TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone



EXCLUSIF - Alain de Mendonça (FRAM) : "Les 2 prochaines années seront nécessaires pour panser les plaies de cette crise..."

l'interview du président de Fram



FRAM attaque la saison été 2021 avec 55 clubs Framissima et Jumbo à l’étranger et 40 établissements en France, dont une partie labélisée hôtel Framissima, Fram Résidence Club ou Fram Camping Club. Alain de Mendonça, président de Fram fait le point pour TourMaG.com.


Rédigé par le Mardi 25 Mai 2021

France : " Cet été, nous lançons une gamme complète avec une brochure dédiée et 40 établissements dont une partie labélisée hôtel Framissima, Fram Résidence Club ou Fram Camping Club" détaille Alain de Mendonça - Photo DR
France : " Cet été, nous lançons une gamme complète avec une brochure dédiée et 40 établissements dont une partie labélisée hôtel Framissima, Fram Résidence Club ou Fram Camping Club" détaille Alain de Mendonça - Photo DR
TourMaG.com - Vous avez été impactés au cours de l’année écoulée comme tous les acteurs du tourisme par la pandémie. Quelle est l'étendue des dégâts ?

Alain de Mendonça
: "Sur l’ensemble de nos activités, le CA a baissé d’environ -70% en 2020. Pour le secteur du tourisme, cette crise fut tellement soudaine tel un tsunami qui se forme non loin des côtes juste avant de déferler quelques minutes plus tard.

Cela me rappelle ces images de Thaïlande en 2004 où les baigneurs sur la plage regardaient avec curiosité le tsunami arriver sans soupçonner toute la violence de l’impact. Je repense encore aux premières semaines de mars 2020 où il a fallu rapatrier des milliers de passagers en quelques jours.

Toute l’industrie était hagarde car on résistait encore à l’idée que l’impossible était arrivé : des milliers d’avions cloués au sol, 100 000 hôtels fermés et tous les paquebots géants des croisiéristes arrimés de force à quai.

Tout au long de la crise, Fram et Karavel ont la chance d’avoir eu le soutien du fonds Equistone (un des plus grands fonds d’investissement européen).

Ils nous ont renouvelé leur support tout en nous demandant de faire des efforts de réduction de coûts et des réorganisations pour traverser cette crise au mieux.

Jusqu’à maintenant, nous n’avons pas eu recours à un plan social massif car c’est toujours un traumatisme fort pour une entreprise. Depuis le début de la crise, nous avons œuvré autant que possible pour sauver le maximum d’emplois en réorganisant et en déployant de nouveaux outils.

TourMaG.com - Comment le groupe FRAM va-t-il amorcer sa stratégie de conquête ?

Alain de Mendonça :
"Cela fait de nombreux mois que nous travaillions dur pour cette reprise des affaires. Nous allons ouvrir 55 clubs Framissima et Jumbo à l’étranger (Crète, Majorque et Minorque, Sicile, Sardaigne, Grèce continentale, Rhodes, Andalousie, Croatie, Portugal et Madère, Tunisie....).

Plein Vent a pleinement relancé la marque club Jumbo (ex Thomas Cook) ou nous proposons déjà une quinzaine de clubs offrant le meilleur rapport qualité/prix possible.

Nous attendons avec impatience les clients car l’ADN de Fram, c’est l’accueil, le service, l’animation et plus que jamais la plus grande bienveillance que nous allons témoigner à tous ces Français « épuisés » après 18 mois de crise anxiogène.

Ils méritent qu’on les chouchoute encore plus. Fram a fait l’effort de sortir 2 brochures cette année : la brochure classique et aussi une nouvelle brochure inédite spéciale France.

Cela aurait été tentant de nous économiser cette dépense mais nous voulions donner aux agences les mêmes outils et supports afin de les aider dans leur reconquête de clientèle.

40 établissements en France en 2021

TourMaG.com - Vous avez considérablement enrichi votre offre sur l’Hexagone. Quels sont les grands axes de cette reconquête ?

Alain de Mendonça
: "En 2020, Fram avait innové en proposant 6 établissements labélisés sur la France. C’était un test grandeur nature et nous avons énormément appris car la France est un métier à part qui ne s’improvise pas.

Il faut du temps pour identifier les partenaires sérieux avec une sélection drastique des meilleurs établissements. Cet été, nous lançons une gamme complète avec une brochure dédiée et 40 établissements dont une partie labélisée hôtel Framissima, Fram Résidence Club ou Fram Camping Club.

Notre approche n’est pas de proposer des locations « sèches » ou les clients sont laissés à eux-mêmes car il y a de nombreux acteurs déjà existant sur ce segment.

Bien au contraire, notre concept est de proposer tout une gamme de services pour le bien-être des clients : accueil personnalisé par notre chef de centre, cours de yoga inclus, parking gratuit, linge fourni et lits faits, ménage inclus en fin de séjour, « happy morning » (livraison de pain & croissants tous les matins directement dans la chambre/appartement des clients), programme de randonnées gratuites et bien sur la présence de nos fabuleuses équipe d’animation (cours de cocktail, danse, jeux, sports..)

Cette gamme France, c’est idéal pour les clients qui auraient voulu partir à l’étranger car ils souhaitent avoir des services inclus. Fram leur propose la solution en France.

TourMaG.com - Vous êtes désormais partenaire de VVF. Quelle force et quelles sont les modalités de cette alliance ?

Alain de Mendonça
: "Nous sommes partenaires de VVF mais aussi de Lagrange, d’Azureva, de Vacancéole et bien d’autres professionnels indépendants.

Tout d’abord, nous cherchions des partenaires qui proposent des infrastructures de qualité : chambre, propreté, piscine, très bonne notation qualité sur Tripadvisor, personnel compètent et motivé.

Tous ces nouveaux partenariats sont d’abord de très belles rencontres humaines avec les équipes dirigeantes de ces entreprises. J’ai été impressionné par la qualité de leurs équipes et aussi la vision de leur dirigeant.

On voulait des partenaires « sains » avec qui nous avions envie de travailler car on partageait les mêmes valeurs et vision stratégique. Fram prend en charge toute la partie animation/divertissement pour les établissements dont nous sommes partenaires.

C’est une valeur ajoutée « Fram inside » et logos des partenaires et celui de Fram sont un double label pour rassurer le client quand il arrive à destination.

"Une crise, cela bouscule, cela remue, cela inquiète mais c’est dans ces failles que la lumière jaillit"

TourMaG.com - Si on se projette, quelle est votre vision de la reprise pour les deux prochaines années ?

Alain de Mendonça
:"Ne nous mentons pas, les deux prochaines années vont être nécessaires pour panser les plaies de cette crise sanitaire sans précèdent.

Je suis un entrepreneur et de surcroit spécialiste dans les situations très complexes notamment la reprise et redressement d’entreprise en difficulté (Promovacances en 2001, Fram en 2015, Partirpascher en 2007..). C’est un métier dur ou on apprend vite que l’erreur n’est souvent même pas une option.

Cependant, j’ai la chance de travailler avec de grands professionnels au sein de mon équipe de Direction. Chacun d’eux a su grandir à travers tous les redressements d’entreprises que nous avons dû faire ou encore les crises extrinsèques si fréquentes dans le secteur du tourisme (11 sept 2001, Volcan islandais, vague d’attentats sanglants en France..).

TourMaG.com - Plus concrètement ?

Alain de Mendonça :
"Notre équipe a vécu cette crise de façon très solidaire. Une crise, cela bouscule, cela remue, cela inquiète mais c’est dans ces failles que la lumière jaillit, la remise en question, la créativité, l’envie d’un jour meilleur et au final la Force.

Je souhaite que chaque personne de l’industrie puisse se remettre doucement mais surement de cette épreuve douloureuse. Le secteur du tourisme, a été un des premiers à plonger dans cette crise et nous sommes l’un des derniers à en sortir !

En ce qui concerne le secteur du tour-operating, il aura fallu que TUI en arrive à lutter pour sa survie pour mettre fin à leur stratégie en France. En 15 ans, on compte 7 Directeurs Généraux différents et ils ont tous poursuivi une stratégie de tarifs discountés : TUI France vendait à prix cassés pour remplir les avions TUI mais aussi afin de prendre des parts de marché et fragiliser ainsi les autres TO français locaux en faisant pression sur les marges de tous.

Leur revirement sur le marché français est un signe positif car il faut des TO rentables pour payer des bons niveaux de commissions aux partenaires agences qui peuvent ainsi vivre. Il en va du bon équilibre de notre écosystème. Ce qui est triste, c’est de voir qu’au final 600 employés TUI France ont payé de leur emploi la folle course au volume de TUI en France qui dégradait la rentabilité et qui ne permettait pas de payer les coûts salariaux et les autres dépenses.

Peu de gens le savent mais TUI n’est ni détenu exclusivement par des allemands ou des anglais mais l’actionnaire principal est en fait un homme d’affaire (Mr Alexei Mordashov) qui détient plus de 30%. Il aura mis du temps avant d’impulser ce changement pour son entreprise. Bilan financier en 15 ans : 1,3 milliard d’euros de perte sur le marché français ! Bon courage à Dirk pour son redressement.

TourMaG.com - On assiste à une concentration de l’industrie depuis plusieurs années. Avec la pandémie elle va s’accélérer encore. Avez-vous votre caddy en main ou êtes-vous sur le mercato ?

Alain de Mendonça
: "Ni l’un, ni l’autre (Nous avons racheté 6 entreprises en 20 ans). J’aime bien l’adrénaline et la stimulation de ce genre d’opération et cela d’autant plus quand ce sont des rachats d’entreprise en perdition.

Cependant, chaque opération demande une énergie colossale car si une entreprise a déposé le bilan, c’est par définition qu’il y a une somme très importante de choses à corriger qui peuvent être une mauvaise politique d’achat, certains managers incompétents, un retard technologique, un mauvais mix marketing, un manque d’outil de gestion et bien d’autres.

Nous sommes ravis d’avoir sauvé Fram car cette entreprise perdait -24 millions d’euros et en 2019 (juste avant l’arrivée du Coronavirus), nous avons clôturé avec un bénéfice d’1 millions d’euros et nous nous apprêtions à faire une très belle année en 2020 avant l’arrivée du Covid-19.

Aujourd’hui, plus que jamais, j’ai envie de me consacrer à notre périmètre existant, de travailler nos « fondamentaux » :
- service client, technologie, qualité de notre gamme produit.
- de passer du temps avec nos partenaires agences de voyage, hôteliers, réceptifs
- et aussi avec nos nombreuses équipes internes car avec le télétravail, tout le monde a été éloigné... et elles nous ont manqués.

On veut tous se retrouver et repartir de l’avant pour réaliser de beaux projets.

Jean Da Luz L'éditorial de Jean Da Luz Directeur de la rédaction - TourMaG.com
Voir tous les articles de Jean Da Luz
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email


Lu 5288 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Cyril le 26/05/2021 15:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une vision ; une ambition ; une volonté ; du bon sens ; des moyens ; de l énergie tout est en ordre ! bravo, belle leçon pour préparer la reprise et dans un second temps l avenir

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >








































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias