TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo DestiMaG  



Les Îles Féroé, aux limites de l’Europe atlantique

Un décor et des villages inédits, loin des circuits touristiques habituels


Perdu entre l’Ecosse et l’Islande, cet archipel rattaché au Danemark évoque un monde originel, fait de montagnes émeraude spectaculaires et d’îles battues par l’océan. Paradis de l’élevage ovin et de la pêche, les Îles Féroé proposent un voyage unique et intrigant, loin des tourments du monde.


Rédigé par Jean-François RUST le Mercredi 6 Mars 2024

Dans le village de Gjógv, au nord des Îles Féroé, on découvrira avec bonheur de romantiques maisons en bois aux toits recouverts d’herbe - DR : J.-F.R.
Dans le village de Gjógv, au nord des Îles Féroé, on découvrira avec bonheur de romantiques maisons en bois aux toits recouverts d’herbe - DR : J.-F.R.
Les Îles Féroé, ce sont 18 îles et 54 000 habitants « abandonnés » dans l’Atlantique nord, là où l’océan ne reste jamais tranquille.

Avec ses paysages de monde originel, symbolisés par les reliefs vert pomme dépourvus d’arbres, elles offrent l’occasion, devenue rare sur le Vieux Continent, de découvrir un décor et des villages inédits, loin des circuits touristiques habituels.

D’origine volcanique mais sans volcans contrairement à l’Islande, l’archipel est une destination secrète au décor digne de Game of Thrones.

Ici, d’immenses falaises plongent brutalement en mer, de petites routes de montagne se jouent des reliefs de basalte et des prairies à moutons - le fil rouge des Féroé, ils sont partout -, des villages minuscules tapis au fond de baies cachées s’accrochent à une terre noyée de pluie et de brume, les vues plongent sur des fjords secrets…

Surchauffe assurée pour les appareils photos, même en cas de mauvais temps !

Les Îles Féroé et leurs maisons en bois, aux toits d’herbe...

Plusieurs sites appartiennent à la légende des Féroé. Ainsi du hameau de Gásadalur, sur l’île de Vagar.

Au bout d’un court chemin menant à pied devant une haute falaise, le spectacle laisse bouche-bée. La cascade géante de Múlafossur se jette avec fracas dans l’océan, depuis un plateau verdoyant où s’égrène une poignée de maisons.

Le tout se déploie sous les versants ravinés d’une montagne humide. Le lieu est ahurissant de beauté.

Les îles du Nord sont les plus spectaculaires. Depuis Tórshavn, la capitale provinciale (22 000 habitants) de l’archipel, un tunnel sous-marin à rond-point, unique en Europe, relie à l’île d’Eysturoy.

Après avoir longé les fjords Skálafjørður et Funningfjørður, la route s’arrête au village de Gjógv.

On y découvrira avec bonheur de romantiques maisons en bois aux toits recouverts d’herbe (tradition locale d’isolation), des poissons séchés suspendus aux façades et cette incomparable atmosphère de brume océane, dévoilant à demi la pointe émeraude du Miðdagsfall (601 m).

Village miniature de Tjórnuvik

Un autre hot spot se trouve sur l’île de Streymoy. Le long du fjord Sundini, la route conduit à la cascade Fossá, double chute d’eau fracassante, la plus grande de l’archipel.

Elle précède le village miniature de Tjórnuvik. Au bord d’une plage grise où les Féroïens viennent cueillir des algues, il est entouré d’un amphithéâtre spectaculaire de montagnes, ruisselantes de rivières.

La voiture de location permet de fouiller les recoins de l’archipel, à la recherche des lieux les plus sauvages.

La marche permet aussi de percer l’intimité des Féroé. Un réseau de sentiers plutôt bien balisé offre mille opportunités de randonnées à la journée, souvent très ventées.

La balade menant au phare de Mykines, l’île la plus occidentale de l’archipel, face à l’immensité océane, est réputée. En 2h30, elle dévoile des paysages vertigineux (déconseillé avec de jeunes enfants) et le spectacle fascinant des macareux, présents en été.

Surnommée « l’île aux oiseaux », Mykines attire de nombreux fans de birdwatching.

Lire aussi : Îles Féroé : un vol direct de Paris va ouvrir (en douceur) la destination

Tous les poissons sont dans l’assiette

Aller aux Îles Féroé, c’est aussi découvrir une gastronomie unique.

Poissons, agneaux, pommes de terre et rhubarbe forment le quarté gagnant de la table féroïenne.

Pêchés le long des côtes ou par les navires-usines du grand large, tous les poissons se retrouvent dans l’assiette. C’est aussi le cas du saumon, issu des nombreuses fermes d’élevage de l’archipel.

Mais la grande affaire culinaire des Féroé est le ræst. Séchés à l’air libre ou dans des cabanons ventilés, poissons et viandes prennent au bout de plusieurs semaines un goût fumé-fermenté inimitable. On aime ou on fait la grimace… mais il faut tester au restaurant ce symbole fort de la cuisine locale.

Oursins, fulmar (oiseau marin), skerpikjøt (jambon de mouton fermenté) et drylur (petit pain) sont aussi au menu.

Fermes d’élevage de saumons

Evidemment, le voyage aux Îles Féroé donne l’occasion de découvrir un style de vie atypique.

L’archipel vit - et plutôt très bien - de la pêche et des fermes d’élevage de saumons. Très attachés à leur identité, les habitants disposent d’une large autonomie institutionnelle et ont choisi de ne pas appartenir à l’Union Européenne.

La langue - le féroïen - est différente du danois et les îles émettent des billets qui n’ont pas cours au Danemark.

Ces différences stimulent un vrai sentiment national et un désir d’indépendance plutôt majoritaire dans la population.

La vie quotidienne, elle, n’est pas simple mais les Féroïens, confortés par leur prospérité, s’accommodent parfaitement du climat rude et de leur isolement.

Bien rodé, le système de transport est efficace. Tunnels sous-marins, ferries et hélicoptères connectent les îles entre elles.

Prendre un vol régulier en hélicoptère pour rejoindre les plus isolées, comme le font par exemple les habitants de Svínoy ou de Fugloy, est d’ailleurs une expérience parfaite pour toucher du doigt la vie originale des habitants de cet archipel des confins.

Lire aussi : Iles Féroé : j’ai testé pour vous la compagnie Atlantic Airways

Pratique

Y aller : avec Atlantic Airways, vols directs d’avril à octobre depuis Paris-CDG

Climat : frais et plutôt agréable, entre 5°C minimum l’hiver et 15°C maxi l’été.

Monnaie : La couronne danoise

Visiter : en voiture de location

En savoir plus : Visit Faroe Islands

Lu 2436 fois

Notez

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >











































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias