TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


La case de l’Oncle Dom : l’APST en danger avec l'effondrement de Thomas Cook ?

L'édito de Dominique Gobert



Durant ce dernier Top Resa, on a beaucoup parlé… souvent pour ne pas dire grand-chose, d’ailleurs. Aigle Azur, XL Airways et, bien évidemment, Thomas Cook. Propos rassurants du patron du syndicat, prudence de la part de l’APST. Mais…


Rédigé par le Dimanche 6 Octobre 2019

L’APST a tenu un bureau « spécial » dès mardi dernier, jour d’ouverture de Top Resa. - Auteur AndreyPopov
L’APST a tenu un bureau « spécial » dès mardi dernier, jour d’ouverture de Top Resa. - Auteur AndreyPopov
Curieusement, c’est cet « appel au secours », envoyé par une agence franchisée Thomas Cook à nos confrères du QdT qui me fait douter de tous ces propos assez lénifiants.

Dans son courrier, que j’emprunte à mes confrères (mais je pense qu’ils m’accorderont cet emprunt sans intérêts, damned), cet agent de voyages, sans doute chef d’entreprise s’attend, lui aussi, à une catastrophe qui inexorablement, conduira à son propre dépôt de bilan.

Je le cite : « je vous contacte suite à l’article paru dans la presse sur le président des EdV qui dit que tous les professionnels du voyage ont bien géré le dossier de rapatriement des clients de Jet tours et Thomas Cook, alors que c’est nous qui cotisons et que nous n’avons aucun soutien. Nous sommes laissés complètement à l’abandon. ».

Comme il le dit fort justement, le client, lui, est protégé.

Mais quid de ces agences, particulièrement ces franchisés, qui ont depuis longtemps, réglé leur franchiseur, en l’occurrence Thomas Cook, auprès de sa centrale de paiement, Tess et qui commencent à être assaillis par les voyagistes qu’ils ont vendus ?

« Nous recevons des courriels de mise en demeure de paiement alors que cet argent nous ne l’avons même plus ! Nous devons faire quoi ? Nous n’avons pas l’argent pour payer deux fois ! (…)

Nous allons faire faillite à notre tour alors que nous, nous ne sommes pas partis avec la caisse
».

Et c’est bien, hélas, très vrai tout ça. On peut d’ailleurs se poser la question de pourquoi certains fournisseurs ont été payés… et d’autres pas ?

Boris Reibenberg, dont la probité ne peut pas être mise en doute, reconnaît qu’il avait au sein de Tess la bagatelle de 15 millions d’euros, versés intégralement à Thomas Cook France.

Alors ? Où est passé le fric ?

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Bien sûr, un mystérieux « consortium » de repreneurs s’agite en coulisses et prépare un « plan de reprise » juste après la probable « liquidation » de la filiale française. Et, si ça marche, ne reprendront sûrement pas les dettes.

L’APST (dont le mutisme est cette fois-ci très étonnant), dans un premier temps, minimisait le sinistre, se contentant effectivement, d’évaluer à environ 5 millions d’euros le rapatriement des clients affectés par la chute du voyagiste. Certes.

Mais ça, ce n’est que la partie émergée de ce gigantesque iceberg qui se dissimule encore.

D’ailleurs, du côté du cabinet de Le Drian, lequel est aussi en charge du tourisme, on suit l’affaire de très près, tout en soulignant que l’Etat ne dépensera pas des fonds publics pour tenter d’enrayer la crise.

Car, forcément, il va y avoir de la chute et en cascade qu’il sera très difficile d’endiguer. A tel point que l’APST a tenu un bureau « spécial » dès mardi dernier, jour d’ouverture de Top Resa.

Sans vouloir me montrer pessimiste, moi qui suis d’un optimisme forcené, ce ne sont pas 5 malheureux millions qui sont envisagés, mais plutôt 40 à 50 !

La Caisse de garantie a bien, en caution, la valeur de son immeuble de l’avenue Carnot. Pas tout à fait fini de payer, mais bon…

Quant au montant de sa réassurance, l’Association doit, si mes informations sont bonnes, disposer d’une petite dizaine de millions.

Comme l’Etat français, contrairement par exemple à l'Espagne qui va débloquer 350 millions pour soutenir ses entreprises de tourisme, ne fera rien, le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est grave.

Très grave. Car ce sont des dizaines, pour ne pas dire plus, d’entreprises de tourisme en France qui vont devoir se retrouver devant un Tribunal de Commerce, face à des juges qui n’y pourront rien mais qui devront prononcer la liquidation.

Navrant !

Dominique Gobert Publié par Dominique Gobert Editorialiste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Dominique Gobert
  • picto email

Lu 4243 fois

Notez



1.Posté par Christian Jean le 07/10/2019 09:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Que penser d’un système ou des « patrons » incompétents dépouillent en toute légalité l’entreprise dont ils ont la charge ?
Chez Thomas Cook un de ces champions de l’incompétence (M. Fontenla) rachète à prix d’or My Travel, supprime près de 3.000 emplois et quitte l’entreprise en 2011 après 4 années d’exercice ou plutôt de conn….s en empochant plus de 19 millions d’euros …
Son successeur (M. Green) « prend les commandes » de cette entreprise plus que mal en point et pour se remercier d’aggraver la situation se gratte au passage près de 11 millions d’euros … (en 3 ans).
Enfin depuis l’arrivée de Frankhauser qui lui assume la faillite les « dirigeants » ont eux empochés plus de 22 millions d’euros. Quand on pense que ce pauvre Peter Fankhauser n’à perçu que moins de 10 millions d’euros …

Tout ça pour ça ! Et c’est légal …

Pendant que ces personnes qui entre 2 avions pour pratiquer sur les meilleurs golfs de la planète réfléchissent à la meilleure manière de gérer au mieux leur argent durement acquis, combien de laborieux ont eux tout perdu (et le massacre n’est sans aucun doute pas terminé) pour « servir » ces financiers incapables ?
Et oui que penser d’un système aussi perverti ? …
Cordialement.

2.Posté par KELMISERE le 07/10/2019 11:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@christian jean
C'est bien le problème des grosses boites où les Dirigeants ne gèrent pas leur argent et ne sont là que pour des missions de quelques années (avec bonus à la clé) sans vision à long terme....

3.Posté par Paul le 07/10/2019 11:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
l'APST ne va pas demander la contre-garantie personnelle des dirigeants de Thomas Cook comme elle le fait à chaque entrepreneur ?

4.Posté par agvfan le 07/10/2019 12:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@paul : excellent ! : d'ailleurs il me semble que chaque année l'APST réclame le bilan , les comptes approuvés etc ... : curieux de savoir comment l'APST a géré TC ....

5.Posté par KELMISERE le 07/10/2019 12:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Paul et agvfan
Oui, il doit y avoir actuellement beaucoup de petits patrons ayant déposé qui doivent suivre ce dossier de près. Si l'APST n'obtient rien finalement en contre garanties, il n'y a pas de raisons que ces derniers ne demandent le remboursement des leurs.... CQFD

6.Posté par VIREDPSE le 07/10/2019 19:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
un naufrage prévisible mais les signaux de SOS ont été ignorés par tous ( dirigeants, collaborateurs, franchisées, fournisseurs et clients)… Il n'y a de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips