TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Agde, une ville et un cap aux antipodes

Un séjour à « deux têtes », entre la cité « grecque » et la zone balnéaire



Entre la cité « grecque » et la zone balnéaire, l’une des plus grandes de France, la différence est abyssale. C’est l’occasion d’un séjour à « deux têtes », l’une tournée vers les plaisirs festifs et nautiques, l’autre vers l’histoire d’une cité vieille de 2 000 ans…


Rédigé par Jean-François RUST le Dimanche 15 Août 2021

A Agde et au Cap d’Agde, histoire et divertissement se mêlent dans un étonnant raccourci touristique - DR : J.-F.R.
A Agde et au Cap d’Agde, histoire et divertissement se mêlent dans un étonnant raccourci touristique - DR : J.-F.R.
Quand il s’est agi d’aménager le littoral languedocien au tournant des années 1970, plusieurs pôles touristiques ont vu le jour entre Montpellier et Perpignan.

Une mission d’Etat a donné naissance à Port Barcarès, La Grande-Motte, Gruissan…

Mais Le Cap d’Agde reste l’exemple le plus abouti - à défaut d’être le plus esthétique - de ce programme intensif.

50 ans et beaucoup de changements plus tard, la station est devenue une « référence » du tourisme de masse.

Aqualand, près de 200 000 visiteurs annuels

Campings, résidences, villages de vacances, hébergements locatifs, hôtels de plein air… drainent l’été une clientèle française (majoritaire), allemande, néerlandaise, belge, britannique…

Tous profitent de la ribambelle d’activités et de parcs nautiques (à commencer par Aqualand et ses près de 200 000 visiteurs annuels), de restaurants et de discothèques.

Sans oublier le naturisme, dont la station est l’une capitales incontestées.

De 25 000 habitants à l’année, la ville voit sa population décupler en saison !

Cafés, restaurants, discothèques…

On peut aimer ces élans populaires. Hors période Covid, l’esprit festif du Cap d’Agde fait fureur, débordements inclus.

La profusion de commerces et d’activités assure aux plus fashion des touristes la dose d’entertainment recherchée.

Il n’est pourtant pas interdit aux mêmes de s’intéresser au patrimoine.

Même si nous avons conscience que la passerelle à jeter entre les deux relève d’un vrai défi… Mais si tel est le cas, bonne pioche !

Fondée par les Grecs au IVe s. avant J.-C.

Car le Cap d’Agde se trouve sur la commune… d’Agde, une ville bimillénaire fondée par les Grecs au IVe s. avant J.-C.

Les Hellènes y ont importé la vigne, fait prospérer le commerce et la pêche.

Ils ont aussi bâti des maisons avec la pierre trouvée sur place : du basalte, un matériau gris issu d’une ultime réminiscence du Massif Central sur les rives de la Méditerranée.

Résultat : une ville sombre, austère, ramassée.

Air d’Antiquité… 

Elle possède ces ruelles étroites comme tous les bourgs méditerranéens mais sans cet air joyeux que donne la pierre calcaire lorsqu’elle est dorée au soleil du sud.

Place de la Glacière, cernée de façades mal dégrossies, on comprend mieux ce que l’on veut dire quand on parle ici d’un « air d’Antiquité ».

Sur les quais de l’Hérault, qui achève là sa course avant Mare Nostrum, les façades alignées au ras de l’eau ont pour leur part un faux air de port crétois.

Ancienne prospérité commerciale

Ce cœur de ville porte pourtant les marques d’une ancienne prospérité commerciale.

Des hôtels particuliers (place de la Marine) rappellent les fortunes maritimes d’antan.

Mais après le transfert du port au Grau d’Agde dans les années 1980 (s’y rendre pour visiter la criée et manger dans les restaurants à poissons), Agde s’est assoupie. Et même paupérisée.

Une balade dans le vieux noyau urbain le prouve. Occupé par une population souvent inactive, il accueille dans des conditions difficiles une importante communauté gitane.

Réouverture de la Villa Laurens

Mais un vent de renouveau balaie depuis peu la belle Grecque. Initié par les institutions locales et des artistes, des pas de portes inoccupés sont désormais investis par des artisans d’art.

Il y en a près d’une trentaine, sculpteur, plasticien, sérigraphe, bijoutier… fédérés autour de la Galerie de la Perle Noire.

Cet élan est symbolisé par la réouverture de la Villa Laurens.

De style Art Nouveau, la bâtisse d’un dandy agathois avant-gardiste est en passe de devenir un foyer d’art contemporain.

Joutes nautiques sur l’Hérault

Le focus sur la vieille ville d’Agde doit finir d’aiguiser la curiosité.

Du haut du clocher de la cathédrale Saint-Etienne, la vue porte sur le fleuve Hérault (joutes nautiques en été) et le canal du Midi.

Nous sommes quasiment au terminus de l’œuvre de Pierre-Paul Riquet.

Pour se distinguer, le canal offre ici un port de plaisance et une inédite écluse ronde en état de marche.

A Agde et au Cap d’Agde, histoire et divertissement se mêlent dans un étonnant raccourci touristique.

Pratique

Office de Tourisme d’Agde et du Cap d’Agde : capdagde.com

Hébergement-restauration :

- Hôtel Yseria : 2, place Jean Jaurès, Agde. yseria.fr

Situé dans le centre ancien, cet hôtel 3 étoiles aux chambres modernes est le plus récent de la ville. Aménagé dans un édifice historique. A partir de 55 € la nuit. Pas de restaurant.

- Atelier Numéro Vin : 24, rue Honoré Muratet, Agde. facebook.com/ateliernumerovin

Le lieu favori des nouveaux commerçants du vieil Agde. Planchas, vins de l’Hérault... Bonne ambiance.

Lu 5802 fois

Tags : Agde, Cap d'Agde
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 26 Novembre 2021 - 13:34 La Région Sud organise un Forum sur l'Ecotourisme
















































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias