TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Marco Vasco : une première agence à Lyon avant d'autres ouvertures ?

l'interview d'Alexandre Vercoutre, PDG de Marco Vasco



Marco Vasco a ouvert la semaine dernière sa première agence de voyages à Lyon. Alexandre Vercoutre, PDG ne cache pas que d'autres ouvertures pourraient voir le jour si les résultats sont au rendez-vous. Le voyagiste a dû s'adapter à la crise en s'ouvrant notamment à de nouvelles destinations. Interview.


Rédigé par le Lundi 31 Mai 2021

Alexandre Vercoutre dans l'agence qui a ouvert à Lyon : "Nous devenons omnicanal, c'est une tendance générale que nous voyons émerger dans d'autres secteurs que le voyage : des acteurs nés sur le web qui souhaitent aller chercher d'autres clients en ouvrant un point de vente physique" - DR Marco Vasco
Alexandre Vercoutre dans l'agence qui a ouvert à Lyon : "Nous devenons omnicanal, c'est une tendance générale que nous voyons émerger dans d'autres secteurs que le voyage : des acteurs nés sur le web qui souhaitent aller chercher d'autres clients en ouvrant un point de vente physique" - DR Marco Vasco
TourMaG.com - Vous avez ouvert votre agence de voyages à Lyon. Avez-vous un plan d'ouverture d'autres agences "physiques" ?

Alexandre Vercoutre :
L'agence de Lyon est une agence pilote. Marco Vasco ne vient pas de cet univers. Cette ouverture s'inscrit dans le cadre d'un mouvement auquel nous réfléchissons depuis quelques temps, avant même le covid-19.

Nous devenons omnicanal, c'est une tendance générale que nous voyons émerger dans d'autres secteurs que le voyage : des acteurs nés sur le web qui souhaitent aller chercher d'autres clients en ouvrant un point de vente physique.

Notre marque en dehors de l'univers d'internet est assez peu connue. Nous visons une clientèle urbaine digitale qui consomme dans son quartier. Ces clients connaissent leur boulanger, leur boucher... et ils connaîtront aussi leur agent de voyages.

Si nous devons répliquer le modèle ce sera dans cette logique là. Nous arrivions jusqu'ici à tisser des liens par téléphone, et ce lien nous pensons que nous allons le solidifier avec des conseillers en agences.

Une agence pilote qui pourrait faire des émules

TourMaG.com - Vous avez des bureaux à Lyon, Rennes et Paris, vous y accueillez déjà les clients ? Vous vous êtes d'ailleurs appuyés sur les compétences lyonnaises pour ouvrir ce point de vente.

Alexandre Vercoutre :
Oui nous avons toujours accueilli les clients. Dans nos bureaux, nous avons agencé des espaces d'accueil.

La nouvelle agence de Lyon, elle, est implantée sur 150m². Nous avons 3 à 4 conseilleurs dans l'agence qui travaillent à côté du back office.

Grâce à cette organisation nous couvrons toutes les destinations au sein du même point de vente physique. Venir à l'agence et proposer comme le font certains de nos concurrents une visio-conférence avec un spécialiste destination, nous trouvons cela un peu décevant au niveau de l'expérience client.

Pour nous lancer dans un tel projet nous avons pu échanger avec notre société sœur Les Maisons du Voyage. Nous avons pu recueillir leur expertise.

Nouvelle production sur l'Europe du Sud

TourMaG.com - Avec l'ouverture des terrasses et le plan de déconfinement en cours sentez-vous une reprise alors que Marco Vasco était jusqu'ici essentiellement long-courrier ?

Alexandre Vercoutre :
Nous sentons bien plus qu'un frémissement, les ventes commencent à décoller. En avril 2021, nous étions à environ 70 à 75% de notre activité de 2019, et nous montons désormais à 75% voire 80% des niveaux de 2019. Nous étions effectivement assez faibles sur l'Europe, cela représentait quelques pourcents de notre chiffre d'affaires.

Nous étions positionnés essentiellement sur l'Europe du Nord. Nous avons étoffé depuis notre production sur l'Europe du Sud. Les destinations qui sortent leur épingle du jeu sont : la Scandinavie, l'Islande, le Bassin Méditerranéen, ou encore la Polynésie. La part de l'Europe progresse fortement cette année compte tenu des restrictions.

Sur le long-courrier, nous ne désespérons pas. Avec les annonces d'Emmanuel Macron sur les Etats-Unis il y aura peut-être réciprocité et les Français pourront peut-être voyager aux Etats-Unis. Nous avons aussi de bons espoirs sur l'Afrique avec la Tanzanie.

Nous voyons tout doucement le bout du tunnel.

"Nous avons aussi restructuré et adapté nos effectifs à l'activité"

TourMaG.com - Comment êtes-vous organisé au niveau des équipes et du chômage partiel ? Vous avez dû restructurer l'entreprise. Etes-vous confiant dans l'avenir ?

Alexandre Vercoutre :
Concernant les effectifs qui étaient en activité partielle, nous faisons monter le curseur progressivement depuis la fin avril pour gérer à la fois les nouvelles ventes et la transformations des avoirs.

Nous sommes sereins. Nous avons pris les bonnes mesures avec notre actionnaire pour pouvoir faire le dos rond. Nous avons contracté un Prêt Garanti par l'Etat que nous n'avons pas encore utilisé car nous sortions de bonnes années. Nous avons suffisamment de trésorerie.

Nous avons aussi restructuré et adapté nos effectifs à l'activité. Nous pressentions que la crise allait durer, et nous n'étions pas sûrs que les aides de l'Etat allaient perdurer. Ces décisions nous permettent de voir l'avenir sereinement.

Elle nous ont aussi permis de garder une certaine activité en interne, nous ne voulions pas nous mettre à l'arrêt total. Nous avons aussi un actionnaire solide, ce qui est très confortable pour travailler sereinement. Nous avons pris les décisions qui s'imposaient et nous avons fait le choix de ne pas communiquer sur cette période difficile.

"Nous avons formé nos conseillers à de nouvelles destinations"

TourMaG.com - Avec le long-courrier au point mort, et de nouvelles destinations comme l'Europe du Sud, vous avez dû former vos équipes à de nouvelles destinations ?

Alexandre Vercoutre :
Effectivement les spécialistes Amérique du Sud ou Asie - zones sur lesquelles nous savons que la reprise va être plus lente - se sont formés sur d'autres destinations. Nous avons réorganisé nos équipes de commerciaux qui étaient très régionalisées pour avoir des spécialistes de toutes les destinations à Lyon, Rennes et Paris.

TourMaG.com - Les réceptifs ont beaucoup souffert de la crise également. Beaucoup d'entre eux n'ont bénéficié d'aucune aide d'Etat... Ne craignez-vous pas que pour la reprise, les prestations ne soient plus au niveau ou que les réceptifs soient trop fragilisées financièrement ?

Alexandre Vercoutre :
A ce stade nous n'avons pas eu de défaillance de nos réceptifs partenaires, nous avons pu garder le contact avec eux. Et puis nous ne sommes pas mono réceptif non plus, ce qui donne une certaine sécurité. Dans les ventes que nous réalisons actuellement certaines s'inscrivent sur 2022. Il y a un regain de confiance.

Si un réceptif rencontre des difficultés nous avons mis en place un échéancier pour que tout le monde puisse s'en sortir.

Vers une hausse des tarifs aériens

TourMaG.com - Certaines acteurs et opérateurs du tourisme craignent une hausse des billets d'avion, partagez-vous cet avis ?

Alexandre Vercoutre :
L'industrie aérienne va remonter en puissance, cela ne se fera pas du jour au lendemain. Selon les projections de IATA, les niveaux de 2019 ne seront pas de retour avant 2023.

Il va donc y avoir moins de sièges disponibles ce qui pourrait faire grimper les tarifs. Il y a aussi le pétrole. Le prix du kérosène ne cesse de progresser. Enfin, les compagnies modernisent leur flotte pour répondre aux enjeux environnementaux... et cela a aussi un coût. Il faut donc s'attendre a une hausse des tarifs, cela va être assez général et nous nous y préparons.

TourMaG.com - Certains acteurs B2B se sont lancés sur l'offre France. Avez-vous également choisi de développer une offre sur l'Hexagone ?

Alexandre Vercoutre :
Je vais paraître un peu brutal mais je n'y crois pas du tout. Nous avons eu ce débat en interne. Nous n'avons pas du tout la même valeur ajoutée à apporter sur un séjour en France, c'est sans commune mesure par rapport à un voyage à l'étranger. Je pense que les clients sont aptes à se débrouiller tout seul.

Alors oui certains clients souhaiteront faire un beau voyage en France, mais je pense que cela reste assez rare. Nous avons eu quelques demandes mais cela reste extrêmement marginal.

TourMaG.com - Sur quels projets travaillez-vous actuellement ?

Alexandre Vercoutre :
Nous réfléchissons à de nombreux projets, nous sommes à l'affût de plein de choses pour développer nos offres... Mais il est un peu tôt pour en parler.

Céline Eymery Publié par Céline Eymery Rédactrice en Chef - TourMaG.com
Voir tous les articles de Céline Eymery
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 2160 fois

Tags : marco vasco
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus







































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • TourMaG Travel Media Group
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • TravelManagerMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias