TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone



Karavel-PromoVac : les salariés de FRAM inquiets (à tort ou à raison) pour leur avenir

deux cultures d'entreprises bien différentes



Le nom du repreneur de Voyages FRAM ne sera pas dévoilé avant fin novembre 2015. Mais désormais les 3 candidats sont connus. Parmi eux, LBO France, principal actionnaire de Karavel-PromoVacances, est celui qui a manifesté le plus tôt son intérêt pour le dossier. Nous avons eu connaissance de certains détails de son plan de reprise. Ils mettent en lumière l'écart important qu'il existe entre les cultures d'entreprise des deux groupes.


Rédigé par Pierre Coronas le Jeudi 12 Novembre 2015

LBO France, actionnaire de Karavel-PromoVacances, a fait part de son intérêt pour la reprise de Voyages FRAM très tôt et travaille sur un plan depuis plusieurs semaines - DR
LBO France, actionnaire de Karavel-PromoVacances, a fait part de son intérêt pour la reprise de Voyages FRAM très tôt et travaille sur un plan depuis plusieurs semaines - DR
Tous les candidats à la reprise de FRAM sont désormais connus. Pour le moment, les détails des offres formulées restent confidentiels.

Mais quelques informations ont commencé à fuiter.

Surtout au sujet du plan de reprise de LBO France-Karavel-PromoVacances, en concurrence avec ceux de NG Travel et DocteGestio.

Alain de Mendonça, cofondateur et président-directeur général (PDG) de Karavel-PromoVacances, a reçu 3 représentants du personnel et membre du comité d'entreprise de FRAM, lundi 9 novembre 2015.

Une rencontre au cours de laquelle, il leur a présenté plusieurs points du projet de reprise de son groupe pour le tour-opérateur toulousain, en redressement judiciaire depuis le 30 octobre 2015. Olivier Kervella, PDG de NG Travel, fera de même ce jeudi 12 novembre 2015. Vendredi 13 novembre 2015, ce sera au tour de la direction de DocteGestio.

Alain de Mendonça leur a confirmé son projet de fermer plusieurs points de vente du réseau intégré de FRAM, comme annoncé en exclusivité sur TourMaG.com. Nous avons essayé de le joindre pour en savoir plus. Mais nos sollicitations sont restées sans réponse.

Selon nos informations, ce sont au moins 18 agences de voyages qui devraient fermer leurs portes si le tribunal de commerce de Toulouse venait à choisir l'offre de LBO France.

Seuls 3 employés conservés dans chaque agence FRAM

Plusieurs points de vente situés dans le Midi seraient voués à disparaître ainsi qu'au moins une agence dans la région Île-de-France et une autre dans l'Est de la France.

Mais les autres n’échapperont pas à un plan social. En effet, le plan de reprise de LBO France-PromoVacances-Karavel prévoirait de ne conserver que 3 collaborateurs dans chaque agence : un responsable, un conseiller voyage et un conseiller expert.

Or, dans plusieurs agences FRAM, certains de ces postes sont doublés. Des emplois y seront alors supprimés si le tribunal de commerce de Toulouse se prononce en faveur de cette offre.

Quant aux salariés de FRAM dont les emplois ne sont, a priori, pas menacés par le plan de reprise de LBO France, ils ne sont pas forcément tous rassurés.

Ils sont nombreux à se poser des questions sur leur éventuel avenir professionnel avec un nouvel employeur et cherchent à connaître les conditions de travail des employés du groupe Karavel-PromoVacances.

Commission collective ou individuelle ?

Pour en avoir le cœur net, certains ont décidé de s'adresser à leurs confrères en frappant à la porte d'agences de voyages PromoVacances.

Ils en ont tiré des informations plutôt positives. "Les employés de PromoVacances semblent satisfaits de leurs conditions de travail, nous confie ainsi un agent de voyages FRAM du grand Ouest. Parmi les points les plus intéressants, il y a le fait qu'ils peuvent effectuer 2 voyages d'étude par an. C'est quelque chose de très important dans notre métier."

En revanche, d'autres éléments ont, eux, tendance à les inquiéter. Notamment l'absence de tickets restaurants et de prime d'assiduité.

Mais le principal point noir pour le personnel du réseau de distribution réside dans le mode de commissionnement. Chez FRAM, il est collectif et les objectifs sont fixés par point de vente. En revanche, chez PromoVacances, le système est individuel.

"Ce type de commissions valorise l'individu plutôt que le collectif. Or, on sait qu'avant d'acheter un voyage, un client vient souvent plusieurs fois en agence. Il consulte des brochures, discute et se renseigne avant de se décider.

Par conséquent, il est amené à voir plusieurs personnes. Dès lors, comment déterminer à qui appartient le dossier ?
", déplore un autre agent de voyage FRAM du Centre de la France.

Trop d'avantages chez FRAM, pas assez chez Karavel

Effectivement, les cultures d'entreprises de FRAM et de Karavel-PromoVacances sont bien différentes.

Une source interne au groupe dirigé par Alain de Mendonça nous le confirme : "Jusqu'à présent, nous n'avions pas de mutuelle d'entreprise. Par ailleurs, en 2014, la participation aux bénéfices ne nous a pas été accordée comme cela avait pourtant été le cas lors des précédents exercices."

A l'inverse, chez FRAM, les salariés bénéficient de très nombreux avantages. Peut-être un peu trop. Ce qui, selon certaines analyses, aurait contribué aux difficultés financières du groupe et probablement découragé les investisseurs chinois de HNA un temps intéressés par le dossier.

Pour autant, "on ne peut pas dire que Karavel soit une mauvaise entreprise mais simplement que les conditions de travail y sont particulières", estime la source interne.

Malgré tout, il resterait moins d'une dizaine d'anciens employés d'Ecotour.com, racheté fin 2014 par Karavel-PromoVacances, au sein des effectifs actuels du groupe.

D'après les divers témoignages que nous avons pu recueillir, le centre d'appel cristallise le mécontentement au sein du groupe. Ses employés se plaignent de la pression qui y est exercée par les managers.

Autre problème soulevé : la rémunération. La part fixe serait très basse et non négociable à moins de 1 200 € par mois pour 35 heures de travail hebdomadaire. Le reste serait constitué d'une commission de 0,015 % sur le chiffre d'affaires et de 80 centimes d'euros brut sur la vente d'une assurance.

"Pas de cadeau ni de sentiment"

"C'est l'école américaine où tout fonctionne au mérite. On ne fait pas de cadeau ni de sentiment, nous confirme une source interne. Dans les centres d'appels, tout est minuté, rationalisé. Mais certains, chez Karavel, y travaillent depuis plus de 10 ans. Donc ce n'est pas inhumain, non plus."

Manuel Jacquinet, Directeur de la publication de En-contact.com, journal en ligne professionnel des centres de contact et de la relation client, nuance lui aussi les témoignages négatifs que nous avons recueillis.

Il reconnaît que les niveaux de rémunération restent le point noir du secteur. Mais assure que "les conditions de travail dans les centres d'appel français se sont nettement améliorées ces dernières années. Désormais, la très grande majorité des centres d'appel traitent bien leurs salariés".

Et visiblement, le modèle de Karavel-PromoVacances est viable puisque le groupe gagne de l'argent et ne cesse de poursuivre sa croissance.

Si bien qu'à l'heure actuelle, peu d'acteurs du tourisme en France disposent du périmètre et de la santé financière pour envisager reprendre avec succès un poids lourd comme FRAM.

Et de sauver ainsi de très nombreux emplois.

Alain de Mendonça rassure ses employés par e-mail

C'est, en somme, ce qu'Alain de Mendonça explique à ses salariés dans un message électronique qui leur a adressé vendredi 6 novembre 2015 et que nous avons pu consulter.

De quoi calmer les inquiétudes d'une partie de son personnel qui se plaignait de ne pas être informé du projet de reprise de FRAM.

"Nous sommes mis à l'écart. Même le comité d'entreprise ne sait rien, assure une employée du groupe.

Quand on pose des questions, la direction de Karavel nous répond que, comme le rachat se ferait par LBO France, cela ne nous concerne pas et qu'en tout état de cause, la reprise, si elle a lieu, n'aura aucun impact sur les salariés de Karavel".

Une affirmation que certains mettent en doute dans l'entreprise. En effet, alors que rien n'est encore fait pour le moment, PromoVacances a déjà pris en charge des groupes de voyageurs de FRAM. Au Maroc notamment.

Et comme l'assure le PDG de Karavel sur TourMaG.com, même si FRAM et Karavel devraient rester indépendantes l'une de l'autre, "il faudra bien sûr mutualiser certains services".

Les jours qui viennent nous permettront certainement de connaître les modalités de cette "mutualisation".

Lu 11141 fois

Notez

Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

1.Posté par dies irae le 12/11/2015 06:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"A l'inverse, chez FRAM, les salariés bénéficient de très nombreux avantages. Certainement un peu trop."

Dans pas longtemps, à ce rythme, on va en conclure que les salariés Fram sont des nababs qui ont mené leur boîte au naufrage, à cause de leurs revenus impériaux et privilèges exorbitants...

"Il reconnaît que les niveaux de rémunération restent le point noir du secteur"

Vive le nivellement par le bas, hein ?

2.Posté par winflag le 12/11/2015 06:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
M'enfffffin... pourquoi les salariés de Fram (ceux qui restent) seraient-ils inquiets... ?

On sait en effet que Karavel est un gros recruteur, et qui soigne son personnel aux petits oignons, n'est-ce pas ?

La preuve par un petit raffraîchissement de mémoire :

3.Posté par Georges Henri le 12/11/2015 08:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Enfin un travail de fond sur le sujet.

Ok Karavel pourrait sauver des emplois. Mais à quel prix ? Et combien resteront sur le long terme ?

Des questions et observations valables pour les deux autres candidats

4.Posté par christian le 12/11/2015 09:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
NG semble , et de loin , le plus rassurant pour les employés de Fram et de Plein vent :
meme corps de métier , volonté de maintenir les marques fleurons que sont Fram et Plein Vent , mieux disant social et discussion ouverte ( et pas conflit ouvert...) avec les dirigeants historiques .

5.Posté par WOOLFIE le 12/11/2015 10:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Certains salariés profitent (beaucoup trop) de voyages à des prix ridicules et ne les payent qu'en fin d'année (manque à gagner dans la trésorerie) ou en plusieurs fois... Ils en font profiter les parents, les frères/soeurs, enfants.... Ils peuvent repartir même si le précédent voyage n'est pas payé !!
La participation est inexistante depuis plusieurs années.
Ce serait bien que les salariés de FRAM arrêtent de crier au loup pour un oui ou pour un non : la boîte va être reprise et des emplois sauvegardés (même s'il y a un nombre incalculable de doublons dans les services). On ne peut avoir le beurre, l'argent du beurre et la crémière !!!

6.Posté par Estrella le 12/11/2015 10:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Certes, tout n'est pas parfait chez Karavel et le Big Boss est plutot très exigeant mais n'exagérons rien non plus, ce n'est pas la boite du Grand Méchant Loup ! Jamais de plan de social en 15 ans - appréciable dans ce secteur par les temps qui courent - et une boite très formatrice qui a gardé son esprit start up : mérite individuel plutot qu'égalitarisme à tout crin, des projets intéressants, et pas mal de liberté pour organiser son travail - en tout cas dans les services cadres - à condition que les résultats soient la. L'ambiance est plutot sympa (selon les services), y a qu'a voir les pots qui rameutent nouveaux et anciens partis parfois depuis des années).

7.Posté par soso le 12/11/2015 11:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je fais partie de la sociéte KARAVEL depuis quelques années suite à une reprise également!
Je pense savoir ce qu'éprouve les salariés FRAM aujourd'hui (doute, appréhension...)Aujourd'hui, je m'y sens bien! Ecrire que les salariés n'étaient pas informés de l’intérêt de KARAVEL pour fram est faux . j'en ai déja parle avec des dirigeants! (bien sur sans rentrer dans les détails secret pro oblige) eh oui karavel est une société jeune et dynamique ou tu peux aller dire ce que tu ressens ou ce que tu penses à ton rh sans prise de rdv.
primes d'assiduité ?, c'est juste normal d être assidu! dans les moments difficiles, je connais de nombreux salariés qui ont eu un soutien moral ou meme financier de KARAVEL

8.Posté par Damya le 12/11/2015 11:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne réagi jamais sur de tels articles, mais c'est plus fort que moi. On ne peut pas autant caricaturer les choses.
Cela fait 9 ans que je suis chez Karavel. Pourquoi autant d'années? Parce que je m'y sens bien, qu'on m'a donné ma chance et qu'on m'a fait confiance. Jamais dans une autre société je n'ai autant appris, évolué.

Karavel n'est pas cette boîte individuelle/égoiste que l'article depeint.
Au contraire, les décisions sont toujours prises dans le sens de l'intérêt général. Au quotidien, quand je décide quelque chose, je fais comme si c'était pour moi avec mon argent.

La société est tout simplement gérée par des personnes dynamiques, toujours accessibles, qui donnent envie de progresser.
Les portes de nos responsables sont toujours ouvertes, on peut y aller à tout moment pour échanger.

Les cultures de Fram et de Karavel sont certainement différentes, mais tout à fait compatibles.
Les personnes qui aiment le tourisme ne peuvent que s'y retrouver : on lance de nouvelles destis en quelques semaines, il y a sans cesse de nouveaux de projets pour améliorer les process, les outils, augmenter les ventes. Au final, l'entreprise est profitable et garantie nos emplois, permet de recruter et continuer à grandir.

Pour finir, j'ai traversé des périodes personnelles difficiles au cours de ces 9 dernières années, la direction m'a toujours donné du temps, m'a toujours soutenu comme ma propre famille, et ce côté humain je l'ai trouvé chez Karavel plus que nulle part ailleurs.
Je ne suis pas la seule ...

9.Posté par Dub et Tatif le 12/11/2015 12:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que de réactions de la part des salariés de Karavel. Eux qu'on entend si rarement d'habitude...

Ça sent quand même la riposte organisée téléguidée quand même...

10.Posté par Nicolas le 12/11/2015 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cela fait maintenant plus de 4 ans que je suis chez Karavel et je m'y sens vraiment très bien. On a toujours été là pour moi sur le plan professionnel comme personnel.
Je peux comprendre que c'est toujours difficile d'être dans l'inconnu pour les salariés de Fram qui doivent entendre des choses un peu partout mais il n'y a aucune inquiétude à avoir pour eux sur cette reprise.
Les cultures des 2 entreprises sont certes différentes mais le challenge est loin d'être insurmontable.
Contrairement à ce qu'on peut entendre, Karavel est une boite où on se sent bien, où on est est écouté, sollicité et où on peut évoluer.

11.Posté par Elo le 12/11/2015 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je pense qu'il faut savoir ce qu'on veut.
Comme quelqu'un l'a dit plus haut on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. La situation de Fram est telle qu'on ne peut PAS sauver un fleuron du tourisme Francais SANS une restructuration qui impacte hélas la masse salariale. C'est un point est inévitable.
Après sous entendre qu'en entrant dans le groupe Karavel les salariés FRAM vont avoir des conditions de travail horribles il ne faut pas exagérer.
Certes cette société à beaucoup de défauts comme d'autres (après tout, on est français râler est notre marque de fabrique), une méthode de management singulière et critiquable mais elle a fait ses preuves :
"visiblement, le modèle de Karavel-PromoVacances est viable puisque le groupe gagne de l'argent et ne cesse de poursuivre sa croissance." Peut on en dire des autres acteurs du marché?
C'est facile de taper contre le Méchant Promovacances (pas de V majuscule SVP) mais en attendant si Fram est repris sans restructuration stratégique ça sera reculer pour mieux sauter...

12.Posté par BL le 12/11/2015 13:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour ma part, une forte envie de rebondir sur l'interview d'Olivier Kervella qui proposerait "un véritable projet d'entrepreneur" alors que Karavel n'obéirait qu'à une "logique financiere". Propos que je trouve purement démagogique et destiné à remporter la bataille de l'image. Là où Karavel a eu la franchise de jouer très tôt et très clairement carte sur table, NG se positionne en derniere minute et avec beaucoup moins de vision stratégique sur le même axe (reprise APRES le dépot de bilan, et dans le cas de NG, il n'y aurait pas de logique financière ?!). Alain et Folco tiennent depuis plus de 15 ans la barre de Karavel, depuis la reprise de promovac (ou on regardait déja de haut ces deux jeunes de moins de 30 ans qui se payaient le luxe de racheter une société plus grosse que la leur, on ne pariait déjà pas cher sur le redressement de promovac à l'époque). Oui, ils ont bousculé très vite les codes d'un secteur plutot old school (yield management...) et appris à utiliser avec beaucoup de sens tactique et d'intelligence les leviers de l'époque (rapprochement avec Amadeus, LBO...), pour mener à bien un vrai projet industriel, qui a fait de Promovacances la vraie belle marque populaire qu'elle est aujourd'hui. Alain, Folco, Cyrille et d'autres sont toujours restés à la barre. Je ne connais pas d'autres voyagistes ou l'équipe de management soit aussi stable, aussi impliquée, autant avec la "gnaque" et ce depuis autant d'années. Et ce coté "entrepreneur" infuse tous les rouages de l'entreprise : dynamisme, adrénaline, rapidité, hiérarchie courte, sens des responsabilités... c'est sur ça ne ronronne pas chez nous ! Et une chose est sure : si Alain et Folco ne sont pas de véritables entrepreneurs, prenant des risques, mouillant la chemise au détriment de leur vie personnelle souvent et connaissant jusqu'au moindre rouage de la société... alors personne ne l'est !

13.Posté par Assa le 12/11/2015 15:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je trouve cet article injustifié
J'ai débuté chez Karavel en 2007, j'étais novice dans le tourisme mais ils m'ont donné ma chance.
J'ai beaucoup appris et continu à apprendre. J'ai pu évolution avec la société.
Bien sure comme dans toutes les sociétés, j'ai connu des moments difficiles, de stress....et dans ces moments là direction et employés se sont toujours serrés les coudes. C'est cela qui fait notre force!
Au cours de ces 8 ans, j'ai eu quelques problèmes ( famille, santé...), j'ai été énormément soutenue par ma direction et mes collègues.
Je vis une très belle aventure professionnelle et personnelle au sein de Karavel. Pour moi ce n'est que du positif
Si nous étions si mal traité comme sous entend cet article, pourquoi rester autant d'années ?

14.Posté par prime d''''assiduité ? vous êtes sérieux ? le 12/11/2015 15:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Karavel est une boite exigente avec ses équipes . c'est un fait
mais elle sait repérer ses éléments motivés et les faire régulièrement évoluer
( nombreux sont ceux qui pourraient en témoigner , même si nous n'avons pas l'habitude de nous répandre dans la presse ... )
Quelles sont les sociétés bien gérées qui , aujourd'hui , peuvent se permettre de fonctionner autrement ?
je suis en poste depuis 10 ans , et jusqu'à nouvel ordre , fier de l'être et non " téléguidé "

15.Posté par sandra le 12/11/2015 15:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis salariée de KARAVEL depuis plus de 15 ans aujourd'hui . J'étais salariée, promovacances . Karavel nous a racheté apres le 11 septembre, karavel nous a sauvé! Je suis sur le call center , j'ai été vendeuse pendant 12 ans (et ravie) !J'ai même fait partie du comité d'entreprise, bien sûr il y a eu des divergences lors de nos réunions mais la direction (alain , carlos, folco...) a toujours été à notre écoute.
Notre direction nous a permis de devenir actionnaire.
Lors du rachat de partir pas cher, j'ai aidé à la formation et à l'intégration de nos nouveaux collègues. Nous apprenons les uns des autres dans ces moments là!!

Je suis manager sur le call aujourd'hui. Je ne mets pas la pression comme indiqué dans votre article , je suis simplement exigeante avec mes agents en ce qui concerne le discours client, la gestion de nos clients, la ponctualité, le respect de nos procédures.

Pour finir, à titre personnel, dans les moments difficiles, karavel m'a écouté ,soutenu et aidé.


16.Posté par WOOLFIE le 12/11/2015 16:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est très bien que les salariés de KARAVEL se manifestent.
Il faut savoir que bon nombre de salariés de FRAM sont vieillissants et ils souhaitaient sûrement profiter des avantages "retraite" de la boîte pour leurs départs et rester peinards à leurs postes ! Oui mais voilà, le repreneur potentiel est jeune et veut des salariés motivés et qui bossent.... Aïe, aïe, aïe !!! Ca fait peur car les petites chouchoutes de certaines directrices vont se retrouver seules, les fainéants vont devoir bosser, les privilèges de certains vont disparaître..... Bref, ils vont se retrouver dans une société "normale" et ça, ça va être le drame pour beaucoup !!!

17.Posté par Ilyes le 12/11/2015 16:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A titre personnel, je suis chez depuis 11 ans chez Karavel, je suis manager sur la Call Center.
Fier de travailler pour une société exigeante, avec à sa tête un Directeur Général ambitieux, ingénieux et qui a su tenir ses promesses en n'engageant à ne faire aucun un plan social et cela depuis depuis plus de 10 ans.

Je ne met aucune pression à mes collaborateurs, je suis très exigeant en ce qui concerne le discours clients, la gestion des contrats, le respect des différentes phases de réservations, la ponctualité, le bon comportement en règle général.

Mon métier est orienté sur l'évolution des compétences de mes vendeurs et avant d'être leur supérieur hiérarchique, je suis avant tout leur collaborateur privilégié !

Pour finir, je n ai jamais été téléguidé, bien au contraire, j'écris pour la 1ere fois en 11 ans, car les mensonges dit sont trop gros pour ne pas réagir.

18.Posté par pour soso le 12/11/2015 16:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
excuse moi soso mais la tu abuses un peu !! dire son ressenti au RH vaut un licenciement quelques mois apres !! et pour preuve quelques personnes (meme directeur d'un service) ont été licenciées car elles l'ouvraient un peu trop !! j'ai aussi travaillé dans cette société ou on te remercie de tes bons et loyaux services un peu comme de la m... ! c'est vrai que tu es une grande amie du RH donc pour defendre la société tu es la premiere ! et puis on offre pas tout les jours a sa grande amie un voyage en Rep dom elle et sa petite famille !!!! hein ?


19.Posté par Bob le 12/11/2015 16:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ancien salarié de Karavel, j'y ai passé 7 ans. Tout n'est pas rose, les salaires et les avantages sociaux ne sont pas terribles, mais c'est une boite hyper dynamique où il est facile d'évoluer... si on le mérite. Enormément de gens ont pu changer de métier chez karavel et ça je ne crois pas qu'on le trouve partout.
et non je ne suis pas téléguidé, cela fait bien 3 ans que je suis parti. Et je garde un beau souvenir de cette boite...

20.Posté par Krakravel le 12/11/2015 17:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et moi j'ai eu affaire au call center de PromoVac un jour : Au cours d'un appel j'entendais quelqu'un, certainement un manager, hurler sur plusieurs personnes. Le dynamisme c'est bien mais parfois ça va trop loin.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >









































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias