TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


SETO : les tour-opérateurs demandent de la solidarité (mais pas que) aux réseaux...

Un arbitrage pourrait-il voir le jour ?



On sait que les tour-opérateurs ne sont pas à la fête. A l'origine de l'ordonnance, ils se plaignent des frais qui "leur ont été imposés" et des nombreux prestataires qu'ils ont dû régler. Les voyagistes alertent également sur la gravité de leur situation de trésorerie liée aux dossiers annulés et reportés ayant généré des frais, mais en contrepartie desquels ils ne perçoivent aucune entrée de trésorerie. Extraits du courrier adressé aux réseaux par René-Marc Chikli et que nous avons pu consulter.


Rédigé par La Rédaction le Mercredi 8 Avril 2020

Les tensions liées à la trésorerie commencent à tendre les rapports Producteurs/Distributeurs - DR : DepositPhotos
Les tensions liées à la trésorerie commencent à tendre les rapports Producteurs/Distributeurs - DR : DepositPhotos
"Madame, Monsieur,

Comme vous le savez, nous avons été à l’origine de la publication de l’ordonnance offrant aux professionnels (...)

Les actions conjuguées de certains professionnels et des institutionnels ont permis de sauvegarder notre écosystème et d’apporter une bouffée d’oxygène aux agences et tour-opérateurs en possession des règlements des clients.

Pour toutes les annulations (...) les tour-opérateurs ont dû faire face à des frais qui leur ont été imposés et ont également réglé de nombreux prestataires.

Comme vous le savez, les effets de l’ordonnance sur la trésorerie ne seront pas les mêmes selon qu’ils vendent en direct ou via les réseaux d’agences de voyage et ceci mérite une attention particulière de votre part.

Gravité des trésoreries liée aux dossiers annulés et reportés

(...) Le report des dossiers annulés sur le fournisseur d’origine, demandé par les adhérents du SETO, est un élément important et nous vous saurions gré de prendre toutes les dispositions nécessaires pour le mettre en place systématiquement.

Par ailleurs, ceux-ci nous alertent également sur la gravité de leur situation de trésorerie liée aux dossiers annulés et reportés ayant généré des frais mais en contrepartie desquels ils ne perçoivent aucune entrée de trésorerie.

(...) Nous vous saurions gré de bien vouloir nous indiquer quelles dispositions pourrait adopter votre réseau afin d’aider les tour-opérateurs à faire face aux tensions extrêmes de trésorerie auxquelles ils sont confrontés. (...)

Nous souhaitons ainsi éviter que nos adhérents nous mandatent pour faire appel à une autorité extérieure aux fins de satisfaire cette demande. (...)

Lu 6442 fois

Tags : seto
Notez



1.Posté par Vainopoulos le 09/04/2020 09:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour info, les agences connaissent les mêmes problèmes mais en plus, ce sont elles qui sont directement confrontées aux clients et elles représentent 80% du chiffre TO. Combien de TO restera-t'il dans plusieurs mois? La solidarité, oui: tout le monde a agi en ce sens dès le début. Mais des menaces, certainement pas. Les réseaux n'ont pas "apprécié" cette missive. Les agences n'apprécient pas non plus les méthodes comparables à du harcèlement de certains. TourCom et d'autres réseaux ont répondu, sans chantage, mais...fermement.

2.Posté par Minchella Adriana le 09/04/2020 14:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Avant de faire travailler des avocats sur un détricotage de l’ordonnance il aurait mieux valu, peut-être, que vous invitiez les distributeurs à partager une réflexion globale avec nos partenaires Producteurs.
Je peux comprendre que ces derniers soient déçus par la rédaction du texte par le gouvernement après de si longues interventions aux côtés des EDV, il n’en demeure pas moins qu’on se retrouve aujourd’hui 9 avril, dans certains cas, dans un «bras de fer» alors que la loi est promulguée depuis 15 jours. La solidarité passe par le dialogue et le CEDIV n’a rien à se reprocher sur ce point !
Bienveillance, compréhension mutuelle et bons sens sont les règles qui prévalent en de telles circonstances. Il est certainement difficile d’obtenir au sein du syndicat des Producteurs une position unique sur l'application des mesures dérogatoires mais nous y sommes également confrontés dans nos groupements et nous le gérons avec détermination et lucidité en informant, formant et dialoguant en permanence ( et c’est énormément de travail !)avec nos adhérents.
Il nous paraît maladroit d’agiter une pseudo-menace (avant même d’avoir été invités à débattre) pour obtenir un partage équitable de l’avantage concédé aux distributeurs et aux TO qui vendent en direct.
Nous refusons les rapports de force . Cela fait partie du passé ! Réunissons-nous tous ensemble très rapidement et trouvons le «modus operandi» qui convienne à tous.

3.Posté par François Piot le 10/04/2020 09:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les TO sont les grands perdants de l'ordonnance, et il y a peu de chance pour que le Gouvernement revienne sur le texte. Ni qu'un tribunal donne une interprétation très différente de ce que tout le monde a bien compris.
La faillite n'est pas une fatalité : il existe aujourd'hui de multiples moyens d'obtenir des aides de l'état et des partenaires financiers, par le chômage partiel, le report des charges sociales et de l'IS, des échéances de loyers et de crédits-baux, et enfin, surtout, les prêts garantis par l'état (PGE). Chaque chef d'entreprise, quelle que soit la taille de celle-ci, a le devoir de creuser toutes ces pistes pour sauver son entreprise.
Gros ou petits, riches ou pauvres, nous sommes tous passés en mode survie.
Même ceux qui ont la trésorerie des clients, essentiellement des distributeurs, surveillent leurs comptes en banque comme le lait sur le feu. Et n'oublions pas les agences qui ont versé des acomptes importants sur des voyages qui n'auront pas lieu. Tout le monde st solidaire, mais dès qu'on parle argent, il n'y a plus de solidarité.
Aujourd'hui, ce que nous souhaitons tous, c'est de refaire partir nos clients le plus rapidement possible. Cela suppose un déconfinement, une ouverture des frontières, mais aussi des avions et des hôtels à destination. Certains TO vont maintenir leur hôtels fermés cet été, non à cause du virus, mais parce que cela coûte moins cher que de faire voler des avions à moitié pleins. Je comprends leur position, mais, en tant que distributeur, elle ne m'arrange pas. J'ai besoin d'offre pour faire partir mes clients.
Il faut protéger les TO qui vont maintenir une vraie offre pour cet été, en prenant des risques sur des affrètements et des chambres d'hôtels, et qui vont nous permettre de consommer les acomptes versés par nos clients. C'est notre intérêt, celui des compagnies aériennes, et celui des hôteliers à destination. Ce sera aussi le meilleur moyen pour les TO de consommer les avoirs qu'elles ont chez les compagnies aériennes.
Dans ces conditions, nous pourrions accepter de raccourcir les délais de paiement qui sont définis dans nos contrats de distribution.

4.Posté par Les Vacances d''''Anita le 10/04/2020 17:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
SEUL ON VA VITE, ENSEMBLE ON VA LOIN ! Cette maxime symbole du Cediv, dont nous sommes et que nous partageons s'applique à tous, Tours Opérateurs compris. Face à cette crise violente et pleine d'incertitudes, nous sommes tous dans le même bateau, ou pire la même galère... Chacun a ses difficultés propres, mais aussi d'autres que nous partageons et que nous ne pourrons régler qu'ensemble. Nous soutenons donc pleinement la proposition d'Adriana. Anita et Sébastien

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.




Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CruiseMaG DMCmag La Travel Tech
Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel