TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e



Diplomatie : "Il faudra 2 à 3 semaines pour juger de la sécurité en Tunisie..."

l'interview de Boris Boillon, ambassadeur de France



S’il fallait une preuve de la détermination des professionnels français à participer à la relance du tourisme en Tunisie, la soirée des engagements du jasmin initiée par Mourad Majoul, le président d’Avico, à l’Institut du monde arabe à Paris, en était bien une. Et le nouvel ambassadeur de France en Tunisie, Boris Boillon s’en est rendu compte de visu. Mais à l’impatience, il oppose la nécessité de vérifier par lui-même la sécurité du pays.


Rédigé par Propos recueillis par Geneviève BIEGANOWSKI le Mercredi 9 Février 2011

''Deux à trois semaines c'est un minimum une fois que je serai sur place et que j’aurai rencontré les autorités tunisiennes. Je ne peux pas arriver et faire immédiatement des recommandations. Il en va de ma crédibilité...''
''Deux à trois semaines c'est un minimum une fois que je serai sur place et que j’aurai rencontré les autorités tunisiennes. Je ne peux pas arriver et faire immédiatement des recommandations. Il en va de ma crédibilité...''
TourMaG.com : La Grande-Bretagne et la Belgique ont donné le feu vert pour que les touristes retournent en Tunisie. Quand la France se décidera-t-elle à suivre leur exemple ?

Boris Boillon : "
Comme vous le savez, j’ai été nommé très récemment à Tunis.

Jusqu’à ces jours derniers, j’étais encore en poste à Bagdad et avant de prendre mes fonctions à Tunis, je suis de passage à Paris.

Tout ce processus retarde nécessairement l'estimation officielle de la situation actuelle de la sécurité en Tunisie et donc la modification des conseils aux voyageurs.

TM.com - Le Quai d’Orsay peut-il réorienter ses recommandations aux voyageurs sans vous consulter ?

B.B.
: "C’est le ministère des Affaires étrangères qui prend la décision au final mais il est peu probable qu’il le fasse sans consulter ses services diplomatiques sur place.

Or, il m’est impossible de donner un avis positif sans avoir vérifié par moi-même l’état de la sécurité de la Tunisie en faisant le tour du pays."

TM.com - Combien de temps vous faudra-t-il pour faire vos recommandations ?

B.B. :
"Deux à trois semaines. C'est un minimum une fois que je serai sur place et que j’aurai rencontré les autorités tunisiennes. Je ne peux pas arriver et faire immédiatement des recommandations.

Il en va de ma crédibilité..."

Lu 15605 fois

Tags : tunisie
Notez



1.Posté par marie le 10/02/2011 09:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
3 semaines pour juger de la sécurité !!!
on n' est pas à Bagdad !!! ,je suis rentré de Tunisie samedi et tout est trés calme ,
Les Tunisiens attendent nos touristes et la profession toute entiere doit les aider à repartir comme avant .
Avec nos principes de précautions ,on ferait mieux de s'occuper de la sécurité dans notre pays .

2.Posté par Lotfi Mansour le 10/02/2011 10:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme d'habitude la France se hâte lentement." 2 à 3 semaines minimum....il en va de ma crédibilité" nous dit M. l'ambassadeur. effectivement, la crédibilité de M. l'ambassadeur prime sur celle de la France qui reste à la traîne de l'Angleterre et des Etats-Unis. Parce que comme on le sait désormais, le jugement de la diplomatie française et le plus fiable au monde. ..

3.Posté par Jean-Eudes Delaunay le 10/02/2011 11:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Certains semblant émettre des doutes sur un retour rapide a la normale en Tunisie et prédisent que du coup le Tourisme va probablement connaitre encore de nombreuses semaines de vaches maigres, pensez vous que cela va nous permettre de faire de bonnes affaires en matière de prix sous forme de promotions, rabais ou discount ? Ces gens ne vont pas pouvoir se permettre d'entretenir des hotels vides pendant des semaines,non ? Espérons que ces événements feront comprendre aux differents operateurs du Tourisme ( hôtels , agences, tours operators ) qu'il vaut mieux un client pas cher que pas de client du tout et que toute cette agitation aura eu au final un effet positif sur les prix et ce, au plus grand bénéfice du client.
Je me souviens que j'avais réussi a trouver un circuit en Égypte pour 3 fois rien en 1997 après les attentats de Louxor.C'est vrai que le malheur des uns fait parfois le bonheur des autres, mais après tout, quoi de plus naturel de jouer sur la loi de l'offre et de la demande pour faire des économies ?
D'ailleurs, a ce propos, un reportage de France2 montrait hier soir des hotels absolument vides a Hammamet , cela devrait annoncer qu'il va y avoir de tres bonnes affaires a faire.

4.Posté par Myriam le 10/02/2011 11:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On va attendre que Mr le nouvel ambassadeur s'installe tout doucement, qu'il prenne le temps plutôt de défaire ses valises, à son rythme bien sûr, pour ensuite penser enfin au tourisme et nous donner le feu fert enfin une fois qu'il se sera bien installé quand déjà nos voisins européens ont rouvert la destination !!! pffffff mais vraiment la France continue à être montré du doigt !!!!! C'est URGENT relançons la destination il y a des touristes qui sont restés sur place et pour qui tout se passe bien... alors qu'est ce qu'on attend, nous avons des clients qui attendent aussi que la France rouvre la destination pour repartir au Pays du Jasmin.

5.Posté par sophie le 10/02/2011 12:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je suis vraiment désolé mais j'ai l'impression que la France "les politiques" en veut à la Tunisie.

6.Posté par Toinon le 10/02/2011 13:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo, je souhaite de bonne vacances à notre nouvel ambassadeur et je lui enverrai la facture des salaires des 750 employés de l'hotel ici à Djerba ou il n'y a jamais rien eu et ou le calme est serein. Les hommes d'affaires Americains sont deja sur place pour signer des contrats quand la France sera prete il n'y aura plus rien à signer. 1 travailleur sur 5 travaille pour l'hotellerie en Tunisie. Il faut que le quai d'Orsay léve son veto en meme temps que le couvre feu s'arrete car c'est une question de survis. Je vis ici depuis plus de 5 ans et j'etais à Bagdad durant la guerre, j'ai pris 2 jours de vacances. Vive l'administration, vive les fonctionnaires vive l'imobilisme ministeriel

7.Posté par Dominique le 10/02/2011 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je croyais que la France voulait "aider" à la reprise du tourisme ! j'ai du mal comprendre !!

8.Posté par Dhaouadimohamed Dhaouadi le 10/02/2011 13:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il serait essentiel dans le contexte que vit notre pays, d'interpréter avec intelligence le concept "Sécurité" qui peut preter à confusion, voire véhiculer une résonance alarmiste tout à fait infondée
1 - La phase "enflammée" de la Révolution, et des troubles est de loin dépassée. Nous avons, Dieu merci, franchi cette douloureuse étape.
2- Un fait saillant à l'actif de cette Révolution, que les Media ont occulté ou insuffisamment souligné: la Tunisie sur tout son territoire, a, grace à la civilité et au civisme de son Peuple respecté ses dizaines de milliers d'hotes étrangers séjournant dans les différentes régions touristiques du Nord au Sud..
Aucun incident (ou intention d'acte de violence lié au tourisme), aucun établissement touristiques, aucun touriste n'ont été menacés ou indisposés.
3- La Tunisie est actuellement en pleine gestation pour une reconstruction Globale Politique, Economique et Sociale progressive, Quoi de plus normal avec la Liberté chèrement et nouvellement acquise que des mouvements sociaux revendicatifs mais pacifiques, soient signalés ça et là, dans des secteurs qui n'affectent du reste en aucune manière le Tourisme (à cette date) tant sont-ils confinés - lorsqu'ils prennent une allure belliqueuse -, dans des villes et villages trop longtemps marginalisés sinon - disons le sans fausse pudeur - appauvris, par l'ancienne Dictature loin, bien loin du luxe des palaces à 5 étoiles.
4 - De ce fait la reprise d'une vie normale en Tunisie est à ce jour, bel et bien une réalité; pour nous d'abord en tant que citoyens de ce Pays qui avons ré écrit l'histoire de la Tunisie, et, partant, des valeurs ancrées dans nos coeurs et nos esprits qui, en un demi siècle d'expérience touristique ont forgé Hospitalité et Générosité.
5 -C'est une Tunisie Nouvelle que devra désormais perçevoir le Visiteur, c'est une Tunisie authentique sans fards ni maquillage, à travers une vision qui transcende ses plages et le confort de ses hotels, mais des valeurs immatérielles
C'est là une autre épreuve à notre capacité à gérer la situation actuelle et future.
En conséquence il appartient au nouveau Ministre du Tourisme de forger cette Image aux yeux du Peuple Tunisien en priorité, des Professionnels du Voyages chez nous et à l'étranger, et auprès des Consommateurs et de l'opinion Publique sur les Marchés émetteurs.
Je ne doute nullement de l'enthousiasme et de la compétence de Mr HOUAS, mais je ne pense pas raisonnable qu'il se fixe des "deadline", de "quelques semaines" pour remettre sur pied le Tourisme Tunisien (il serait injuste vis à vis de lui meme),Ceci pour la simple raison qu'il n'est pas le seul à détenir les clés de la stabilité pérenne ou facteurs de Sécurité...Car ce concept n'est-il pas aussi tributaire de la Sécurité Civile , de la Sécurité Economique, de la Sécurité Sociale...Une fois ces facteurs réunis assignons établissons notre calendrier
Et, dans l'hypothèse où les objectifs de la reprise n'ont pas atteints pour des raisons de force majeure, on ne taxera pas le Ministre du Tourisme d'échec, mais on lui dira " "Courage perseverer" la sortie du tunnel est imminente, et vous serez confronté après cette phase de reprise à un chantier autrement plus stratégique: Celui des grandes Réformes Structurelles et Managériales à moyen et long termes, d'un Secteur longtemps dopé par un lourd déficit qualitatif de par une stratégie mercantile qui a banalisé,depositionné, sinon dévalorisé le Produit Touristique Tunisien; cette destination ne mérite-elle par de les atouts qu'ielle détient, une image et un rang autrement plus élevés, dans le sillage de la Liberté retrouve de son Peuple?.

9.Posté par Mounir Cherif Ben Aissa le 10/02/2011 18:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il ne faut perdre en aucun moment l'espoir d'un retour rapide à la normale, à savoir le retour des touristes, nous avons une belle destination, à la fois proche, amie,sereine et jolie... authentique, riche en valeur humaine et historique. Ce sont ces carastéristiques qui coulent dans nos génes. Il ne faut pas effacer les génes au nom d'une communication plus moderne,plus tendance et plus "au gout du jour" aussi utile et importante soit elle. La combinaison des deux est le sens méme d'une nouvelle politique et d'une nouvelle stratégie.
Le Jasmin qui a été un symbole pendant des années et que certains cadres de l'office du tourisme pensaient obsolete il y'a à peine deux mois, optants plutot à la recherche d'une nouvelle stratégie marketing et de communication s'avére aujourdh'ui plus qu'un symbole. Il incarne un esprit et incarne cette belle révolution.

Stratégiquement et commercialement parlant, le passage par les promotions et la relance par le prix est une obligation qu'il faut admettre et accepter sans pour autant l'appliquer à long therme. Mais elle stimulera le marché et nous en avons besoin aujourd'hui.

La Tunisie n'est pas une destination bradée, les hoteliers vaillants et qui offrent du service appliquent des prix justes et bons et s'en sortent bien. Il faut oeuvrer effectivement dans le sens du qualitatif, développer le tourisme de niches, consolider le tourisme de masse et enrechir le para hotelier, enrechir et embelir l'artisanat, laisser vivre et animer les villes le soir et la nuit, donner du service et retrouver l'accueil légendaire tand perdu et negligé par ,certes l'opression de l'ancien régime, mais aussi par un manque flagrant de la notion de motivation du personnel hotelier, des guides,des chauffeurs, des bagagistes, et de tout ceux qui travaillent en premiere ligne au service du client.

Je termine par cette poesie de Nazem Hikmet que je me suis permis d'adapter à l'actualité:

" Des Berceuses que chantent les mamans
jusqu'aux informations que disent les speakers.
Il faut vaincre le mensonge dans la rue,dans le livre et dans le coeur.
Quel bohneur fantastique ma bien aimée Tunisie de comprendre
ce que s'en va de notre vie et ce qui vient à notre vie. Quel bohneur fantastique ma bien aimée Tunisie de vivre
aujourd"hui comme un arbre libre
mais aussi comme une foret fraternalement,
dans un pays où il n'y'aura plus ni de maitres ni d'esclaves.
Je suis dans la clareté qui s'avance,
mes mains sont toutes pleines de désirs,
la Tunisie est belle ,
j'ai cent ans et demain j'irai planter mes oliviers,
non pas pour cueillir les fruits cent ans aprés
mais parceque je ne suis pas l'énemie de l'éspoir"

Soyons unis et constructifs et oeuvrons pour aller de l'avant et soyons vigilents pour ne pas étre duppés une seconde fois...

10.Posté par JEAN PIERRE BEAUD/ NEOFLY.travel le 10/02/2011 22:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour à tous,

Je travaille avec ce pays attachant qu’est la Tunisie, en tant que TO depuis plus de 20 ans, et je suis heureux aujourd’hui de voir que les nouvelles orientations qui se dessinent vont dans le sens d’une meilleure reconnaissance (y compris financière) de la qualité des produits et services fournis.
J’ai toujours pratiqué avec mes fournisseurs, au travers des différentes sociétés dirigées, (et notamment en temps que patron d’AEROSUN jusqu’en 2008 et de NEOFLY.travel depuis) une politique d’achat respectant cette qualité de services et la réalité de leurs couts d’exploitation. Cette démarche m’a conduit dans le couloir étroit compris entre « couts de production réalistes et prix de marché délirants ! ». Ceci face à des concurrents qui n’hésitaient pas à mettre à genoux financièrement leurs fournisseurs locaux pour conserver leurs marges confortables et unilatérales sur des produits bradés ! il est trop facile de proposer un séjour pour « 3 fois rien » quand on en fait supporter la charge à l’hôtelier ou à l’agence réceptive, laquelle n’avait pas d’autre choix que d’accepter au vu de ses échéances financières vis-à-vis de la banque ou autre créancier. Il est facile aussi de conserver des marges confortables dans ce processus vicié!
Lorsque reviendra le temps (bientôt, j’espère) de promouvoir à nouveau la destination grâce à une panoplie de mesures et notamment des tarifs attractifs, une ère nouvelle de collaboration pourrait sonner : le travail à livres « ouverts » avec un partage décent des plus-values éventuellement réalisées entre hôteliers ou réceptifs à destination d’une part, et TO ou agence de voyage d’autre part.

Dans la foulée de cette admirable révolution du Jasmin, il est temps de rétablir une relation commerciale équitable, en respectant les aspirations et la liberté en marche de nos partenaires et amis Tunisiens. Mais il est temps aussi de moraliser la relation financière et de rejeter les prédateurs…

JPB/10FEB11

11.Posté par marco le 11/02/2011 06:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je reviens de tunisie, c'était magnifique et les gens sont formidables...et en plus les prix des hôtels, l'artisanat et autres commerces,en ce moment, sont très intéressants....foncez!!

12.Posté par Memmi Youssef le 11/02/2011 11:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
- Les touristes sont nos hôtes, le mot hôte étant compris dans son sens ancestral.
- Les actes d'insécurité étant perpétrés pas les ANTI-REVOLUTIONNAIRES
- Nous ne connaissons pas qui sont ANTIREVOLUTIONNAIRES et nous ne savons pas quand et où ils vont agir
- Il est donc de notre devoir de dire à nos hôtes la vérité,
De la sorte ceux qui voudront venir chez nous seront conscients, ils assumeront avec nous la réalité des choses et ils nous aideront même à rester vigilants.

13.Posté par Khaled farah le 11/02/2011 21:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est que si la France a changé son ambassadeur en Chine ou en URSS il leur faudra une année pour terminer le tour du pays !!!! le service consulaire ou l'ambassade est désormais réduite à son excellence et la continuité avec ses collaborateurs n'est pas préconisée ni même la consultation avec d'autres ambassades "crédibles"... ça fait rire :D

14.Posté par Claude le 13/02/2011 21:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Deux à trois semaines pour se faire une idée sur la sécurité des touristes en Tunisie;
C'est incompréhensible et inacceptable. La Tunisie a besoin que la France lui donne des signes tangibles de soutien, à son économie certes, mais aussi à tous les Tunisiens, peuple ami. Pensez y Monsieur l'ambassadeur. Chaque jour qui passe rend plus diffile la situation de centaines de milliers de familles. Aprés avoir manqué le train de la révolution du Jasmin, rattrapons nous.CF.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hôtel&Lodge PRO, Le Hub des pros de l'hébergement.

TourMaG.com DMCmag.com Hôtel&Lodge PRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips