TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Aérien : le Top 5 des excuses des compagnies pour ne pas indemniser les passagers

palmarès de Refund.me



Refund.me dévoile son classement des 5 excuses les plus couramment utilisées par les transporteurs aériens pour s'exonérer de leur obligation d'indemniser les passagers qui arrivent à destination avec au moins trois heures de retard.


Rédigé par La Rédaction le Jeudi 10 Octobre 2013

Ce jeudi 10 octobre 2013, Refund.me publie un Top 5 des « excuses les plus courantes utilisées par les compagnies aérienne pour éviter d'indemniser les passagers ».

Voici, ci-dessous, le classement proposé par le site Internet spécialisé dans le droit des passagers et l'aide à la revendication d'un droit à l'indemnisation à la suite d'un retard, d'une annulation, d'une correspondance manquée ou d'un vol dérouté :

1- Conditions météorologiques difficiles : il s'agit là du motif le plus fréquemment utilisé pour rejeter une demande d'indemnisation. Il peut parfois être légitime mais "l'interprétation de « grave » » est souvent trop faiblement appliqué", note le portail.

2- Problèmes techniques : les compagnies aériennes ont souvent tendance à les considérer comme "extraordinaires". Pourtant, les tribunaux européens ne les acceptent pas comme une raison valable pour éviter d'indemniser les voyageurs. D'autant plus que le bon entretien de l'avion est à la charge obligatoire des transporteurs.

3- Impacts d'oiseaux : un événement qui peut être considéré comme une circonstance extraordinaire légitime mais ce caractère est à prouver par la compagnie aérienne. Malheureusement, beaucoup de passagers ne le savent pas et acceptent l'excuse même lorsqu'elle est présentée sans preuve.

4- Grèves du personnel : elle reste une "zone grise", selon Refund.me, mais elle est en général considérée comme une "circonstance extraordinaire" exonérant le transporteur d'indemniser ses voyageurs.

5- Indisponibilité du personnel : la plupart du temps, cette raison n'entre pas dans la liste des "circonstances extraordinaires". La compagnie doit contractuellement s'assurer que l'équipage est bien reposé ou fournir à temps une équipe de remplacement.

Rappelons que la réglementation européenne stipule que les voyageurs qui sont arrivés à destination avec au moins 3 heures de retard sur l'horaire initialement prévu sont éligibles à une compensation qui peut atteindre 600 euros, sauf en cas de "circonstances extraordinaires".


Lu 1854 fois

Tags : refund.me
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >








































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias