Nos bureaux sont fermés du 01/08 au 21/08. Retour de la newsletter quotidienne le 22/08/2022. Bel été !
TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Marché des changes : le dollar renforcé par "la fuite vers la qualité"

La chronique de Mondial Change, spécialiste paiements internationaux et risque de change



TourMaG.com, en partenariat avec Mondial Change, vous propose de retrouver chaque semaine une analyse rapide du marché des changes. Objectifs : y voir plus clair sur les mouvements des principales devises, d’être avertis des événements importants à venir, et vous aider à prendre les bonnes décisions.


Rédigé par le Mardi 5 Juillet 2022

Le point économqiue

Toutes les principales banques centrales mondiales (à l’exception des banques centrales de Chine et du Japon) vont continuer de durcir agressivement leur politique monétaire pour faire refluer davantage les pressions inflationnistes. - Depositphotos.com Auteur leungchopan
Toutes les principales banques centrales mondiales (à l’exception des banques centrales de Chine et du Japon) vont continuer de durcir agressivement leur politique monétaire pour faire refluer davantage les pressions inflationnistes. - Depositphotos.com Auteur leungchopan
Il semblerait que le pic d’inflation ait peut-être été atteint. L’indice PCE core (qui est la mesure préférée de l’inflation de la Réserve Fédérale américaine) a chuté de 60 points de base depuis son point haut atteint à 5,3 % en février.

Il s’agit du troisième indicateur en l’espace d’un peu moins d’une semaine qui semble indiquer un repli de l’inflation (les attentes d’inflation mesurées par l’Université du Michigan aux Etats-Unis ont été révisées à la baisse et l’indice des prix à la consommation en Allemagne en juin est finalement ressorti inférieur aux attentes, à 7,6% contre un consensus à 8,0%).

Un retour vers des niveaux plus soutenables, autour de 3-4%, nécessitera encore probablement plusieurs trimestres ; et le niveau de 2% (qui prévalait avant la pandémie) est un horizon très lointain, selon nous.
Cette légère amélioration ne devrait toutefois pas avoir de conséquences sur la politique monétaire à court terme.

Toutes les principales banques centrales mondiales (à l’exception des banques centrales de Chine et du Japon) vont continuer de durcir agressivement leur politique monétaire pour faire refluer davantage les pressions inflationnistes.

En zone euro, la présidente de la Banque Centrale Européenne, Christine Lagarde, a indiqué souhaiter une hausse du taux directeur de 25 points de base en juillet, même si certain plaident ouvertement pour une hausse de 50 points de base.

Malheureusement, et malgré ces bonnes nouvelles sur le front de l’inflation, c’est maintenant le risque de récession qui fait office d’épouvantail sur les marchés.

Ce risque est plutôt faible en zone euro. C’est plutôt la croissance molle (assez similaire à ce qui prévalait avant la Covid) qui devrait être la norme. En revanche, les signaux sont négatifs du côté américain et beaucoup d’analystes anticipent une récession aux Etats-Unis en 2023.

Sans surprise, le dollar américain (USD) est le grand gagnant dans ce contexte-là. La semaine passée, l’euro et la livre sterling ont tous les deux atteint un point bas de deux semaines face à l’USD. Nous assistons à un phénomène bien connu sur le marché des devises : la fuite vers la qualité.

Lorsque les investisseurs craignent un scénario noir sur le front économique, ils recyclent leurs capitaux sur le marché américain qui fait office de valeur refuge. Cela a pour conséquence directe de soutenir le taux de change du billet vert. Ce qui est paradoxal, c’est que le repli sur le marché américain intervient même lorsque c’est l’économie américaine qui est en difficulté.

Plusieurs facteurs renforcent le risque de récession outre-Atlantique : l’affaiblissement du marché immobilier, la forte baisse de la valorisation dans le coté et dans le non coté, l’inflation qui se répand dans tous les secteurs de l’économie et la chute de l’activité dans le secteur des services telle que mesurée par l’indicateur PMI.

Le point technique

L’euro poursuit sa trajectoire baissière face au dollar américain. En variation hebdomadaire, la paire affiche un repli de 1,47%.

Les prochains niveaux techniques à prendre en compte sont situés à 1,0382 (point bas du 30 juin), 1,0358 (point bas du 15 juin) et 1,0348 (point bas du 13 mai). A long terme, tant que la paire EUR/USD n’aura pas franchi le cap des 1,1106 (qui correspond à la moyenne mobile à 200 jours), on voit mal comment la tendance baissière pourrait s’inverser.

Ajoutons à cela que les fondamentaux sont plutôt en faveur d’une poursuite de la baisse de la monnaie unique (aversion au risque).

 

SUPPORTS HEBDO

RESISTANCES HEBDO

 

S1

S2

R1

R2

EUR/USD

1,0382

1,0358

1,0640

1,0811

EUR/GBP

0,8490

0,8369

0,8746

0,8890

EUR/CAD

1,3338

1,3229

1,3601

1,3740

EUR/JPY

139,13

138,24

143,62

14618


Les annonces à suivre

L’emploi américain sera le principal point d’attention cette semaine. En raison de la fête nationale américaine le 4 juillet, l’enquête ADP sur l’emploi privé sera publiée exceptionnellement jeudi et non mercredi. Les cambistes surveilleront de près le rapport officiel du Département du Travail vendredi.

Au cours du mois de juin (qui correspond à la période couverte), plusieurs grandes entreprises américaines ont annoncé d’importants licenciements. Pour autant, cela ne devrait pas, à ce stade, remettre en cause la dynamique globale. Le taux de chômage est prévu stable à 3,6% (ce qui correspond au plein-emploi). Les créations d’emplois devraient également être bien orientées (250 000 selon le consensus).

Sauf écart important avec les estimations du consensus, le rapport ne devrait pas provoquer de regain de volatilité sur les devises.

Jour

Heure

Pays

Indicateur

A quoi s’attendre ?

05/07

10:30

UK

Indicateurs PMI (Juin)

Deuxième estimation donc impact marginal sur les taux de change.

06/07

16:00

US

Rapport JOLTS sur les nouvelles offres d’emplois (Mai)

Stable à 11,400M.

07/07

14:15

US

Création d’emplois non agricoles ADP (Juin)

Le consensus des analystes prévoit 300 000 créations d’emplois en juin contre 128 000 en mai.

08/07

14:30

US

Rapport sur l’emploi américain du Département du Travail (Juin)

La dynamique est toujours positive : taux de chômage stable attendu stable à 3,6% et créations d’emplois à 250 000 (contre 390 000 en mai).


Retrouvez toutes les chroniques de Mondial Change en cliquant ici

Hubert Bigeard - DR
Hubert Bigeard - DR
Mondial Change est un établissement financier français, fondé en 2015, spécialisé dans la gestion des paiements internationaux et du risque de change.

Mondial Change accompagne notamment de nombreux acteurs du tourismes, agences de voyages, groupistes, tour-opérateurs, réceptifs...

www.mondialchange.com

Contact : hubert@mondialchange.com



Lu 1215 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus





































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias