TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone



Selectour : Laurent Abitbol veut rétablir la commission aérienne !

Congrès Selectour à Hammamet en Tunisie



Le Congrès Selectour se tient du 2 au 5 décembre 2021 à Hammamet en Tunisie. Laurent Abitbol, Président du directoire a ouvert l'évènement en demandant aux compagnies aériennes de rétablir la commission abolie en 2005.


Rédigé par le Vendredi 3 Décembre 2021

Congrès Selectour à Hammamet en Tunisie, avec le discours inaugural de Laurent Abitbol - CE
Congrès Selectour à Hammamet en Tunisie, avec le discours inaugural de Laurent Abitbol - CE
Le Congrès Selectour s’est ouvert ce 3 décembre 2021 à Hammamet.

Malgré les turbulences des derniers jours (Maroc, Afrique Austral, Ile Maurice…) Laurent Abitbol Président du directoire était déterminé à maintenir ce rendez-vous.

547 personnes étaient attendues, et ce sont finalement 463 participants, adhérents et fournisseurs qui sont présents pour fêter les 50 ans du réseau, après deux ans sans congrès.

« Je suis très content que vous soyez là, c’est important d’être là après notre dernier congrès à Jérusalem il y a deux ans » lance Laurent Abitbol.

Après deux années de crise liée à la pandémie de covid-19, « notre profession est désormais reconnue.»

"Selectour est à l’équilibre et nous avons des millons d’euros en fonds propres"

«La différence c’est que désormais lorsque nous parlons à un ministre, il connait notre profession grâce au travail de lobbying de notre profession. Exister c’est une force. »

Et malgré la crise, le réseau tient le cap.

54 agences ont fermé dont un dépôt de bilan celui de Voyages Berthelet mais qui « n’a eu aucune incidence financière ».

Laurent Abitbol tient à rassurer les adhérents : « Selectour est à l’équilibre et nous avons des millions d’euros en fonds propres. Et malgré le covid nous n’avons pas touché à cet argent ».

Et le président de rappeler la force du GIE ASHA (Selectour et Havas Voyages) « Il représente 50% du marché du retail dans le voyage en France.

Nous sommes le premier groupe français.
»

"Les compagnies qui ne sont pas sérieuses il faut les boycotter "

En 2019, le GIE ASHA pesait 6,437 M€ de volume d’affaires.

« Pour Air France le GIE ASHA représente 7 % du trafic mondial de la compagnie, soit 937 M€. C’est une force très importante, et nous allons gagner la bataille sur le covid » poursuit-il.

« Nous avons une force de négociation énorme », une puissance que le président du directoire compte bien faire peser notamment avec les compagnies aériennes.

« Nous avons souffert avec les transporteurs qui n’ont pas joué le jeu. Il a fallu prendre des avocats. Comment accepter qu’un vol soit annulé et pas remboursé ? Certains ont joué le jeu mais d’autres non » précise Laurent Abitbol.

Et pour barrer la route aux mauvais élèves, Selectour enverra une liste des compagnies « autorisées » à vendre et les interdites.

« Les compagnies qui ne sont pas sérieuses il faut les boycotter ».

"Redonnez-nous la commission et les moyens de travailler" selon Laurent Abitbol

Mais Laurent Abitbol veut aller encore plus loin en appelant de ses vœux le retour des commissions sur la vente de billet d’avion.

« Ce sera mon leitmotiv pendant 3 ans.

A l’époque lorsqu’on avait
une commission, nous étions motivés pour vendre le billet le plus cher possible.

Redonnez-nous la commission et les moyens de travailler. Nous avons les moyens de décider avec quelles compagnies les clients doivent voyager.

Vous avez perdu votre valeur ajoutée avec les tarifs nets. Pour que les compagnies s’en sortent il faut augmenter les prix de 100 euros.
»

Avant d’ajouter non sans une certaine malice : « Sinon nous devrons un jour investir dans les compagnies aériennes.

Si nous ne pouvons pas rentrer par la grande porte nous passerons par la petite »…

A bon entendeur.

Céline Eymery Publié par Céline Eymery Rédactrice en Chef - TourMaG.com
Voir tous les articles de Céline Eymery
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 3924 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Steve Boublil le 03/12/2021 10:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo bravo/ OUI IL FAUT RETABLIR LA COMMISSION AGENCE . ET BOYCOTTER LES FOURINISSEURS QUI POSENT PROBLEMES SOUVENT PLUS QUE LES CLIENTS

2.Posté par David le 03/12/2021 11:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
M.Abitbol a bien raison concernant le retour de la commission.
Mais tant qu'en Europe nous utiliserons le BSP, la chambre de compensation d'IATA, ce sera très compliqué de les faire reculer. Pour rappel, en Amérique du Nord, ils utilisent l'ARC comme chambre de compensation, et même si le niveau de commission a baissé en 2005, elle est toujours présente et tourne autour de 5% en général.
IATA a beaucoup moins de pouvoir en Amérique qu'il en a en Europe et ailleurs dans le monde.

Si j'avais la force de frappe de M.Abitbol, je militerais avec ferveur pour un ARC à l'Européenne, lié à l'ECTAA éventuellement, afin que les agences de voyages reprennent la place qu'ils leur est dû dans l'écosystème du voyage. Accréditons nous-même nos agences, collectons nous-mêmes les fonds et remettons les aux airlines, protégeons l'argent de nos clients des faillites des transporteurs...

3.Posté par le vengeur masqué le 03/12/2021 15:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour


quelle bonne idée..... !!!! le passage à la commission 0 fut une bêtise crasse qu'on doit à JP MAS.......


4.Posté par Marc D. le 03/12/2021 16:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Très bonne idée : Tout placement doit être rémunérateur !
Les billets émis , de plus en plus tôt, sont des placements à risque .
Cqfd.

5.Posté par viredepse le 03/12/2021 18:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et oui...que les plus anciens d'entre nous se souviennent comment AF avec Son AirFranceBIZ et ses trés beaux cadeaux, au début, s'est fait une clientèle sur le dos des agences de voyages avant de se comporter comme un bandit...!!!

6.Posté par MILLE SABORD le 03/12/2021 19:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo pour le commentaire de DAVID qui a une bonne analyse. Mais pour revenir à une commission il fallait ne pas accepter en 2005 la commission ZERO qui était l 'arbre qui cachait la forêt. IATA a fait sauter juridiquement parlant " le statut de mandant de" qui imposait aux cies aériennes .IATA de commissionner les revendeurs que sont les agences de voyages qui ont été le plus grand réseau commercial gratuit de IATA durant des décennies .

Il ne fallait pas perdre le statut de" mandant de " qui préservait devant la loi et le code du commerce la commission reversée. Je vais être sévère avec notre chambre syndicale d'alors et celle de maintenant qui n'a mot dire dans les modifications des résolutions IATA chaque année au 1ER JUIN qui renforcent chaque année sa puissance et impose ses ses diktats. .La norme NDC va réserver bien des surprises à terme car elle traduit la volonté de IATA de se couper des agences de voyages dans le cadre de l évolution des se ambitions.. (j'ai parlé de la blockchain il y a deux ans) .

Quid de la " Commission des Agences " citée dans le Manuel des agences de voyages que d'ailleurs personne ne reçoit .... il faut aller la chercher sur le net . (?) Qui participe en FRANCE selon le manuel des agences à ces Commissions " d'Administrateur des Agences" ?? puisqu'il s'agit d'une commission paritaire de 18 membres (9cies aériennes et 9 représentants d'agences de voyages) QUI ,,,,?

Il serait temps que les représentants de la profession s'informent mieux, lisent attentivement la convention des Agences écrite par IATA et imposée à nous tous. Quid de la position dominante de IATA dont l'accréditation est incontournable que l on soit indépendant sous traitant , réseau, ou plateforme ce qui a conduit l'ECTAA à porter l'affaire devant la commission européenne et à assigner IATA.

Les problèmes fondamentaux sont rarement abordés par nos instances..
Qui le fera ???
Pour l instant IATA connait la faiblesse de la profession et en use chaque année un peu plus.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus





































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias