TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e





AFTM - "Rationaliser oui, mais plus à n'importe quel prix !"

Flash-back et perspectives


Rédigé par Julien Hirsinger le Jeudi 10 Novembre 2016

Créée en 2008, l’Association Française des Travel Managers (AFTM) est devenue un lieu d’expertise, un point de rassemblement essentiel pour les professionnels du voyage d’affaires. Flash-back et perspectives avec Michel Dieleman, président de l’association.



Michel Dieleman © A.Nestora
Michel Dieleman © A.Nestora
Spécial Voyages d'Affaires : Comment êtes-vous entré dans le monde du voyage d’affaires ?

M.D. : Au sein du Centre National d’Etudes des Télécommunications – devenu depuis Orange Lab’s –, j’avais en charge un département logistique et administratif dans lequel on retrouvait, entre autres, l’activité travel.
Passionné de voyages à titre privé, je me suis saisi du sujet en me disant qu’il y avait beaucoup à améliorer. Cela a nourri ma réflexion, a élargi le spectre de mes compétences et je dois reconnaître que le centre de recherches, fort de ses 3 000 ingénieurs, s’est révélé une bonne école pour convaincre et faire accepter à nos collaborateurs une nouvelle organisation et une gestion plus automatisée des déplacements professionnels.
En 2003, Orange décida de rationaliser cette activité au niveau groupe ; la fonc- tion « Group Travel Manager » fut créée et validée par le Comité Exécutif. Et j’ai eu l’honneur d’être désigné.


Spécial Voyages d'Affaires : Et cinq ans plus tard, vous contribuez à la création de l’AFTM...

M.D. : C’est une idée que nous partagions avec une dizaine d’homologues venus d’autres entreprises. Cela correspondait à une volonté des gens du métier de davantage communiquer et d’échanger entre eux, notamment pour faciliter les benchmarks. Les prestataires de voyages étaient eux aussi intéressés car ils souhaitaient avoir face à eux des gens mieux formés.
Nous avons déposé les statuts en mars 2008 et, en octobre, nous avons rassemblé 650 personnes pour notre première soirée, une belle rampe de lancement ! L’AFTM n’a cessé de grandir depuis.


Spécial Voyages d'Affaires : En intégrant également des professionnels extérieurs aux grands groupes ?

M.D. : Oui, et c’est une chose à laquelle nous tenions dès le départ : ne surtout pas restreindre l’association aux grands groupes. Nous comptons, parmi nos membres, de très nombreux représentants d’ETI, de PME, de PMI, ainsi que d’entités du service public. De la même façon, l’AFTM ne s’adresse pas seulement à des travel managers expérimentés mais aussi à des chargés de voyages, à des assistantes qui ont très souvent des responsabilités importantes dans ce domaine. La mission de l’AFTM, c’est de leur apporter plus d’expertise dans le domaine du voyage d’affaires mais aussi une meilleure reconnaissance de leurs métiers au sein des entreprises. Nos formations ont d’ailleurs été reconnues et nous avons pu former des gens d’horizons variés et d’entreprises très différentes, parfois assez inattendues.

"Je sens depuis environ deux ans une évolution qui redonne toute sa place à l’écoute du voyageur."

Spécial Voyages d'Affaires : Un exemple ?

M.D. : Je dois avouer que j’ignorais l’existence de la « Mutuelle des motards » jusqu’à ce que la responsable des voyages vienne suivre une formation chez nous...
Pour cette partie de nos adhérents, c’est un pas considérable. Nos formations et tout ce qu’a pu réaliser l’AFTM pour la reconnaissance officielle de leur métier ont permis à nos adhérents de se mettre « dans les bonnes cases » au sein de leurs entreprises.
Quelques-uns sont même devenus officiellement « travel managers ».
Tout ce travail a dans bien des cas abouti à des créations de postes. J’en veux pour preuve la création récente d’un poste de « Travel Manager » à la Défense Nationale, à l’appui de la fiche métier validée par l’APEC et Pôle Emploi, à l’initiative de l’AFTM.


Spécial Voyages d'Affaires : Que répondez-vous à ceux qui pensent que le financement par des « partenaires » peut nuire à l’indépendance de l’association ?

M.D. : Ma réponse est simple : dès la création de l’association, nous avons souhaité la rendre accessible à toute personne assumant des responsabilités dans l’activité déplacements professionnels en entreprise, que ce soit à temps plein ou de façon partielle.
Il n’était pas évident pour tout le monde de se voir rembourser sa cotisation annuelle par l’entreprise, ce qui explique que nous avons choisi de la maintenir à un niveau très bas – elle est aujourd’hui de 60 € – afin que personne ne passe à côté de notre association.
Il nous fallait donc trouver d’autres sources de financement. Le fait d’avoir des partenaires nous permet d’enrichir nos échanges, nos expertises, nos formations, tout en conservant notre indépendance. Notre modèle peut bien sûr être critiqué mais il se distingue pourtant de celui d’autres associations qui mêlent les fournisseurs et les adhérents, ce qui conduit souvent à un ascendant des fournisseurs. Que cela soit clair : il n’y a aucun fournisseur partenaire au conseil d’administration de l’AFTM.
Le but de l’association est de fonctionner en bonne intelligence avec ses partenaires, que l’on retrouve dans beaucoup de nos rencontres – toujours en nombre limité. D’autres événements sont strictement réservés aux adhérents. Cette ligne de partage que j’ose qualifier de « bon sens » est matérialisée dans notre site web par une partie privative où seuls nos ad- hérents peuvent retrouver comptes rendus, fiches techniques et de nom- breuses autres informations...


Spécial Voyages d'Affaires : Certains partenaires ont-ils été tentés de franchir cette ligne de partage ?

M.D. : Bien sûr, mais ils ont rapidement compris que cela était fortement contre-productif ! Lorsque nous organisons les rencontres, nous demandons toujours à nos partenaires de parler « métier » et de ne pas s’inscrire dans une démarche commerciale.
Il y a quelques années l’un d’entre eux a organisé une rencontre formatée en « mode pub ». Cela fut sanctionné par une très mauvaise note dans les fiches d’évaluation qui suivent traditionnellement chacune de nos rencontres.
Plus tard, un entretien avec ce partenaire a permis de remettre les choses au clair et d’organiser un autre événement ; à ce jour, c’est un de ceux qui ont obtenu l’une des meilleures appréciations !


Spécial Voyages d'Affaires : Revenons au travel management : est-on en train de sortir de l’obsession de la réduction des coûts ?

M.D. : C’est manifeste : les dix dernières années ont été marquées pour les entreprises par cette obsession des coûts.
Mais je sens depuis environ deux ans une évolution qui redonne toute sa place à l’écoute du voyageur et au fait que l’entreprise considère plus le voyage d’affaires comme un investissement.
Rationaliser, économiser : cela reste un objectif mais plus à n’importe quel prix. Le voyageur, socialement, est beaucoup mieux pris en compte qu’il ne l’était auparavant.


Spécial Voyages d'Affaires : Dernière question : un bon travel manager doit-il savoir voyager ?

M.D. : Pas forcément mais il est évident que mes voyages privés m’ont vraiment aidé à mieux appréhender les problématiques d’un voyageur d’affaires.
J’ai beaucoup voyagé, je connais presque tous les pays d’Asie du sud-est, le sous-continent indien, pas mal de pays africains, les Amériques du Nord et Centrale et je suis en train de parfaire ma connaissance de l’Amérique du Sud.
En tant que président de l’association sportive d’Orange, j’ai également organisé des déplacements de groupes dans pas mal de pays : Grèce, Maroc, Kenya, Mexique, Indonésie, Thaïlande... Ce sont des « expériences terrain » qui m’ont été extrêmement précieuses pour mieux comprendre les voyageurs, pour mieux adapter certaines règles de politique voyages et les faire accepter.

L'AFTM en cinq chiffres :

• 350 membres
• 80 partenaires (compagnies aériennes, chaînes hôtelières, TMC,
location de voitures, éditeurs de solutions techno...)
• 50 événements organisés par an
• 7 livres blancs déjà publiés
• 2 délégations régionales (PACA et Nord-Pas de Calais-Picardie) et une représentation en Suisse (STM)

Lu 832 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Décembre 2017 - 11:43 Mr Travel ®, un serious game pour voyageurs d'affaires


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com