TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


La case de l’Oncle Dom : Nicolas Delord (Thomas Cook)... qui veut jouer les Pinocchio ?

L'édito de Dominique Gobert



De l’avis de l’ensemble de la profession, la chute de Thomas Cook est une catastrophe totalement inédite en France. Et ce n’est, hélas, qu’un début. En revanche, je commence à me demander si la solidarité n’est pas un vain mot… un peu comme le poker menteur ?


Rédigé par le Jeudi 17 Octobre 2019

Solidarité, avez-vous dit ? Ben, là encore, je n’aimerais pas trop être pris pour une quiche ! /crédit DepositPhoto- DR
Solidarité, avez-vous dit ? Ben, là encore, je n’aimerais pas trop être pris pour une quiche ! /crédit DepositPhoto- DR
Il aura quand même fallu, mais après tout, c’est le rôle de la presse, (et le mien en particulier), commettre un édito plutôt interrogatif pour que la direction de Thomas Cook France, telle le loup effrayé, sorte du bois et vienne établir "sa" vérité… et corriger mes "inexactitudes et spéculations".

Bigre ! Comme bon nombre de mes confrères, nous y avons crû allègrement !

Aurions-nous été abusés à l’insu de notre plein gré ? Je n’ose le croire.

Perso, ça ne me gène pas trop d’être pris pour une quiche même si c’est vrai que parfois je suis assez naïf, mais bon.

Et pourtant, depuis cet article sur les « explications de Nicolas Delord », en tant que quiche patentée, je suis allé fouiner avec Chien Charly vieillissant (comme moi) , mais gardant quand même un certain flair sinon un flair certain...

Et pour avoir du flair, faut avoir du nez. Mais pas celui de Pinocchio, qui s'allongeait au fur et à mesure qu'il racontait des salades à qui voulait bien l'entendre.

Mais j’ai reçu aussi, il faut le dire, un nombre impressionnant de courriers, venant de la part de nombreuses agences… et de TO pour le moins dubitatifs.

Déjà, la surprise de Thomas Cook France lors de la découverte de la décapilotade de sa maison-mère. Que l’on n’ait jamais voulu y croire, je le conçois. Seulement, et je n’invente rien, Nicolas Delord avait déjà réuni ses amis, confrères voyagistes, lors d’un très joli cocktail, dans un joli lieu.

C’était juste avant l’été si je ne m’abuse. Ben, hormis la qualité du coquetaile, Delord ne cachait pas son inquiétude, pour ne pas dire sa crainte, tellement la situation de Thomas Cook était, allez, je reste calme, « délicate ».

Je ne suis pas sûr que, dans un cas pareil, on ne se soucie de rien !

Une autre chose m’a profondément étonné. Dans ses explications, Nicolas Delord nous avait affirmé, à moi au moins et les yeux dans les yeux, que le Znav, enfin, les EdV, ne l’avaient jamais sollicité.

Ben, faut croire soit que Jean-Pierre Mas est devenu sénile (après tout ça arrive aux meilleurs), soit qu’il boit, personne n’est parfait, soit qu’il est fou et inconscient et qu’il s’en fout… Soit qu’il n’avait pas le téléphone ni le mail de Nicolas Delord.

Denis Wathier, en son temps, aurait sûrement été capable d’affirmer pareille c... , mais bon c'était Wathier...

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Mais, au vu du temps passé par le Znav avec ses adhérents emberlificotés dans les problèmes inhérents à Thomas Cook, je ne peux pas le croire.

Tiens, autre chose : Nicolas Delord nous a dit, ce que je veux bien croire, avoir déposé sa DCP (Déclaration de Cessation de Paiement) le 27 septembre.

Certes, mais les juges du Tribunal de Commerce ont fait « remonter » la DCP au 23 septembre !

Peut-être que là, juridiquement et notamment côté flux financiers, on risque de constater quelques problèmes !

L’histoire des PNR, qui mettent une pagaille incroyable. Pour les PNR, émis et payés, je ne crois pas une seconde que les compagnies aériennes aient pu empêcher (sauf cas de vol sec, sans voucher de prestation terrestre) un passager d’embarquer au prétexte que le BSP ne serait (peut-être) pas payé. Dans ce cas, une compagnie aérienne se met hors la loi et risque très gros !

Quant aux cas des PNR émis et payés que réclament bon nombre d’agences, quitte à repayer, nous avons été assaillis par des agences qui n’arrivaient pas à les récupérer !

Et nous avons les courriers, d’autant que, selon les termes du patron de TC France, 80 000€, ce n’est pas grand-chose !

Ben si : 80 000€, pour de petites et même moyennes agences, c’est beaucoup !

Et puis, comme d’habitude et dans pareils cas, on voit les bons… et les mauvais. Ceux qui payent, puisqu’ils ont l’argent… et puis ceux, qui, on ne sait jamais, rechignent à verser aux voyagistes fournisseurs ce qui doit leur revenir.

Solidarité, avez-vous dit ? Ben, là encore, je n’aimerais pas trop être pris pour une quiche !

Parce que, de toutes façons, à la fin, il faudra bien que la communauté entière remette la main à la poche. La Caisse de garantie risque de sortir de cette situation exsangue et ce n’est pas un vain mot, parce que la malheureuse lettre de caution émise par Thomas Cook, il faudra juste l’encadrer !

En dehors de la déco, il va falloir lui chercher une autre utilisation...

Enfin, après la tempête, faudra aussi certainement revoir, non seulement les « garanties » et notamment la vérification des bilans des entreprises, mais aussi, repenser le système des flux financiers…

Mais de grâce, faut pas mentir, ça ne sert à rien et on finit toujours par se faire prendre les doigts dans la confiture !

Dominique Gobert Publié par Dominique Gobert Editorialiste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Dominique Gobert
  • picto email

Lu 5797 fois

Notez



1.Posté par Voltaire le 20/10/2019 19:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que la situation ait été difficile pour Thomas Cook , ce n’est pas une nouveauté : ça fait des années que ça dure. Comme pour d’autres acteurs du tourisme d’ailleurs. Un jour , un journaliste d’investigation digne de nom pourra se plonger dans les comptes de Fosun et constater que le Club Med subit des pertes colossales désormais masquées par la magie de la consolidation...
On peut néanmoins accorder au management français le bénéfice du doute alors que ce même Fosun venait d’annoncer une entrée à hauteur de 900M€ . Pas l’épaisseur du trait !
Je crois que dans ce type de situation il est difficile de démêler le vrai du faux (jusqu’aux véritables raisons de la faillite de TC pilotée par quelques banques détenant des actifs exotiques...) et que la profession plutot que de jouer son petit jeu misérable non sans arrières pensées pour certains (racheter à la casse), ferait mieux de faire preuve de solidarité. Dans son propre intérêt...au-delà de celui de TC et ses salariés

2.Posté par Toupart le 26/10/2019 10:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour.

A la lecture de tous vos articles fort intéressants, je suis toujours en attente de connaitre le sort du client qui a payé pour réserver. L'aspect financier, solidarité vaut aussi pour l'humain !

On nous indique que tous les clients partis avant la faillite sont rapatriés. (Conséquences floues. Quel aura été le coût pour ces clients et les hôtels). On nous dit que les clients qui devaient partir en octobre, novembre, décembre partent ou sont ou seront remboursés.

Pour janvier on ne sait pas encore. Il faut attendre le 5 novembre.

Il faut téléphoner pour savoir. Aucune lettre ou message personnel. Aucune annonce TV.

Comment faire confiance ?
Ce client est quand même la base non ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips