TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Bon d'échange : la Commission européenne dit "Niet" aux compagnies aériennes

IATA et A4E se disent "consternées"



L'Association du transport aérien international (IATA) et Airlines for Europe (A4E) avaient formulé des demandes d'assouplissement des règles à la commission européenne qui les a rejetées en partie. Pour autant, les compagnies n'ont pas dit leur dernier mot et vont revenir à la charge.


Rédigé par La Rédaction le Vendredi 20 Mars 2020

Alexandre de Juniac, patron d'IATA lors d'un symposium /crédit photo Iata
Alexandre de Juniac, patron d'IATA lors d'un symposium /crédit photo Iata
IATA (Association du transport aérien international) n'est pas satisfaite des nouvelles lignes directrices prise par la commission européenne.

Dans un communiqué IATA et Airlines for Europe (A4E) se disent "consternées".

"Ils (la Commission) ont reconnu que les annulations causées par des mesures imposées de l'extérieur (telles que les interdictions de vol) ou en raison de la très faible demande doivent être considérées comme une circonstance extraordinaire.

Cela signifierait que dans la plupart des cas actuels, aucune compensation pour annulation ne sera appliquée.
" explique le communiqué.

Cependant, en ce qui concerne les limites de la fourniture de soins et d'assistance en raison de COVID-19, et en particulier la flexibilité des remboursements ou des bons, IATA et A4E considèrent la réponse de la Commission comme inadéquate.

"Aucune flexibilité concernant la limitation des obligations n'estt offerte pendant une période de crise pour l'industrie aéronautique. Cela signifie que les compagnies aériennes sont potentiellement responsables des soins illimités aux passagers qui ont été bloqués à la suite des décisions du gouvernement de fermer les frontières.

Concernant la demande de flexibilité pour proposer une nouvelle réservation ou des bons au lieu de remboursements, la Commission a spécifiquement rejeté cette possibilité."

Bons d'échanges : "La commission doit accepter cette solution"

«La Commission semble sous-estimer considérablement la crise qui frappe les compagnies aériennes en Europe.

Face à une catastrophe de trésorerie, de nombreuses compagnies aériennes ne peuvent offrir que des bons au lieu de remboursements immédiats en espèces pour les vols annulés.

La Commission doit accepter que cette solution - que beaucoup considèrent comme raisonnable dans les circonstances extraordinaires actuelles - soit facilitée.

Elle doit comprendre que cela ne gardera pas les compagnies aériennes en forme pour relancer l'économie lorsque la crise sanitaire se calmera.

Ce n'est pas un problème à court terme - la connectivité aérienne ne sera pas revenue à la normale avant plusieurs mois. Et pour certaines compagnies aériennes, les choses ne seront plus jamais les mêmes
», a déclaré Rafael Schvartzman, vice-président régional de l'IATA pour l'Europe.

«Ces lignes directrices ne fournissent malheureusement pas la clarté dont les compagnies aériennes européennes à court d'argent ont besoin.

Compte tenu des circonstances extraordinaires et des pressions financières auxquelles nos compagnies aériennes sont confrontées, si tel est le point de vue de la Commission, une modification d'urgence du règlement 261 pourrait être nécessaire et serait bien accueillie par le secteur », a déclaré Thomas Reynaert, directeur général de Airlines for Europe ( A4E).

"Dans l'intervalle, nous attendons également des États membres au Conseil européen qu'ils parviennent à un accord sur la révision du règlement avant l'été", a ajouté Reynaert.

Lu 4718 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par richard VAINOPOULOS le 20/03/2020 16:54
c'est surprenant que IATA soit déçue d'un refus de la commission alors que les agences de voyages subissent des décisions unilatérales de leur part,!... Pour une fois que IATA n'a pas la loi! De toute façon, le monde ne sera plus jamais le même après la crise et il est certain que les professionnels européens et du monde entier vont demander des comptes à l'association pour des décisions illégales imposées aux professionnels. Je suis d'accord avec les compagnies pour être solidaires et les réseaux leurs prouvent régulièrement leurs soutiens mais il ne faut pas que ce ne soit que dans un sens seulement

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • CampingMag
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance