on croise régulièrement. Une visite de la passerelle s’impose pour aller leur rendre visite.

Après une nuit sereine, nous voici arrivés à Rurutu, l’île aux cétacés, pour une première escale de 48h. Colliers de fleurs, chants et danses, visites, plage, activités optionnelles (balade à cheval), attendent les visiteurs.

Le maire de la petite commune (2300 habitants) a déroulé le tapis rouge pour accueillir ses visiteurs et leur a concocté un programme de réjouissances fort de café.

Tubuai ; refuge des insurgés de la Bounty

Le fortin (reconstitué) bâti par les insurgés de la Baie sanglante /crédit JDL
Le fortin (reconstitué) bâti par les insurgés de la Baie sanglante /crédit JDL
Très “chiraquien” dans sa démarche, l’édile fera la promotion de la production artisanale du “petit noir” mais ira aussi jusqu’à jouer les guides pour évoquer la géologie très particulière de son île et faire l’apologie des traditions ancestrales de la grotte.

Après 48h sur Rurutu, nous mettons le cap sur Rimatara, un confetti d’origine volcanique de 8,6 km et de moins d’un millier d’habitants. Nous sommes accueillis par la fumée protectrice, tradition qui était censée autrefois protéger l’île à la perruche rouge, des envahisseurs.

La mer a forci cette nuit. Les passagers en ont été avisés et, si cela berce certains, d’autres font la tête. N’oubliez pas de rappeler à vos clients qu’on est sur un (vrai) bateau et que… ça bouge !

Si vous n’avez pas le pied marin, passez votre tour. Autre conseil utile : les accès aux barges par grosse mer peuvent être rock'n roll, cela exige un minimum de condition physique si vous voulez débarquer pour profiter des excursions à terre.

Ceci étant, l’équipage fait des miracles puisque un passager en fauteuil roulant (sci)) voyage avec nous et réussit grâce à l'abnégation des marins à débarquer à chaque escale ! A déconseiller néanmoins, même si à bord, les ascenseurs fonctionnent parfaitement…

Tubuai, la plus grande île de l’archipel et sa capitale administrative, nous offre son magnifique lagon, presque deux fois plus grand que l’île elle-même.

C’est ici que mouillera la Bounty, avec ses insurgés, avant de poursuivre sa route vers Pitcairn. Les marins ont assez rapidement maille à partir avec les locaux et construisent un fortin pour se protéger.

Rapa, l'île la plus secrète des Australes

Rapa et sa caldeira effondrée avec l'Aranui 5 /crédit JDL
Rapa et sa caldeira effondrée avec l'Aranui 5 /crédit JDL
Une nouvelle journée en mer débute pour atteindre Rapa, l’île la moins peuplée (500 habitants) mais la plus secrète et la plus authentique de l’archipel. Si vous ratez le départ, il vous faudra prendre votre mal en patience 2 ou 3 mois… avant d'apercevoir un nouveau navire de ravitaillement à l'horizon...

Quant à l’avion, n’y pensez même pas : pas la moindre piste en vue. Rapa cultive ses traditions, a sa propre langue et se protège farouchement du tourisme même si l’accueil des autochtones est enthousiaste. Y poser le pied est un privilège, y compris pour les Polynésiens.

L’escale (pluvieuse) à Raivavae (16 km2 et 900 habitants) et de son “Tiki souriant” nous rapproche peu à peu de la fin de notre circuit. Le lagon est somptueux mais le soleil n’est pas au rendez-vous. Papeete n’est plus qu’à 600 Km environ.

Pour achever la croisière en beauté une halte balnéaire a été programmée sur un Motu à Bora-Bora et ses plages de sable blanc qu’on ne présente plus, même si le soleil boude...

Dernière journée en mer avant le retour à l’archipel de la Société. L’équipage met les petits plats dans les grands pour le dîner d’adieu, haie d'honneur, rires embrassades... Certains passagers en ont les larmes aux yeux. D’autres se préparent à enchaîner 48h plus tard, par une nouvelle croisière aux Marquises.

On comprend mieux pourquoi les révoltés de la Bounty ne voulaient pas repartir…

FICHE TECHNIQUE

REPORTAGE JEAN DA LUZ & XAVIER PETIT
REPORTAGE JEAN DA LUZ & XAVIER PETIT
Pavillon : France
Longueur : 126 m – Largeur : 22 m – Tirant d’eau : 5,20 m
Vitesse de croisière : 15 nœuds
Fret : 3 000 tonnes
Capacité : 230 passagers – 103 cabines
Equipements :
1 restaurant
1 grand salon et 2 salles de conférences
4 Bars dont 1 bar panoramique (Skybar)
1 salle de fitness, 1 boutique, 1 bibliothèque
1 salle de massage, 1 salon de tatouage
1 piscine
2 ascenseurs

Cabines et Suites :
38 Cabines Standard avec hublot dont 30 Standard Doubles de 11 m², 2 Standard Single et 6 Standard Quadruples.
28 Suites Deluxe et Deluxe Supérieures de 13 à 14,5 m² avec balcon de 4 m². Capacité 2 adultes.
31 Suites de 18 à 22 m² + balcon de 4 à 12 m² (dont 2 Junior sans balcon et 1 Junior avec balcon). Capacité 2 à 3 adultes.
1 Suite Présidentielle de 41 m² avec balcon de 12 m². Capacité 2 à 3 adultes.

TRANSPORT AERIEN
Air Tahiti Nui relie Paris à Papeete jusqu'à 7 vols par semaine

Jean Da LuzReportage Jean Da Luz Directeur de la rédaction - TourMaG.com
Voir tous les articles de Jean Da Luz
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 7938 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Lechevrel recher le 17/10/2023 21:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Très enrichissant cet article
Ayant fait la croisière aux Marquises et celle de Makatea, j'ai encore appris des choses
Mauruuru
Un petit point... oublié...le prix ...qui est exorbitant pour beaucoup

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 19 Juillet 2024 - 14:01 Hurtigruten dévoile sa brochure 2025/2026





































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias