TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Carnaval de Nice : 2012, un bon cru en termes de fréquentation

Plus de 400 000 spectateurs



Les résultats du Carnaval de Nice 2012 sont bons mais pas suffisants, selon l’office de tourisme et des congrès. La manifestation doit faire sa révolution en retrouvant son esprit caricatural et plus populaire comme à l’origine. Une réflexion sur la refonte de la manifestation, qui doit abandonner son aspect un peu trop "parade" pour plus de folies et de remises en cause des institutions, a été engagée.


Rédigé par Michel BOVAS le Mardi 6 Mars 2012

A terme, le carnaval pourrait abandonner sa politique du thème pour laisser les carnavaliers donner libre cours à la satire dans tous les domaines - DR
A terme, le carnaval pourrait abandonner sa politique du thème pour laisser les carnavaliers donner libre cours à la satire dans tous les domaines - DR
Certes, le nombre d'entrées payantes de l'édition 2012 du Carnaval de Nice a atteint 192 576 (+4,6%) contre 184 140 lors de l'édition 2011 (qui avait déjà enregistré une hausse de 10 %).

Et le nombre total de spectateurs, avec les sections gratuites, double ou triple ce chiffre.

Néanmoins, les résultats ne sont pas suffisants pour l’office de tourisme et des congrès de la ville.

La manifestation doit faire sa révolution en retrouvant son esprit caricatural et plus populaire comme à l’origine.

Une réflexion sur la refonte de la manifestation, qui doit abandonner son aspect un peu trop "parade" pour plus de folies et de remises en cause des institutions, a été engagée.

Des recettes insuffisantes

Les recettes directes s’établissent à 2,4 ME contre 2,3 ME en 2011, soit + 3,3% de hausse. Des recettes qui ne comblent pas le coût de la manifestation de l'ordre de 7 millions d'euros.

Les retombées économiques indirectes sont intéressantes dans la restauration, l’hébergement (5 800 nuitées induites par l'OTC), les transports, le shopping...

L’office les estime entre 30 et 33 millions d'euros. La manifestation procure un emploi « temporaire » à 1 800 personnes (agents de sécurité, accompagnateurs, pisteurs...) auxquels s’ajoutent 1 500 artistes de rue.

Les retombées médiatiques sont également importantes avec 325 journalistes accrédités dont la majorité issue de 123 pays.

Des équipes de TV chinoises et japonaises étaient présentes. NHK a réalisé un reportage de 45 minutes. Enfin Panasonic réalise un film institutionnel pour ses écrans 3D et le carnaval de Nice a été choisi comme support image pour vanter sa technologie.

Une manifestation en quête d’authenticité

Mais Denis Zanon, directeur de l’Office, estime que le Carnaval de Nice ne doit pas devenir trop institutionnel, une sorte de parade à la Disneyland qui perdrait sa saveur iconoclaste.

« Il faut faire plus caustique, plus dans la caricature, retrouver l’esprit originel du carnaval. » Un char cette année, celui du Diable semble avoir reçu les suffrages non seulement par son graphisme mais aussi par son animation.

Cela donne quelques idées à l’office. Le prochain thème sera celui des 5 continents. Mais à terme, le carnaval pourrait abandonner cette politique du thème pour laisser les carnavaliers donner libre cours à la satire dans tous les domaines.

Lu 2373 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >












































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • TourMaG Travel Media Group
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • TravelManagerMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance