TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Croisières : les rejets en mer des scrubbers bientôt interdits

A partir du 1er janvier 2022, les rejets en mer des scrubbers seront interdits à l'intérieur des ports français



Les navires de croisières ne pourront plus à partir du 1er janvier 2022 rejeter en mer les eaux issues des systèmes de lavage des fumées (scrubbers) installés à bord des paquebots. Selon la direction des Affaires Maritimes, ce procédé est jugé comme néfaste sur le milieu marin, en raison d'eaux plus acides et plus turbides que celle de mer.


Rédigé par La Rédaction le Lundi 25 Octobre 2021

Depuis quelques années, les compagnies nous parlent de scrubbers par ci de scrubbers par là.

"C'est un dispositif installé dans les cheminées qui filtre les fumées d’échappement des moteurs. Les fumées sont ensuite mises en contact avec de l’eau qui absorbe les polluants gazeux qu’elles contiennent," explique le site Surfrider.

Nous parlons là, d'une des solutions actuelles utilisées par les bateaux de croisières pour éviter de polluer l'atmosphère du quartier de l'Estaque à Marseille ou encore au Havre.

Un arrêté vient de mettre du plomb dans la cheminée aux armateurs.

En effet, à partir du 1er janvier 2022, les rejets en mer des eaux issues "des systèmes de lavage des fumées (scrubbers) installés à bord des paquebots, seront strictement interdits à l'intérieur des ports français et jusqu'à 3 milles nautiques (5,5 km) des côtes," révèlent nos confrères de La Provence.

L'eau des scrubbers est jugée comme "néfaste sur le milieu marin"

La France devance alors l'Europe et les possibles décisions internationales. Selon une note de la direction des Affaires Maritimes, ce procédé est jugé comme "néfaste sur le milieu marin."

Le document révèle que si les navires ne lâchent plus de fumées noires, les eaux s'en sortent moins bien.

En effet, les eaux de lavage sont "plus acides et plus turbides que l’eau de mer et contiennent, en quantité variable, des métaux lourds, des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), des nitrates ainsi que d’éventuels additifs chimiques s’ils sont utilisés par le scrubber."

Dans le même temps, la Commission européenne a admis que les eaux de rejets des scrubbers pouvaient ne pas être en conformité avec la Directive Cadre sur l’Eau.

Lu 1503 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus









































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias