TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Afrique Australe : Asia poursuit sa diversification et fait renaître "Equatoriales" !

Interview de Guillaume Linton le président d'Asia



Après la France et l'Europe, Asia attaque le 3e pan de diversification de son offre pour répondre aux besoins de sa clientèle, en ouvrant des destinations qui étaient jusque-là non desservies par le tour-opérateur. En relançant la marque "Equatoriales", Asia prend le pari de s'attaquer à l'Afrique australe et orientale. Si cet investissement peut paraître audacieux en pleine crise sanitaire, Guillaume Linton se montre optimiste et déterminé. Et ce d'autant plus que le rachat correspond à l'histoire d'Asia, Jean-Paul Chantraine en ayant eu l'idée avant lui. Rencontre avec Guillaume Linton, président d'Asia.


Rédigé par le Lundi 22 Mars 2021

"Equatoriales est un tour-opérateur qui a l'exigence du beau voyage, du long-courrier" selon Guillaume Linton - Crédit photo : Asia
"Equatoriales est un tour-opérateur qui a l'exigence du beau voyage, du long-courrier" selon Guillaume Linton - Crédit photo : Asia
TourMaG.com - Vous venez d'annoncer à vos salariés le rachat d'Equatoriales, un tour-opérateur BtoB bien connu du marché français qui avait tiré sa révérence en 2015, dans la foulée de la reprise de Donatello par Kuoni. Après la France, puis l'Europe, pourquoi le choix de l'Afrique ?

Guillaume Linton :
Nous réfléchissions avec mes équipes depuis quelques mois à la meilleure façon d'étoffer notre collection de beaux voyages, avec une double préoccupation.

Tout d'abord, la volonté absolue de respecter l'ADN et le savoir-faire reconnu d'Asia, comme spécialiste du sur-mesure et des voyages itinérants en petits groupes, faisant la part belle à la rencontre, au partage et à l'immersion, puis le souhait de s'adosser à des expertises reconnues et à des marques fortes, déjà identifiées par le marché.

L'Afrique Australe et de l'Est se sont donc assez vite imposées comme une évidence pour exprimer cette passion pour le beau voyage itinérant, à la rencontre des peuples, de leurs traditions, des sites naturels et de la faune sauvage, avec toujours le souci viscéral du respect de l'environnement et de l'autre.

Asia est en cours de labellisation par l'association ATR (Agir pour un Tourisme Responsable).

Le tout en misant fortement sur l'accompagnement expert, la qualité des visites et le choix d'hébergements de charme, à taille humaine et situés au cœur des sites naturels ou culturels.

TourMaG.com - Les salariés ont-ils apprécié l'initiative de faire renaître la marque Equatoriales ?

Guillaume Linton :
Ils trouvent ça génial, car ils sont dans l'esprit de la diversification d'Asia depuis un an.

Ce n'est pas la 1ère fois que nous ouvrons un nouveau terrain de jeu, chez Asia.

C'est même la 3e étape de notre diversification, sauf que cette fois-ci, nous sommes sur du long-courrier et une marque ayant un ADN très proche de celui d'Asia.

Autant avec Intermèdes, même si nous avons énormément de points communs, l'univers n'était pas concurrentiel au nôtre, alors qu'avec Equatoriales, la marque est bien connue de nos équipes et dans le BtoB.

Equatoriales est un tour-opérateur qui a l'exigence du beau voyage, du long courrier, faisant la part belle aux rencontres et à l'expertise des guides. C'est aussi la qualité des hébergements, le partage avec la population et le respect des sites.

J'espère que l'accueil sera aussi enthousiaste au niveau de la distribution. Il existe une clientèle historique qui se souvient de la marque en BtoC. Nous pensons que via nos équipes, mais aussi nos outils de promotion, nous allons redonner de l'existence à Equatoriales.

Il est évident que vu le contexte, nous n'allons pas pouvoir lui allouer des moyens considérables.

TourMaG.com - Pourquoi le choix de la marque Equatoriales ?

Guillaume Linton :
Au-delà de l'intérêt d'Asia pour cette zone géographique, limitrophe de son terrain de jeu historique, puisqu'également baignée par l'Océan Indien, c'est aussi une histoire d'hommes qui explique ce rachat.

Comme s'en souviennent les plus anciens de la profession, c'est Antonio D'Apote, fondateur de Donatello en 1981, qui a lancé la marque Equatoriales à Top Résa en 1995 en recrutant à l'époque le fringant Alain Le Scouezec, transfuge de Transafari, TO spécialiste du sur-mesure en Afrique.

Quelques années auparavant, Jean-Paul Chantraine créait Asia, en 1986, pour en faire aujourd'hui le spécialiste reconnu des voyages sur-mesure et en petits groupes sur l'Asie, le Moyen-Orient et le Pacifique.

Ces deux entrepreneurs, grands passionnés de beaux voyages et très attachés à la distribution incarnée de leur offre cousue-main en agence, ne pouvaient que devenir de grands amis. Au sein du SETO et lors de nombreux congrès de la distribution, les deux compères étaient inséparables.

Au-delà de la logique de diversification géographique autour de l'Océan Indien, le rachat d'Equatoriales par Asia est donc aussi une jolie façon de faire revivre le souvenir de cette longue amitié, en forme d'hommage à ces deux figures emblématiques du tour operating, disparues trop vite, qu'étaient Antonio D'Apote et Jean-Paul Chantraine.

C'est donc tout naturellement que je me suis rapproché en début d'année d'Alain Le Scouezec et de Frédéric de Fournoux, repreneurs de la marque Equatoriales depuis la liquidation d'Euro Services Voyages, propriétaire d'Equatoriales et de Donatello, en février 2015 et le rachat au même moment de la marque Donatello par Kuoni.

"e rachat d'Equatoriales par Asia est donc aussi une jolie façon de faire revivre le souvenir de cette longue amitié, entre Antonio D'Apote et Jean-Paul Chantraine" selon Guillaume Linton (Asia) - DR
"e rachat d'Equatoriales par Asia est donc aussi une jolie façon de faire revivre le souvenir de cette longue amitié, entre Antonio D'Apote et Jean-Paul Chantraine" selon Guillaume Linton (Asia) - DR
TourMaG.com - Quel est la genèse du projet ?

Guillaume Linton :
Honnêtement cela fait déjà quelques années que nous discutions à quelque part remettre l'Océan Indien dans notre terrain de jeu.

Nous avions déjà évoqué le sujet du rachat d'Equatoriales avec Jean-Paul Chantraine, en 2015, quand Donatello était en liquidation sauf qu'à l'époque Alain (Le Scouezec) voulait relancer la marque.

Nous avons réfléchi à ce qui pourrait avoir du sens parmi les destinations touristiques baignées par l'Océan indien.

La diversification ne date pas de la crise. Avec Jean-Paul nous y réfléchissions déjà, encore une fois, l'Asia d'aujourd'hui ce n'est pas que l'Asie, car nous avons 40 destinations.

Pour autant, la crise accélère cette préoccupation, car nous avons conscience que l'Asie fera partie des dernières zones accessibles pour les voyageurs français.

Ce n'est pas seulement une volonté du gouvernement français, mais simplement que ces frontières pourraient rester hermétiques encore de longs mois, si ce n'est Sri Lanka, Phuket, Bali, Ko Samui.

Je connais Alain Le Scouezec depuis 15 ans, le cousinage entre Asia et Donatello n'est pas nouveau, donc dès que nous nous sommes focalisés sur la zone géographique et la marque, je me suis rapproché de lui.

De plus, les réceptifs sont de parfaits connaisseurs du marché français, couplé à cela que ces destinations sont desservies par les compagnies du Golfe avec lesquelles nous travaillons déjà, donc tous les ingrédients sont réunis.

TourMaG.com - Où en êtes vous dans la production ?

Guillaume Linton :
Nous venons de faire l'annonce du rachat aux équipes, puis maintenant au marché de la distribution, nous allons poursuivre notre travail sur la production.

Au sein de notre catalogue, nous programmons déjà 5 destinations (la Tanzanie, Zanzibar, la Réunion, le Sri Lanka et les Maldives) qui seraient très légitimes chez Equatoriales. L'idée est maintenant d'étoffer cette production, pour la présenter à la rentrée de Septembre.

Avec cette collection, l'Océan Indien sera au cœur de notre terrain de jeu : il baigne déjà bon nombre de nos destinations, de la péninsule arabique, l'Inde, le Sri Lanka au nord, la Birmanie, la Thaïlande et l'Indonésie à l'est, l'Australie au sud-est. L'Afrique australe et orientale ainsi que la partie occidentale de l'Océan Indien compléteront parfaitement ce panorama.

Ainsi nous n'excluons pas des propositions combinant l'itinérance en Afrique australe et une pause aux Seychelles, à l'Île Maurice ou à la Réunion.

Nous ne prétendons absolument pas devenir un spécialiste du strict séjour plage dans cette région. Notre savoir-faire réside davantage dans le montage de beaux voyages, à la logistique complexe, associant par exemple découverte cultuelle et détente balnéaire.

"Il est bien moins couteux de la faire revivre que d'en fabriquer une nouvelle"

TourMaG.com - Pourquoi vous tournez-vous vers une marque qui a existé, mais qui n'est plus ?

Guillaume Linton :
Au-delà d'une histoire assez belle à raconter et de l'image d'Asia faisant renaître le phénix Equatoriales, c'est un joli clin d'œil.

Dans le même temps, Equatoriales n'a rien perdu de sa superbe, elle est toujours connu des agences de voyages. Mieux vaut capitaliser sur cette image que de partir de zéro.

Surtout que le montant du rachat est plutôt raisonnable, donc il est bien moins couteux de la faire revivre que d'en fabriquer une nouvelle.

Elle embarque un imaginaire de qualité, tout en couvrant une zone géographique intéressante.

TourMaG.com - Comment Asia prépare cette nouvelle collection ?

Guillaume Linton :
Le TO n'en est pas à ses premiers pas sur le continent africain, puisque depuis quelques mois déjà, Asia propose 3 nouveaux circuits sur l'Île de la Réunion, la Tanzanie et un combiné Tanzanie-Zanzibar, avec des départs programmés d'avril à octobre 2021 (disponibles sur les plateformes réseaux et les sites du TO).

Afin de nourrir cette nouvelle collection, Asia pourra s'appuyer sur l'expertise de son co-directeur de production, Yannick Barde, grand connaisseur du continent africain depuis ses plus jeunes années passées à Madagascar, mais aussi sur celle des nombreux réceptifs de qualité avec lesquels le TO travaille depuis près de 35 ans pour sa clientèle individuelle en direct et pour ses Groupes constitués. Le TO n'exclut pas de nouer également de nouveaux partenariats pour renforcer son expertise sur ces axes.

Coté commercial, Asia s'appuiera sur la passion communicative de son directeur des ventes, Michel Tissier, bien connu des agences, qui a largement parcouru ces destinations africaines et a formé les agences pendant plus de 20 ans, chez les TO spécialistes Cosmovel, STI puis Autrement Voyages, avant de rejoindre Asia en 2013.

D'ici la rentrée septembre, Asia annoncera les nouvelles destinations proposées en petits groupes et en sur-mesure dans la collection Equatoriales, parmi lesquelles, outre la Réunion, la Tanzanie et Zanzibar, pourraient figurer le Kenya, la Namibie, le Bostwana et l'Afrique du Sud.

"Nous sommes dans une logique d'innovation frugale, c'est-à-dire d'innover en engageant peu de moyens"

Voici la première brochure d'Equatoriales en 1995, lors de son lancement à Top Resa - DR
Voici la première brochure d'Equatoriales en 1995, lors de son lancement à Top Resa - DR
TourMaG.com - Quelles sont les ambitions de cette nouvelle marque pour Asia ?

Guillaume Linton :
C'est très difficile de mettre des chiffres et des intentions, au regard de la situation sanitaire.

Nous sommes dans une logique d'innovation frugale, c'est-à-dire d'innover en engageant peu de moyens. Nous devons trouver une pertinence dans une diversification à moindre coût.

Nous ne souhaitons pas être le spécialiste de tous les segments sur l'Afrique Australe, mais l'idée étant de rester dans le savoir-faire d'Asia, donc le voyage itinérant et sur-mesure.

Nous n'ouvrirons pas un club en Afrique du Sud ou pousser les produits séjours à Maurice, mais ce sera des petits groupes accompagnés de guides experts.

TourMaG.com - Connaissez-vous déjà l'ordre de prix des séjours que vous proposerez chez Equatoriales ?

Guillaume Linton :
Vous avez déjà une première indication, car la partie nord de l'Océan Indien est présente chez Asia, depuis plus de 30 ans.

Ce sera la première pierre de la programmation à venir d'Equatoriales, avec des combinés Sri Lanka-Maldives, séjours ou itinérances.

Le deuxième levier sera constitué des 3 nouvelles destinations que nous avons lancées en décembre que sont la Réunion, Tanzanie et Zanzibar. Nous n'en avions pas fait des caisses, car nous lancions la production avec Intermèdes.

Pour vous donner un ordre d'idée, notre circuit 11jous à la Réunion 2 190 euros, et celui de Tanzanie de 13 jours à partir 3 790 euros.


Le 3e levier sera le lancement dans les tous prochains mois des destinations majeures de l'Afrique australe et orientale, en voyages privatifs et en petits groupes.

Une belle façon pour Asia de poursuivre sa diversification, tout en célébrant cette semaine l'arrivée du Printemps... et la journée des pros du tourisme et des voyageurs, chère aux agences.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 4308 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Philippe Bercovici le 23/03/2021 10:06
Une (re)naissance réjouissante en ces temps difficiles ! BRAVO

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.






































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • TravelManagerMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance