TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Thai Airways veut multiplier les rotations sur son réseau existant



Avec sa spécificité de compagnie au service du tourisme thaïlandais, TG qui se pose sur douze escales européennes veut renforcer son programme de vols. Mais son expansion sera surtout asiatique, sur les vols au delà de deux heures, peu prisés par les compagnies low cost. Inde et Chine seront ses prochains terrains de chasse.


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Mardi 16 Octobre 2007

Ça y est ! Thai Airways est enfin accessible en e-ticket sur le marché français. Une frustration de moins pour Gilles Ringwald, le directeur commercial de la compagnie, qui a trouvé le temps d’implémentation de presque trois ans, très long… « Nous sommes l’une des dernières compagnies à proposer l’e ticket en France alors que pratiquement tous nos autres marchés l’utilisent déjà depuis longtemps ».

Par contre, pour les trois vols supplémentaires dont la mise en place a été un moment espérée pour la saison d’hiver, il faudra attendre encore.

Pourtant le retour à une activité d’avant crise du sras avec 10 rotations hebdomadaires entre Paris et Bangkok se fait de plus en plus pressante pour la compagnie qui réalise un remplissage au-delà des 90% sur son vol quotidien Paris-Bangkok.

Mieux encore le passage de 7 à 10 vols entre totalement dans la nouvelle stratégie de la compagnie.

Thai Airways veut multiplier les rotations sur son réseau existant
60 % de nos passagers sont des touristes

« Nous devons développer notre réseau existant. Lorsqu’il y a un vol quotidien, il faut passer à deux vols quotidiens, lorsqu’il y a un bi-quotidien, il faut passer à trois vols », explique Pandit Chanapai, l’executive vp commercial qui entend également profiter du développement des marchés chinois et indiens, hors d‘atteinte des concurrentes low cost. Il est vrai que vers l’Europe, la compagnie dessert déjà douze escales européennes.

Un éparpillement qui s’explique par la spécificité du trafic vers la Thaïlande. « 60 % de nos passagers sont des touristes venant visiter notre pays. C’est-ce qui nous différencie de Singapore Airlines dont le trafic repose sur la place financière que représente Singapour ». Quant à la traditionnelle concurrence entre les deux sœurs ennemies de la Star Alliance, « la ligne de conduite de la compagnie thai est aujourd’hui de faire des bénéfices, pas d’être numéro un! »

Arrivée de 6 super Jumbo en 2010

Mais, alors que sa voisine singapourienne prend livraison cette semaine de son premier A 380, Thai Airways devra attendre jusqu’en 2010 pour voir arriver le premier des six super jumbo commandés.

Avec une configuration de 4 classes et une capacité de 500 sièges, il volera sur Londres en parallèle avec un B-747. Francfort aura aussi le sien et il faudra ensuite attendre 2011 pour le voir se poser à Paris. « L’A380 nous sera bien utile sur les aéroports européens les plus encombrés. Plutôt que de courir derrière des slots introuvables, nous rajouterons de la capacité en utilisant un avion plus gros », prévoit Pandit Chanapai.

En attendant, le 747 qui « fait du tarmac », six heures durant à CDG a le don de l’agacer. Trop coûteux à son goût. Alors, Thai envisage d’utiliser cet avion sur du régulier court courrier. Reste à trouver la destination…

Lu 1579 fois

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Octobre 2021 - 13:33 FlixMobility acquiert Greyhound aux États-Unis









































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias