TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Dernière Minute ! Grand Concours d’'Elégance'

Avec la participation de Prom’vacances



"Yves de la Bananeraie", pseudo d'un agent de voyages bien connu, nous livre un texte clin d'oeil sur les récents événements et propose l'organisation d'un grand concours d'"Elégance", de même que la recette pour gagner beaucoup d'argent lorsqu'on a "une bonne gueule accompagnée d’une notoriété dans le milieu microcosmique du tourisme..." Enjoy !


Rédigé par Yves de la Bananeraie le Mercredi 30 Août 2006

Voici les conditions pour participer à ce concours qui ne coûte pas cher mais peut rapporter gros :

- Vous avez beaucoup d’argent ou une bonne gueule accompagnée d’une notoriété dans le milieu microcosmique du tourisme (et dans ce cas vous trouverez aussi de l’argent).
- Vous créez un site Internet de vente de voyages en ligne.

Quelques informations complémentaires :

La notion « beaucoup d’argent » est importante car pour vendre des voyages à des clients internautes il est indispensable de proposer des tarifs très bas et les années d’exploitations peuvent se succéder dans l’attente des premiers profits.

Comme vous avez beaucoup d’argent et l’habitude d’en perdre – c’est courrant dans ce milieu – vous n’hésitez pas à en dépenser dans la pub, y compris à la télé, et cela vous permet de jouer dans la cour des grands (est-ce le bon terme ?).

La presse professionnelle fait en général, de vous, très rapidement une star du tourisme et vous etes accueilli à bras ouverts par les instances de la profession Snav, Aps, … On a besoin d’un maximum d’adhérents chez ces gens là !

Au début, vous commercialisez les invendus des Tour-opérators, mais comme ils en ont rarement en haute saison, vous suggérez à quelques relations de votre entourage de vous monter des produits touristiques en leur assurant que vous en ferez la commercialisation sans difficulté.

S’il ne s’agit pas de professionnels compétents, peu importe, cela ne vous semble finalement pas si difficile que ça d’affréter des avions sur quelques départs, et de trouver des chambres d’hôtel.

Oui mais voilà !

Prix bas (très bas), haute saison, affrètement de vols sur durée limitée, cela ne semble guère compatible ; Et si en plus, des « puissants » de la profession font du chantage auprès de leurs prestataires ; et si la conjoncture est un peu ramollie ; et bien vous vous retrouvez dans une situation pas très … élégante… SURTOUT POUR VOS CLIENTS ;

Vive la vente de voyages sur Internet !

PS- si on pouvait éviter d’appeler agences de voyages ceux qui vendent des voyages uniquement sur Internet, cela permettrait au grand public de s’y retrouver. Info à passer dans les média !

Lu 3459 fois
Notez

Commentaires

1.Posté par Denis PINGRIS - dp Consultant le 31/08/2006 10:54
Un clin d'oeil c'est sympa, mais il n'en reste pas moins que même avec de l'humour on retombe dans la vieille guéguerre agence de vopyages "traditionnelle" contre agence de voyages "Internet" car n'en déplaise à Yves de la Bananeraie les distributeurs Internet ont le droit de s'appeler agence de voyages au regard de la législation française.
Si vous voulez changer cet état de fait, ce n'est pas vers les médias qu'il faut vous tourner, mais vers le législateur comme l'on fait les boulangers : résultat l'appellation "boulangerie" est réservée aux entreprises qui pétrissent et cuisent leur pain sur le lieu de vente ; les entreprises qui se bornent à faire cuire de la pâte congelée ne peuvent s'appeler "boulangerie"...il n'en reste pas moins que dans certaines boulangeries on trouve du mauvais pain et que la baguette vendue par les "non boulangeries" peut-être excellente !
Alors de grâce, ne retombons pas dans ces vieux clichés, il n' y a pas plus de bons ou de mauvais professionnels sur Internet que dans les agences "traditionnelles", il y a seulement quelques brebis galeuses dans les 2 modes de distribution qui, au vu des différentes enquêtes disponibles, sont complémentaires aux yeux d'une forte majorité de consommateurs....reste à faire en sorte que cette complémentarité soit effective pour les professionnels, ce sera certainement plus constructif et bénéfique pour l'ensemble des acteurs du tourisme.
Cette remarque n'enlève rien à votre clin d'oeil souriant et bien ficelé...


2.Posté par laurence le 31/08/2006 13:10
et est-ce que ceux qui vendent des médicaments sur le NET ,.......sont des.....pharmaciens ? voilà d'ailleurs, une profession ( je parle des vrais pharmaciens ! patentés !)assez proche de la nôtre en matière de rémunération : des médicaments, à prix fixes sur lesquels , ils sont commissionnés, et de la parapharmacie , où ils fixent leur prix .

3.Posté par Denis PINGRIS - dp Consultant le 31/08/2006 13:42
Ne mélangeons pas svp ! les gens qui vendent des médicaments sur le net sont dans la plus pure illégalité et tombent sous le coup de la loi...ceux qui vendent des voyages ont une licence dont il est inutile de rappeler ici les conditions d'attribution...
Mais encore fois pas d'amalgame : légalité ne rime pas forcément avec honneté mais tous les vendeurs de voyages sur internet ne sont pas des escrocs et tous les escrocs ne sont pas sur internet....






























  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • CampingMag
  • Partez en France
  • Partez en France
  • Ditex