TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Le Snav se rebiffe !



Un syndicat combatif, militant, conquérant... en un mot uni et séduisant ! Voilà l'image qu'auront retenu ces derniers mois les adhérents. Plutôt que de subir, le Snav a choisi l'offensive. Et force est de reconnaître que ça paie... dans tous les sens du


le Mercredi 27 Août 2003

Le Snav se rebiffe !
Peu importe. Pied à pied, la Distribution reprend du terrain. Face aux menaces de la Grande distribution, elle brandit l'exclusion pour mieux se faire entendre. Quand les compagnies aériennes veulent imposer leur diktat, le Réseau retrouve ses couleurs et plaide avec succès dans les prétoires. Air France en a fait les frais récemment, avec le versement de 63 MFF au titre des commissions sur les taxes d'aéroport.

Mais elle n'est pas la seule en cause : d'autres compagnies vont à leur tour être confrontées à la requête du Snav. On parle de 350 à 400 MFF. Un joli pactole qui arrive à point nommé pour combler les commissions de la billetterie qui fondent comme neige au soleil...

Mais au delà des chiffres, il y a la symbolique. Une symbolique forte lorsque le Snav porte plainte contre IATA, accusée de pratiques anti-concurrentielles. Encore une belle bataille en perspective (et bien
engagée).

Internet et l'épouvantail de la vente en ligne ? Bien sûr, il est toujours là. Mais il fait moins peur. Les réseaux ont compris le parti qu'ils pouvaient tirer de ce fabuleux outil... et qui le reste. Quand aux agences indépendantes, elles gagneront davantage à adhérer à un moteur de réservation (Go, Brokair...) plutôt qu'à s'épuiser dans un réactualisation dont elles n'auront pas les ressources.

La profession a rarement connu période aussi euphorique. Pour la première fois, le voyage à forfait a grignoté sur la billetterie. Pour autant, il faut rester vigilant. Les mois et les années à venir sont parsemés d'embûches. Avec sa part "léonine" (73%) dans l'activité des agences, la billetterie demeure une véritable épée de Damoclès pour le Réseau.

D'autant plus que c'est le produit le plus aisé à vendre en ligne et que les méga portails en préparation des Compagnies vont sérieusement s'y employer. Autre nuage à l'horizon : l'industrialisation galopante du secteur touristique avec l'arrivée des TO d'outre-Rhin, débitant des produits banalisés, packagés et aussi aisés à vendre qu'un paquet de lessive dans un hypermarché.

Et c'est d'ailleurs peut-être là que l'on en vendra le plus...

Jean DA LUZ - 1er février 2001
redaction@tourmag.com

Lu 1666 fois
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >





































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias