TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

IATA : les compagnies aériennes ne disposent plus que de 8,5 mois de liquidités

les recettes totales du secteur en 2021 devraient diminuer de 46 %



IATA tire une nouvelle fois la sonnette d'alarme. L'association estime que le trafic baissera de 66% en 2020 et les recettes de 46% Alexandre de Juniac, directeur général estime que les compagnies aériennes ne sont pas en mesure de réduire davantage leurs coûts.


Rédigé par La Rédaction le Mercredi 28 Octobre 2020

© DR paulbr75 Pixabay
© DR paulbr75 Pixabay
Selon l'Association internationale du transport aérien (IATA) les recettes totales du secteur en 2021 devraient diminuer de 46 % par rapport au chiffre de 2019, qui s'élève à 838 milliards de dollars.

Les prévisions précédentes prévoyaient une baisse de 29% environ. L'IATA s'attend ainsi à ce que le trafic de l'année 2020 soit en baisse de 66 % par rapport à 2019, et à ce que la demande de décembre soit en baisse de 68 %.

"Le quatrième trimestre de 2020 sera extrêmement difficile et rien n'indique que le premier semestre de 2021 sera nettement meilleur, tant que les frontières resteront fermées et/ou que les quarantaines à l'arrivée seront en place. Sans aide financière supplémentaire du gouvernement, la compagnie aérienne médiane ne dispose plus que de 8,5 mois de liquidités au rythme actuel d'absorption.

Et nous ne pouvons pas réduire les coûts assez rapidement pour rattraper la baisse des recettes
", a déclaré Alexandre de Juniac PDG de l'IATA.

Alexandre de Juniac - DR
Alexandre de Juniac - DR
L'association tire la sonnette d'alarme : "bien que les compagnies aériennes aient pris des mesures drastiques pour réduire les coûts, environ 50 % des coûts des compagnies aériennes sont fixes ou semi-fixes, du moins à court terme.

Par exemple, la baisse des coûts d'exploitation au deuxième trimestre a été de 48 % par rapport à l'année précédente, alors que les recettes d'exploitation ont diminué de 73 %, sur la base d'un échantillon de 76 compagnies aériennes."


Pour 2021, l'IATA estime que pour atteindre le seuil de rentabilité et neutraliser l'érosion des liquidités, les coûts unitaires devront baisser de 30 % par rapport au coût moyen par passager pour 2020. Une telle baisse est sans précédent.

"Si les gouvernements n'agissent pas rapidement, quelque 1,3 million d'emplois dans le secteur aérien sont menacés. Et cela aurait un effet domino mettant en danger 3,5 millions d'emplois supplémentaires dans le secteur de l'aviation ainsi qu'un total de 46 millions de personnes dans l'économie au sens large dont les emplois sont soutenus par l'aviation. En outre, la perte de connectivité aérienne aura un impact dramatique sur le PIB mondial, menaçant 1,8 trillion de dollars d'activité économique. Les gouvernements doivent prendre des mesures fermes pour éviter cette catastrophe économique et sociale imminente. Ils doivent prendre des mesures d'aide financière supplémentaires. Et ils doivent recourir aux tests COVID-19 systématiques pour rouvrir les frontières en toute sécurité et sans quarantaine", a déclaré M. de Juniac.

Lu 1663 fois
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • CampingMag
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance