TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo TourMaG  




La SNCF : l’enveloppe des commissions AGV en très nette baisse en 2009

l’activité voyageurs bien « sur les rails »


L’activité Voyageurs de la SNCF prévoit de finir l’année avec un nombre de voyageurs quasi-identique à celui de 2008 grâce à une politique tarifaire qui n’a pas cherché à souligner que les Français étaient plus pauvres à cause de la crise mais, au contraire, qu‘ils étaient plus malins dans leurs recherches tarifaires.


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Dimanche 11 Octobre 2009

La SNCF : l’enveloppe des commissions AGV en très nette baisse en 2009
Mireille Faugère, la directrice générale de SNCF Voyages a la satisfaction de la mission accomplie.

Si l’année n’est pas complètement terminée, l’activité voyageurs de la SNCF est bien « sur les rails » pour terminer 2009 avec « moins zéro pour cent » en nombre de voyageurs (ils ont été 100 millions à emprunter le TGV en 2008), et « plus zéro pour cent » en chiffre d’affaires.

Ce qui, considérant la conjoncture économique particulièrement difficile est une prouesse.

Pourtant, la SNCF qui a perdu également du trafic Affaires en Première classe, à l’image des compagnies aériennes, a plus que jamais utilisé ses armes de yield management basées sur le volume par le prix.

C’est ainsi que les TGV tout Prem’s ont été lancés en mid week pendant la période des vacances scolaires. « Un produit typique de réponse à la crise, préparé en sept mois », explique Mireille Faugère.

Pour 2010, Mireille Faugère préconise de continuer à stimuler la clientèle avec des petits prix. Ainsi, les tarifs week-ends vont baisser de 25 à 22 euros. L’offre en sera simplifiée et étendue.

L’offre Prem’s dont devrait bénéficier 1 million de voyageurs en 2009 sera augmentée pour convaincre 1,5 million de voyageurs en 2010.

Succès commercial pour TGV Family

Dès le mois de juillet prochain, IDTGV va s’étendre à de nouvelles gares : Brest, Rennes et La Rochelle côté ouest, Annecy, Chambéry et Grenoble côté est.

Enfin, le concept TGV Family, décrié lors de son lancement pour être un produit excluant, s’est, au final, révélé être un succès commercial qui sera donc réitéré pendant les vacances de Noël et de Pâques, non seulement sur Marseille et Montpellier mais sur trois autres destinations.

En 2009, la hausse tarifaire moyenne de 3,5% a permis de limiter les manques à gagner des tarifs promotionnels. La SNCF prépare actuellement son budget 2010 qui sera annoncé début novembre.

Si on ne connaît pas encore la hausse tarifaire, on sait déjà que le nouveau contrat de commissionnement signé entre les agents de voyages et le SNAV lui fera gagner au minimum 0,5% sur l’enveloppe totale.

Une perte sèche pour les agents de voyages que nombre d’entre eux estiment nettement plus importante.

Une chose est sûre, l’enveloppe de 58 millions de commissions versées aux agents de voyages en 2008 sera déjà nettement moins importante en 2009 du fait de la baisse du trafic Affaires et mécaniquement moins importante en 2010 du fait du nouveau contrat paritaire.

La concurrence ferroviaire tarde à venir

En décembre, les textes européens ouvrent le transport ferroviaire international à la concurrence. Mais le moins que l’on puisse dire c’est que les amateurs ne se précipitent pas.

D’après Réseau ferré de France qui attribue les sillons permettant aux trains d’emprunter une ligne, seul l'opérateur italien Trenitalia a fait une telle demande pour exploiter des trains au départ de Milan vers Paris.

Mais le parcours des challengers de la SNCF n’est pas si simple. Car si RFF attribue les sillons, il faut encore que le matériel roulant soit homologué par un organisme tiers et que le challenger demande l’assistance technique de la SNCF le long des voies et en gares.

Or, Trenitalia n’a pas demandé cette assistance à la SNCF. Quand verra-t-on un TGV de Trenitalia en France et quel sera son mode de distribution ?

Pour l’instant, rien n'est clair. La distribution des billets ne fait pas partie des obligations imposées par l'Union européenne à la SNCF mais Mireille Faugère se dit « prête à négocier avec les éventuels concurrents ».

De son côté la SNCF joue également la prudence et n’ira pas, seule, jouer les challengers sur les autres marchés européens.

« Le simple fait de passer une frontière fait perdre un potentiel de clientèle de 25% à un opérateur », explique Mireille Faugère. La seule façon de progresser à l’international est, pour la SNCF, de jouer la carte des partenariats. Mais là aussi chi va piano, va sano...

Lu 3596 fois

Notez

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 11 Juin 2024 - 15:37 Arabie Saoudite : Renfe mise sur les femmes




































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias