TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Eté 2022 : des Français plus dépensiers et qui jouent les prolongations

Grèce, Autriche, Espagne : les 3 pays de prédilection des vacanciers



Depuis le début de la pandémie, seuls 20% des Français se sont rendus à l'étranger. Pour cet été, ils sont donc désireux de s'évader plus longtemps au-delà de nos frontières. 9 vacanciers français sur 10 dépenseront plus qu'à l'accoutumée (avant la pandémie) pour leurs vacances : en moyenne 1 500 euros de plus par personne. En 2022, les deux semaines de vacances devraient faire leur comeback, et plus de la moitié des vacanciers partiront quinze jours consécutifs ou plus, tandis que nombre d'entre eux prévoient plusieurs séjours estivaux.


Rédigé par le Mercredi 4 Mai 2022

Seuls 20% des Français indiquent avoir été en vacances à l'étranger depuis le début de la pandémie, tandis que 48% ne se sont pas rendus à l'étranger depuis l'été 2019 - DR : DepositPhotos.com
Seuls 20% des Français indiquent avoir été en vacances à l'étranger depuis le début de la pandémie, tandis que 48% ne se sont pas rendus à l'étranger depuis l'été 2019 - DR : DepositPhotos.com
Cette année, les voyageurs français prévoient de partir plus longtemps et de dépenser plus que d’habitude pour leurs vacances d'été afin de compenser le manque d'escapades à l'étranger au cours de ces deux dernières années.

La nouvelle étude menée par Marriott Bonvoy, montre que parmi les 49% de Français qui ont déjà prévu de partir à l'étranger cet été (entre juin et septembre), 90% indiquent qu'ils dépenseront plus que d'habitude, en moyenne 1 486 euros de plus par personne, par rapport aux vacances d'été avant la Covid.

Cette hausse des dépenses concerne notamment les vacanciers de moins de 25 ans, la "génération Z", dont les trois quarts (75%) envisagent de partir à l'étranger. Bien qu'ils gagnent sans doute moins bien leur vie, ils prévoient de dépenser en moyenne 1 959 euros de plus qu'à leur habitude, soit plus que n'importe quelle autre tranche d'âge.

Cet été, les voyageurs français prévoient non seulement de dépenser plus pour leurs vacances, mais également de partir plus longtemps que d'habitude.

Parmi ceux qui partent à l'étranger, plus de la moitié (57%) indiquent qu'ils prévoient de partir plus longtemps et ce chiffre atteint presque 8 voyageurs sur 10 (79%) pour la génération Z (les 18-24 ans) et 68% pour les 25-34 ans.

Ce phénomène conduit à une tendance notable, celle du retour des deux semaines consécutives de vacances. Ces dernières années, grâce aux vols low-cost, les vacanciers ont abandonné la quinzaine de vacances traditionnelle au même endroit au profit de petites escapades plus fréquentes.

Les premières vacances depuis trois ans

En effet, un quart des Français (25%) n'est pas parti en vacances pendant deux semaines consécutives depuis 10 ans, voire plus.

Cette tendance semble toutefois s'inverser cette année car 51% des vacanciers envisagent de partir au moins deux semaines, voire plus.

Les chiffres de l’étude confirment largement cette tendance, et montrent qu'en Europe et au Moyen-Orient, la proportion de vacanciers réservant des longs séjours de plus de 8 à 14 jours pour cet été a doublé par rapport à 2019.

En parallèle, un grand nombre de vacanciers prévoient plusieurs séjours cet été. Presque la moitié d'entre eux (47%) indiquent qu'ils feront plus de séjours que d'habitude entre juin et septembre cette année ; ici encore, ce chiffre s'élève à 66% pour les adultes de moins de 25 ans.

Cette hausse des dépenses et du temps passé en vacances est la conséquence directe de la pandémie : plusieurs vacanciers souhaitent compenser le manque de vacances de ces deux dernières années.

En effet, seuls 20% des Français indiquent avoir été en vacances à l'étranger depuis le début de la pandémie, tandis que 48% ne se sont pas rendus à l'étranger depuis l'été 2019.

Ainsi, plus d'un tiers (35%) se dit déterminé à partir cet été. En effet, pour 30% d'entre eux, partir à l'étranger semblait simplement trop risqué au cours des deux dernières années.

Conséquence de la pandémie, cet été, les vacanciers français souhaitent faire une pause relaxante, loin du stress. Un quart d'entre eux (25%) indique que leurs vacances d'été doivent avant tout être « les plus relaxantes possible », tandis que 32% disent rechercher « des vacances sans stress, avec un complexe offrant tout ce dont ils ont besoin ».

Par ailleurs, un vacancier sur six (15%) va profiter de l'été pour découvrir une destination dont il a toujours rêvé, ce qui contribue à l'augmentation des dépenses générales.

L’étude révèle également les destinations privilégiées des Français pour leurs vacances d’été prolongées : cet été, les destinations populaires traditionnelles, à savoir la Grèce, l'Autriche et l'Espagne sont les trois pays de prédilection.

METHODE

Ces données sont issues du rapport Joy of Travel de Marriott Bonvoy, qui a mené une étude auprès de 14 000 clients en Europe et au Moyen-Orient. La recherche menée auprès de 2 000 adultes français entre le 23 février et le 10 mars 2022. Échantillon représentatif du pays.


Lu 1733 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 1 Juillet 2022 - 14:09 Voyage Ile Maurice : quelles conditions d'entrée ?









































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias