TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone



Selectour : les petites phrases du Congrès... (live)

Le Congrès Selectour a débuté ce vendredi 3 décembre 2021



Le congrès Sélectour vient d'ouvrir ses portes à Hammameth en Tunisie. Si 540 professionnels du tourisme avaient prévu de faire le déplacement, la pandémie et ses effets, ont entrainé 76 annulations . Découvrez en live, le discours inaugural de Laurent Abitbol, le Président du directoire de Selectour.


Rédigé par le Vendredi 3 Décembre 2021

Le Congrès Selectour a débuté ce vendredi 3 décembre 2021 - DR
Le Congrès Selectour a débuté ce vendredi 3 décembre 2021 - DR
Ce n'est pas un mirage, mais pas loin.

Le congrès Selectour se tient bien à Hammameth en Tunisie. A quelques mètres de la mer Méditerranée, près de 500 professionnels du tourisme se sont réunis.

initiallement ils devaient être 540, ils ne sont plus finalement que 467 a avoir fait le déplacement, en raison des conséquences de la 5e vague du coronavirus et du variant Omicron.

Découvrez en live, les bonnes phrases du discours inaugural de Laurent Abitbol, le Président du directoire de Selectour.

Selectour : "nous représentons 50% du voyage en France"

La crise a eu des conséquences sur le réseau d'agences de voyages Selectour.

"Aujourd'hui, nous avons 1100 agences.

Mais nous avons perdu 54 agences pendant la crise. Nous représentons 50% du voyage en France avec Havas et le GIE ASHA.

Selectour c'est 6,437 milliards d'euros de volume d'affaires en 2019.

Nous avons une force d'achat énorme auprès des tour-opérateurs,
" introduit un Laurent Abtibol, heureux d'ouvrir un congrés qui se passe dans une ambiance générale chaotique pour les agences de voyages.

Selectour "les adhérents recevront une liste de compagnies autorisées à la vente"

Et si les tour-opérateurs doivent passer à la caisse les compagnies aériennes aussi.

"La semaine prochaine les adhérents Selectour recevront une liste de compagnies autorisées à la vente et une liste de compagnies à boycotter."

Laurent Abitbol est très remonté contre les compagnies qui ne jouent pas le jeu.

Ce n'est pas tout, le patron de Selectour souhaite un retour de la commission pour les agents de voyages !

"Selectour remet en route Wonder Booking. C'est un nouveau départ, avec pour objectif d'intégrer toujours plus la notion de marge.

Les agents de voyages doivent devenir plus vendeur que technicien, mais surtout mieux vendre les compagnies,
" rappelle Jean-Noël Lefeuvre, directeur général de Selectour.

"On a un vrai problème tous ensemble de personnel" selon Valéry Muggeo

Les défis sont nombreux pour la profession, avec en tête de liste... le recrutement.

"On a un vrai problème tous ensemble de personnel. Voilà pourquoi on a créé notre propre école.

En novembre nous avons lancé des opérations de recrutement à Lyon, Nantes et Paris, avec des parcours professionnalisants.

On a déjà une quarantaine de personnes. On lancera une nouvelle campagne de recrutement en avril,
" a expliqué Valéry Muggeo, président de la Coopérative Selectour.

Et le ministre du tourisme Tunisien de prendre la parole.

"Je tiens à dire que le tourisme a augmenté de 20% en Tunisie par rapport à 2020, avec un objectif de 300 000 touristes.

La France est le 1er marché du pays malgré la crise et aussi son 1er partenaire économique.

Aujourd'hui cette industrie représente 14% du PIB, 400 000 emplois qui occupent 11% de la population active,
" a dévoilé Mohamed Moez Belhassine.

Jean-François Rial : "il faudra choisir entre ne plus prendre l'avion ou compenser"

La journée a donné suite à un débat autour de la RSE.

"Je regrette qu'un Groupe comme Selectour n'intègre pas cette notion qui pourrait être une véritable opportunité pour le Réseau. Maisj e désespère pas de le voir intérgrer la RSE," explique Jean-Pierre Nadir, le fondateur de Fairmoove.

Pour le créateur de Voyageurs du Monde, ce n'est pas seulement un problème de responsabilité sociétale auquel doivent faire face les entreprises du tourisme.

"Le tourisme a un grave problème : on ne sait pas décarboner l'avion ni réduire à moyen terme.

On ne peut réduire, alors il faut planter des arbres.

Il n'a pas d'autre solution que d'absorber du carbone, sinon il faudra choisir entre ne plus prendre l'avion ou compenser,
" analyse Jean-François Rial.

Lu 2172 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus





































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias