TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone



Laurent Abitbol : "On veut détruire mon projet par des mensonges !"

L'interview de Laurent Abitbol à la veille des nouvelles élections chez Selectour




le Jeudi 8 Juin 2017

Je vois grand pour Selectour

TourMaG.com - Mais si je comprends bien, les adhérents ont tout à gagner. Pourquoi cette sorte de réticence ?

L.A. :
Une certaine part de méchanceté, assortie d'un peu de jalousie. Il ne faut quand même pas exagérer, beaucoup d’adhérents me soutiennent. Et je veux que nos adhérents soient riches. Vous savez, quand je vois des mensonges éhontés, ça me fait de la peine parce que je veux vraiment le bonheur de nos adhérents.

D’autant que toujours, c’est l’adhérent qui aura le dernier mot ! Mais, s’ils ne veulent pas, on ne fera pas. Chacun en assumera les conséquences. Au moins, j’aurais averti !

TourMaG.com - Vous avez cité la CRF de Selectour. Certaines de vos entreprises n’en font pas partie…

L.A. :
Il faut savoir que lorsque nous avons assisté à cette folie des « TTC », nous ne pouvions pas attendre et nous avons pris certains engagements avec le groupe Marrieton. En revanche, avec April par exemple, nous allons le remettre dans la CRF.

Il faut aussi savoir que, et je prends un exemple flagrant, j’ai le contrat, chez Havas, de la Sécurité Sociale, qui pèse extrêmement lourd. Je le mets dans la CRF Selectour. Fram Affaires également ! Il y a des compensations que je donne qui sont nettement plus importantes !

Une fois que ces contrats seront terminés, je le remettrai chez Selectour. Je veux bien partager mais j’ai aussi une entreprise, avec une CRF qui pèse plusieurs millions d'euros…

Maintenant, tous ceux qui critiquent, j’aimerais beaucoup voir ce qu’ils apportent à la CRF ! Moi, j’apporte à celle de Selectour quelques dizaines de millions d’euros.

TourMaG.com - On dit que vous auriez référencé « à la hussarde » une société, One4You, qui vous appartient ?

L.A. :
Elle est déjà chez Havas. C’est une société qui permet aux salariés d’avoir des prix sur de nombreux produits et oui, je l’ai référencé. Je ne gagne pas un euro dessus !

Et ça coûte 2 500€ pour toute la coopérative. Mais j’ai apporté 5 millions d’euros. S’ils n’en veulent, qu’ils le disent ! Et je suis fier : il y a aujourd’hui plus de 1 000 personnes connectées.

Je vois grand pour Selectour.

Si je ne suis pas élu, je me poserai des questions...

TourMaG.com - Est-ce que cette campagne électorale est aussi pourrie que celle des présidentielles nationales ?

L.A. :
Non, ici on débat sur le fond, même si beaucoup soulèvent des mesquineries. Mais c’est courant. Un Jean-Pierre Mas aurait traité ça avec indifférence. Moi, ça me peine. Mais ce n’est pas grave ! Je propose un vrai avenir pour Selectour.

TourMaG.com - 11 candidats pour 5 postes au prochain conseil d’administration. Je suppose que vous en soutenez certains. Et, pour finir, si vous n’étiez pas reconduit à la présidence, que feriez-vous ?

L.A. :
Oui, il est évident que j’ai des préférences, qui sont évidentes. (Silence) Quant à votre dernière question, il est aussi évident que je m’interrogerais fortement. Il n’y a d’ailleurs pas que moi…

Pour l’instant il n’y a pas d’autre candidat !

TourMaG.com - Certes, mais si jamais ?

L.A. :
Je me poserai des questions. Selectour me coûte cher. Si je gardais Havas dans son coin, je gagnerais l’ensemble des commissions. Je ne sais pas, je me poserais vraiment des questions…

Mais je suis sûr que les adhérents ne sont pas stupides, j’ai prouvé que Selectour était largement rentable… Et nombreux sont les fournisseurs qui soutiennent le projet !

1 2 3


Lu 8406 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Grillard alexis le 09/06/2017 09:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo Laurent. Super Article. Dans un monde qui bouge et qui se transforme tous les jours ne pas bouger c'est mourrir. En avant Selectour !

2.Posté par abitbol claude le 09/06/2017 10:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bravo laurent ok avec toi pour toutes les décisions que tu prends pour donner a selectour et aux adhérents de gagner plus d argent

3.Posté par Ghislaine le 09/06/2017 10:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous avons la chance d'avoir un Président visionnaire, comme en son temps l'était Philippe Demonchy . Profitons, nous les mono point de vente, des compétences et des relations de Laurent Abitbol pour améliorer la rentabilité de nos entreprises.

4.Posté par rick sailor le 09/06/2017 10:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher ami
Un papier de Gobert sur Abitbol c'est aussi beau qu'une nuit d'amour racontée par le pape. "Ils sont tous méchants et m'en veulent". Caliméro de tous les pays unissez vous.

Comme le disait l'économiste Jacques Marseille "un type qui pleure avant de vous entuber est un stratège hors pair". Laurent en est un !

Votre ami sincère (tout comme Laurent d'ailleurs)
Rick

5.Posté par mille sabords le 09/06/2017 10:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Laurent Abitbol dit:

L.A. : Il faut savoir une chose, le GIE a un président, un directeur général qui est Jean-Marie Seveno, il a 2 administrateurs côté Havas et deux administrateurs côté Selectour.

Sauf que Jean Marie Seveno est très lié à Laurent Abitbol pour lui avoir cédé ses agences pour permettre à Voyamar de s'implanter dans le sud sous l'enseigne "Ailleurs" (ex Gullermin) , sauf que sur les deux adminstrateurs côté Havas Laurent Abitbol est l'un d'entre eux sauf qu' Havas est aussi très proche de Laurant Abitbol pour avoir été racheté par le groupe Marietton investissement via des fonds d'investissement via LBO, Edmond de Rothschild et Calixte Investissement )
Il ne reste plus que Selectour à conquérir ( la marque AFAT a été balayée au passage.)

Laurent Abitbol avance ses pions sur l'échiquier, il reste 2 administrateurs Selectour accompagnés par le Président Directeur Général de Havas Michel Dhyn repris dans le rachat Havas via le LBO Edmond de Rotchild......Reste Jean Noel Lefeuvre (ex fAfat,) qui ne peut que suivre la Marche pour reprendre le mot à la mode... Tout compte fait Laurent Abitbol a quasi réuni les moyens électoraux pour réunir 66% des voix..On comprend la grogne et la fronde de certains adhérents Selectour qui voient clair dans la préparation de La New Coop. Sont ils la majorité ?

6.Posté par David le 09/06/2017 10:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout simplement bravo Mr Abitbol !

7.Posté par Laurie le 09/06/2017 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci pour ces éclairages. Bravo

8.Posté par Maxime LeHavre le 09/06/2017 10:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les chiffres parlent, avec un objectif largement dépassé, bel article.

9.Posté par Chistophe le 09/06/2017 10:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au delà des critiques, Laurent évite de regarder en avant ou en arrière, mais s’efforce à regarder vers le haut. Bravo

10.Posté par Alain le 09/06/2017 10:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Après plusieurs années de guerre ouverte entre les 2 factions du réseau, l'arrivée de Laurent a eu le mérite de faire sauter les vieux clivages et permis de remettre l'avenir du réseau et son développement au centre de la réflexion.
Aujourd'hui la question est de savoir si nous voulons reprendre cette guerre d'ego et de pouvoir ou faire évoluer le réseau pour les enjeux de demain.

11.Posté par MICHEL le 09/06/2017 11:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le GIE ASHA, une vraie bonne idée qui sert les 2 réseaux et un fonctionnement très harmonieux entre les équipes opérationnelles Sélectour et Havas voyages

12.Posté par Brigitte le 09/06/2017 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le changement à toujours peur, mais il est très souvent nécessaire pour s'adapter à la nouvelle donne et à la conjoncture. Si Selectour ne s'arme pas comme il se doit pour l'avenir, les gros TO prendront la main. Laurent a toujours été un grand protecteur de la distribution, preuve en est quand personne ne croyait aux agences de voyages lui il en achetait.
Pour conclure, il vaut mieux s'adapter que mourir telle est la devise de Laurent, il y a juste à comprendre la conjoncture du tourisme en France pour comprendre qu'il a raison...

13.Posté par papagolf le 09/06/2017 11:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le voyage semble moins un métier que le management...

14.Posté par thibaut le 09/06/2017 12:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
la stratégie est la bonne. c'est come cela que l'on avance vite et surtout cela apporte de la richesse à toutes nos entreprises.

15.Posté par Yann le 09/06/2017 12:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le marché du tourisme est en plaine mutation dans notre pays. Beaucoup ne semblent pas en mesurer les conséquences. Laurent Abitbol réagit en entrepreneur dynamique et créatif, et c'est tant mieux.
Il est assez déplorable de saper son travail, il donne beaucoup à Selectour, alors que le développement de son groupe pourrait être sa seule préoccupation !
Il a respecté ses engagements et sa feuille de route de président, comment peut-on le lui reprocher ?

16.Posté par sage le 09/06/2017 19:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L’investissement
Nous sommes dans un monde libéral. Nous savons tous pourquoi nous avons créé notre entreprise, c’est dans un seul et unique but qu’est la définition même d’une entreprise : Faire du résultat et du revenu, sinon nous aurions choisi une autre voie qu’est le monde associatif ou bénévole.

Ne nous voilons pas la face, le rôle premier d’un entrepreneur que nous sommes est celui de gagner de l’argent. Mais comme c’est dommage qu’en France, nous n’osons pas le dire, car l’argent est si tabou.

Partant de là : je dis OUI à l’investissement sans limite dans le réseau.
C’est le meilleur moyen de s’enrichir, de devenir grand, de devenir le leader, de devenir incontournable sur le marché.

Et nous nous enrichirons tous, car le réseau qui profite à tous, nous enrichira tous.

Et ceci de la même manière que ce qu’ont fait tous les grands groupes. Si nous voulons devenir grands, faisons-le, cela ne dépend que de nous, c’est à notre portée, ne laissons pas cette opportunité aux autres.

17.Posté par rick sailor le 11/06/2017 16:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ah mes amis

Gardez cette page en mémoire sur vos ordinateurs.... Nous en reparlerons dans deux ans quand tous viendront nous dire "on ne savait pas". Si, si vous saviez, mais vous ne vouliez pas voir !
Mille Sabords a tout résumé avec brio... Mais il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut rien voir
Comptez les quelques euros que vous grappillerez, cela ne durera pas

Allez, bon courage la suite va fous faire mal, très mal !
Votre dévoué
Rick

18.Posté par Martino le 12/06/2017 17:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux."
Benjamin Franklin

19.Posté par Jean Pierre le 12/06/2017 19:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je voterai contre
D'une part car je veux rester indépendant, mon seul patron c'est le client
La coopérative comme elle est aujourd'hui c'est très bien (épargnez nous : les temps changent il faut vivre avec son temps, ce sont des discours téléguidés et qui sonnent faux, très faux)
Si j'avais voulu une franchise j'aurai choisi un des nombreux réseaux qui offrent cette option
Je connais pas beaucoup de franchisés mono point de vente qui vivent bien (dans le sens qui se sortent un salaire de chef d'entreprise, au mieux un salaire de chef d'agence ce qui parait logique étant donné qu'un franchisé est un salarié déguisé, enfin c'est un autre débat)
Hors de question de donner accès à notre back office (et puis quoi encore ? notre patrimoine ? La marque de notre voiture)
et je fais confiance à 1000 sabords et à Rick Sailor car mine de rien derrière ces pseudos ils semblent se cacher des pros du tourisme qui ont l'air de s'y connaître (et qui dérangent car on leur fait pas de cadeaux sur Tourmag)
Rick Sailor président !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus





































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias